Courtesy of Kevin Couliau

Casa 93: repenser la mode de façon critique et créative.

L’école de mode alternative et engagée dévoile sa nouvelle collection.

par Alice Pfeiffer
|
28 Juillet 2020, 10:35am

Courtesy of Kevin Couliau

Casa 93, c’est l’histoire d’une école qui repense la mode de l’intérieur et de l’extérieur. Sa fondatrice Nadine Gonzalez, imagine sur un mode utopiste une structure d’enseignement gratuite, bénévole – rappelons que la plupart de établissements classiques coutent une petite fortune et sont donc par nature élitiste, ouverte à tous, qui voit le jour à Saint Ouen dans le 93 en 2017. Les élèves ne construisent pas une collection individuelle mais une seule, commune, ou chacun.e endosse multiples casquettes. Les textiles sont des dons, sont upcyclés, et l’enseignement est critique du système pyramidal de luxe.

Cette saison, les élèves ont une fois de plus lié le fond et la forme et proposé une critique sociétale et sa sublimation vestimentaire. Aujourd’hui, les élèves dévoilent leur toute dernière collection. Intitulée M.A.J.; elle est construite aux tour de trois piliers réflexifs: Sous Pression, de Métamorphose ou encore de Déclic.

Le premier est engoncé dans des sangles et harnais, métaphore d’un enfermement prêt à jaillir et briser ses chaines. Le deuxième explore la fluidité des lignes, sont illuminées, organiques sans pour autant être fragiles. Le troisième pôle est le miroir d’un apaisement, d’une communion des esprits tout en gardant le combat global en tête: voilage, broderies, mais également des structures combattes.

Le tout est accompagnée d’une vidéo-clip par les réalisateurs Yagooz (@yagooz) et Ojoz (@ojoz), pensée et réalisée par Gloire (@regloi) mettant en scène les élèves portant leurs propres créations.

Entrevue comme une mise à jour symbolique et technique, cette collection corrige les erreurs des versions précédentes pour arriver à leur plus grand niveau de maturité aujourd’hui.

Cette collection collective englobe les combats qui l’habite, qui vise à passer par le vêtement pour adresser les dysfonctionnements du monde qui les entoure: individualisme, surproduction déracinée, inégalité des chances. Idéaliste, engagée, Casa 93 n’a pas dit son dernier mot.

Tagged:
upcycling
casa 93
nadine gonzalez
école de mode