nigéria, 2019 : pour qui et pourquoi ils votent ?

Juste avant que le pays n'élise un nouveau président, la jeune photographe Isabelle Okoro est partie à la rencontre de la jeunesse nigériane pour tenter de comprendre ses désirs, son futur et ses ambitions.

par Isabel Okoro
|
25 Février 2019, 9:32am

Je suis née et j’ai grandi au Nigéria. Même si j'ai aujourd'hui le privilège de faire mes études à Toronto, j'ai conscience des difficultés auxquelles mon peuple doit faire face. Au Nigéria, la voix de la jeunesse est souvent étouffée par la corruption politique et l'inertie du système. Récemment, Lagos, ma ville natale, a été classée parmi les villes du monde les plus difficiles à vivre. Cela paraît étrange au premier abord, car Lagos compte beaucoup de politiciens riches et de hauts fonctionnaires, mais en réalité, ce dont il est question, c’est de corruption et de mauvaise gouvernance. L’an dernier, beaucoup de jeunes se sont demandés s'il n'était pas vain de voter aux élections de février 2019. Ils étaient nombreux à voir le vote comme un acte inutile, sans réel impact, et les élections comme un jeu vicié, truqué ou du moins influencé. Je ne suis pas encore en âge de voter mais je pense qu'il est extrêmement important pour la jeune génération de Nigérians de s'exprimer haut et fort, et de se réapproprier le futur du pays.

1549992579022-Damilola-Toriola02

Damilola Toriola, 19 ans, étudiante à l'université

Comment décrirais-tu la génération nigériane actuelle ?
Socialement consciente. Fière de son identité. Ambitieuse et investie dans la culture africaine.

Pourquoi penses-tu qu’il est important de voter ?
La génération actuelle de dirigeants ne sera peut-être pas capable de diriger le Nigéria du futur. La jeunesse représente une part importante de la population, nous devons donc être représentés au mieux. Nous avons besoin de quelqu’un qui a une meilleure compréhension de la façon dont le nouveau monde fonctionne et de ce dont nous avons besoin.

Quels changements espères-tu ?
Une baisse du taux de criminalité. Des politiques plus conscients des désirs et des intérêts de la jeunesse. Une économie plus stable, plus d'emploi et d'attention accordée à l'éducation. De meilleures infrastructures aussi.

1549993082752-RichardOgundiya

Richard Ogundiya, 20 ans, étudiant à l'université

Comment décrirais-tu la jeune génération nigériane actuelle ?
Notre président nous voit comme des fainéants. C’est triste qu’il nous considère ainsi. Une partie de la jeunesse nigériane est déscolarisée ou sans emploi et pourtant, elle se débrouille. Les choses ne marchent pas, ici, alors nous devons travailler trois fois plus dur pour avoir de bons résultats. Il y a encore beaucoup de gens au Nigéria qui accomplissent des choses incroyables, qui essaient de réussir dans des industries comme celles de la technologie, l’agriculture, dans l’entreprenariat et récemment, en politique. L’initiative #NotTooYoungToRun (« pas trop jeune pour être candidat ») a permis a beaucoup de jeunes d'exprimer leur lassitude vis-à-vis des structure politique du pays. J'ai le sentiment que les choses vont s’arranger et que nous allons bientôt obtenir le Nigéria que nous voulons.

Pourquoi crois-tu qu’il est important de voter ?
Je crois que le vote est à la fois un privilège et un devoir. Aujourd’hui, les jeunes Nigérians ont le droit de voter et d’être élus, ils ont les compétences et le poids pour faire la différence. Il est impératif que nous la jeunesse reste impliquée dans la politique et tente d'orienter l'actualité.

Quels sont les enjeux les plus importants de cette élection ?
L’économie. Une bonne économie signifie une meilleure qualité de vie et davantage d’emplois. Espérons que cela nous empêche de devenir la capitale mondiale de la pauvreté comme on nous l’a prédit. L’éducation, aussi, afin que nous manquions pas des compétences dont nous aurons besoin dans le futur. La sécurité, afin que nous ne vivions pas comme des exilés dans notre propre pays. Un développement des infrastructures, plus de programmes et d’aides pour soutenir les jeunes.

1549993437179-Amaka-Ihenacho01

Amaka Ihenacho, 23 ans, employée dans les ressources humaines

Comment décrirais-tu la jeunesse nigériane actuelle ?
Nous pensons au futur, nous innovons, nous sommes des citoyens du monde proactifs. Nous savons que nos dirigeants ne se soucient pas vraiment de ce qui est le mieux pour nous, alors nous attrapons le taureau par les cornes. Nous ne restons plus assis à attendre qu’on nous tende la main, nous nous tendons la main les uns aux autres.

Quels sont les enjeux les plus importants pour les jeunes gens dans cette élection ?
Nous ne sommes pas représentés politiquement.La loi « Pas trop jeune pour voter » est passée en 2018 mais j’ai l’impression, à titre personnel, que ça ne suffit pas. C’est une chose de réduire la limite d’âge, c’en est une autre – bien plus chère – de rendre le vote accessible à tous.

Quels changements espères-tu ?
Du changement dans le secteur public. Cela inclut l’éducation, l’électricité, les opportunités de travail, la santé. Au risque d’avoir l’air cliché, nous manquons de services élémentaires.

1549993835509-Toye-Sokunbi02

Toye Sokunbi, 20 ans, créateur de contenu/auteur

Comment décrirais-tu la jeune génération nigériane actuelle ?
C’est une génération où certaines personnes sont très protégées et d’autres ne le sont pas du tout.

Quels changements espères-tu ?
Nous devons renforcer les pouvoirs de l'exécutif local et nous assurer que la base du peuple ait du pouvoir. J'aimerais que nous commencions à parler des sujets qui fâchent, et allions jusqu'au bout des débats. J'aimerais qu’il y ait plus de discussions incluant des gens d’horizons différents.

De quoi penses-tu que les Nigéria ait le plus besoin actuellement ?
D’un dirigeant qui ait de l’empathie. De quelqu’un qui soit capable de compromis également.

1549995574686-Sinmi-Adepoju02

Sinmi Adepoju, 19 ans, étudiant à l'université

Pourquoi penses-tu qu’il est important de voter ?
J’ai l’impression que le Nigéria se trouve à un carrefour. Nous en sommes à un stade où si la mauvaise décision est prise, alors mon futur, ainsi que celui de toute une génération de Nigérians, est en jeu. Alors nous devons nous rassembler et choisir intelligemment.

Partages-tu les mêmes idées politiques que tes amis ?
La plupart du temps, oui. Moi je pense que si on coupe le gâteau en parts égales, tout le monde aura ce qu’il mérite. Certains de mes amis, en revanche, croient davantage à la doctrine « chacun pour soi ».

De quoi penses-tu que le Nigéria ait le plus besoin actuellement ?
Je pense que ce dont nous avons le plus besoin, c’est d’unité. Que tout le monde soit sur la même longueur d’onde. Que tout le monde œuvre ensemble à faire du Nigéria un pays où l’on veut vivre, indépendamment de son âge, de son genre, de sa sexualité ou de sa religion. Nous devons travailler main dans la main. Nous devons également avoir foi en notre jeunesse. Nous sommes les leaders de demain, n’est-ce pas ?

1550059215671-Deto-Black01


Deto Black, 24 ans, comptable

Pourquoi penses-tu qu’il est important de voter ?
Voter c'est se projeter dans le futur. Ce qui est drôle, quand les gens disent qu’ils ne s’intéressent pas à la politique, c’est qu’ils ne se rendent pas compte que ça revient pratiquement au même que de dire qu’ils ne s’intéressent pas à la vie.

Quels changements attends-tu ?
J’espère que les dirigeants que nous allons élire tiendront leurs promesses. J’espère aussi que nous aurons un gouvernement plus transparent.

De quoi penses-tu que le Nigéria ait le plus besoin actuellement ?
D’une bonne gouvernance. Nous avons besoin de leaders qui se soucient sincèrement de leur peuple. Les dirigeants sont comme les parents de la nation, et tout parent qui néglige son enfant le met dans une position dangereuse.

1550059440774-Kammal-Zulu03

Kammal Zulu, 19 ans, étudiante et musicienne

Comment décrirais-tu la jeune génération nigériane actuelle ?
Je pense que nous sommes en colère. Mais nous sommes également volontaires et ouverts d’esprit, prêts à se défaire des vieilles traditions archaïques qui ont régi notre passé, et à appréhender le monde différemment.

Pourquoi penses-tu qu’il est important de voter ?
C’est la façon la plus cruciale et la plus efficace de faire entendre sa voix et de jouer un rôle dans le futur de notre pays. Il est assez facile de rester apathique dans un monde où les votes non comptabilisés et les élections truquées sont monnaie courante, mais il est impératif que nous nous affirmions et que nous fassions entendre nos voix.

De quoi penses-tu que le Nigéria ait le plus besoin actuellement ?
Je pense que ce dont le Nigéria a besoin actuellement, c’est que son peuple se réveille et commence à œuvrer activement à son propre destin. Il faut que la jeunesse se réunisse et fasse peser son nombre, qu'elle exhorte les politiques à changer les choses. Et pour ça, peut importe que l'on soit politiquement conscients et actifs ou que l'on occupe des postes de pouvoir. Nous sommes tous concernés.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram et Twitter.