une heure de mix codéiné pour échapper à la grippe

Le duo parisien Jita Sensation vient nous sortir de la torpeur hivernale en nous ramenant à la dance, au hip-hop, à la house et la pop qui ont fait le meilleur de la musique des années 1985 à 1995.

|
janv. 11 2018, 2:14pm

Ah, janvier… le thermomètre flirte doucereusement avec le zéro, la brise nous anesthésie le visage tous les matins, et le futur de la planète raccourcit tandis que nous poussons le chauffage au maximum. On ne s’en plaint pas, c’est aussi l’occasion de se retrouver, soi et sa couette, son mug, son ordi, et de se lancer dans des explorations informatiques jusque-là inédites. De digger. Et quand vous vous appelez Jita Sensation, digger, ça donne un i-DJ dément. Jita Sensation, c’est un duo du collectif parisien Bruits De La Passion, notamment curateur des soirées Opposite Dance Experience à la (Sainte) Java. Une association née d’un amour commun pour la tangente 1985-1995, ses synthés, ses boîtes à rythme, sa house dubbée, ses étranges vocaux, ses snares gâtés et kicks breakés.

« On est allés piocher dans les internets, raconte Aymard, la moitié de Jita. Sur YouTube, principalement, les discographies sur Discogs, et même des écoutes d’albums sur iTunes. Et puis dans des disques trouvés en brocante, des suggestions d’amis. Pour ce mix, on est partis sur nos pays de prédilection : le Brésil et sa culture street pop des années 1990, l’Afrique du Sud et son Kwaito, le Japon, la France, l’Angleterre, les US… » Résultat : une sélection qui mêle tout ce qui passionne le duo dans ce fameux pont 1985-1995 : la dance music, l’avènement du hip-hop et les hauts faits de certaines productions pop. Un mix associant « un Antena, figure de la musique jazz/balearic, s’amusant à rapper sur 16 mesures ou bien un Sakamoto version rap/jazz/house. » Le tout lié par un fil rouge qui va sublimer votre nasse hivernale : « La force lente ! Une rythmique soutenue et souvent breakée qui ne dépassera pas 100 bpm ! » Installez-vous. Bonne écoute.