freeze corleone, le rappeur le plus secret de france, a sorti un nouvel album

Le gourou du crew 667 est de retour avec « Projet Blue Beam » - toujours autant de flow, toujours aussi sombre.

|
13 Novembre 2018, 2:26pm

Dans le paysage rap français, Freeze Corleone a un statut à part. Il est ce mec discret, posé sur une crête embrumée, joint au bec, entouré de son équipe de Mangemorts, qui observe le monde d’un œil stratège et vient de temps à autre poser sa nonchalance sur un beat ténébreux. Ce mec reconnu, écouté par certains de ses pairs plus célèbres et suivi par des fans réduits mais dévoués. Ce mec qui s'en fout d’être connu, encore plus radin avec les journalistes que PNL – des confrères s’y sont essayés, pour ne récolter qu’un : « Je suis né aux Lilas, j’ai grandi à Pantin et j’ai fait mon lycée à Dakar. » C’est déjà ça. Freeze Corleone est un mystère qui n’a pas besoin de masque. Et n’allez pas chercher d’indices dans ses rimes. Le rap du gourou de la 667, la Ligue des Ombres du rap français, n’est que clins d’œil habiles, égotrip sous codéïne, complotisme délirant, références à Harry Potter, Star Wars, Naruto ou Robert Greene.

Entre les néologismes de PNL, les onomatopées de Niska ou le vocable joliment fleuri d’une Aya Nakamura, le rap, ou ce qui s’en rapproche dans le dernier cas, a construit son langage, parfois incompréhensible et peut-être un jour en option LV4 au lycée : « Chapitre 1 : Pouloulou ». Dans cette catégorie, c’est sûrement la langue de Freeze qui est la plus dure à maîtriser. Pour saisir toute la virtuosité de son lyrisme, il est conseillé d’aller se perdre dans les pages Genius de ses paroles – avec un onglet Wikipédia à portée. Autrement vous ne comprendrez jamais ni comment ni pourquoi Freeze Corleone est le seul mec capable de faire rimer « Robert », « Robert » et « Robert ».

En trois projets, F.D.T (2016, où l’on retrouvait son immanquable « Madara »), Thc (2017) et aujourd’hui Projet Blue Beam, Freeze Corleone s’est imposé comme un style à lui seul. Le porte-drapeau presque fantastique tant il est insaisissable d’un crew tout aussi fascinant, géographiquement éclaté, qui compte Lala &ce, Afro S, Osirus Jack ou Norsacce Berlusconi (auteur de la très bonne mixtape .RAR en septembre dernier) et autant d’acronymes opaques (MMS, LDO, FDT, NRM…) qu’une « propal » de start-up. Longtemps abonné aux flows traînants obligés par un surplus codéine, Freeze Corleone vient prouver que la vivacité ne se perd pas avec le temps, avec des morceaux comme « Lester », « Fredo Santana » ou « S/O Congo Part.2 » dont la technique n’a rien à envier à personne. Au moment où on écrit, on s’imagine une petite centaine d’adeptes affairés à décrypter le message du « Professeur Agrégé ».

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram, Twitter et Flipboard.