USA. New York. 1970 © Richard Kalvar / Magnum Photo

prenez des cours de photo avec martin parr (et d'autres) pour le prix d’un abonnement netflix

Martin Parr, Susan Meiselas, Richard Kalvar... Pour son premier cours en ligne, l'agence Magnum n'a pas lésiné sur le corps enseignant.

par Ryan White
|
30 Novembre 2018, 9:08am

USA. New York. 1970 © Richard Kalvar / Magnum Photo

De toutes les industries créatives, la photo est certainement la plus difficile à intégrer. Et ce n’est pas étonnant. Quel ado ne s’est jamais dit, après avoir braqué un appareil photo jetable sur une cabine téléphonique hors d’usage ou un mur couvert de flyers lacérés : « et si j’avais trouvé ma voie ? ».

Vouloir troquer son statut de photographe du dimanche vacances contre un succès commercial et critique peut sembler aussi surréaliste que de devenir star d’Hollywood, footballeur en Ligue 1, ou vainqueur d'un Grammy Award. Surtout lorsqu'on récupère ses clichés chez Photo Service et qu'on réalise qu'un gros pouce apparaît sur les 3/4 des images (et que ce n'était pas l'effet recherché).

Heureusement, un nouveau cours proposé par Magnum Photos devrait permettre à tous les aspirants photographes de gagner une bonne dose de légitimité. D’un montant de 87€, « The Art of Street Photography » est un programme vidéo en dix parties conçu dans le but d'améliorer les compétences de chacun, indépendamment de son niveau. Il propose un parcours en street photography à destination de tous ceux qui n’ont pas eu accès à une formation traditionnelle et foisonne de conseils provenant de 7 des plus grands photographes de rue : Bruce Gilden, Martin Parr, Susan Meiselas, Richard Kalvar, Carolyn Drake, Peter van Agtmael et Mark Power.

Il s'agit du tout premier cours en ligne proposé par Magnum, une étape naturelle dans la coopération photographique célébrée par l’ère digitale. Mondialement célèbres, les photographies Magnum sont devenues encore plus accessibles grâce aux réseaux sociaux. Nous nous sommes entretenus avec Anne Bourgeois-Vignon, directrice du pôle digital de l'agence Magnum, et Shannon Ghannam, directrice de la formation. Elles sont à l’origine du programme qui débutera la semaine prochaine et nous ont raconté ce qu’elles espéraient accomplir.

Susan Meislas photographs girls on the street
USA. NYC. 1978. Little Italy. Hanging out on Baxter Street © Susan Meiselas / Magnum Photos

Comment vous est venue l'idée de proposer ce cours ?
Anne Bourgois-Vignon : En très peu de temps ces dernières années, Magnum a trouvé un public de plus de 5,2 millions de followers sur les réseaux sociaux. Nous sommes passionnés par l'idée de transmettre, de partager nos connaissances et notre expérience de la photographie, qu'il s'agisse de raconter des histoires, ou de se connecter plus étroitement avec la prochaine génération de photographes - c'est ce que nous visons à travers ce cours en ligne.

Shannon Ghannam : Notre communauté s'étend à travers tout le globe, et chacun ne peut pas assister à nos ateliers. Ce cours nous permet de partager le savoir-faire de nos photographes avec le plus grand nombre. A l’ère de Netflix, nous voulions vraiment mettre en scène nos photographes et leur pratique de façon cinématique pour mieux la partager avec le monde. Nous sommes assez excités du résultat.

Mark Power photographs a big crowd of people
Warsaw, Poland. Death of Pope John Paul II. Watching the Popes funeral on large video screens, broadcast live from the Vatican © Mark Power / Magnum Photos

Pensez-vous que l’industrie de la photographie est accessible ? Particulièrement pour un photographe documentaire ou de rue ?
Shannon : Comme nombre d’autres industries, la photographie a cruellement besoin d’une plus grande diversité. Nous nous engageons à développer et à donner une plateforme à des voix issues de la diversité grâce à notre programme éducatif à travers le monde. Nous venons de mettre en boîte un cours de narration visuelle de cinq semaines avec notre partenaire Create Jobs, un programme d’employabilité pour de jeunes londoniens dont les origines sont sous-représentées dans les industries créatives. Nous savons que la photographie est un domaine extrêmement compétitif et que seuls les plus déterminés y parviennent. Fort heureusement, le secteur a plus de débouchés que jamais. En les aidant à prendre confiance dans leurs propres histoires, nous espérons doter les artistes émergents d'outils nécessaires pour acquérir leur propre public. Et surtout, leur permettre de continuer à bouleverser les modèles de publication traditionnels.

Martin Parr photographs a mohawk in front of a red telephone box
GB. England. London. 1997 © Martin Parr / Magnum Photos

Quels étudiants cherchez-vous à atteindre à travers ce parcours ?
Anne : Ce projet nous permet de nous connecter au public de Magnum de façon significative et démocratique. Ce cours est destiné à des photographes et à des artistes visuels de tous niveaux, et à quiconque s'intéressé à la culture, à la théorie et à la pratique de ce médium.

Nous voulons créer un sens de la communauté et une opportunité autour de la pratique de la photo. Nous allons lancer des chaînes dédiées à la promotion du travail de nos étudiants sur les réseaux sociaux. Nous offrons également des conseils d’experts de l’industrie et de photographes dans nos articles (gratuits !).

Carolyn Drake photographs a woman sat on a bench
USA. Vallejo, CA. 2017. Barbara, who is homeless and her twin brother, Patrick, who draws when he's bored, in City Park © Carolyn Drake / Magnum Photos

Quelles compétences espérez-vous faire acquérir aux étudiants les moins expérimentés ?
Shannon : Les étudiants acquerront l’état d’esprit nécessaire pour être un bon photographe de rue : ils comprendront le cadrage, la façon de photographier les gens, ils découvriront des approches alternatives et verront comment créer du sens lors du processus de retouche. Ce sera aussi pour eux l’occasion de découvrir des interviews intimes de photographes dans leurs studios et de les suivre dans la rue.

Bruce Gilden photographs a crowd of people
1984. USA. New York City © Bruce Gilden / Magnum Photos

Comment approchez-vous la photographie de rue ?
Anne : Notre but est de créer un grand dialogue autour de la photo, permettre à chacun de raconter les histoires qui lui tiennent à coeur et trouver sa propre vision photographique. La photo de rue telle que l’entend Magnum, est un champ très divers, qui peut, par de nombreux aspects, se rapprocher du photo-documentaire. De l’approche communautaire de Susan Meiselas jusqu'à la vision de Martin Parr, nous souhaitons transmettre des connaissances très spécifiques ainsi que des points-clés universellement applicables. Le cours présente à la fois des pratiques de travail classiques et contemporaines, et se concentre sur la vision personnelle plutôt que sur les mérites de l’équipement – même si, bien entendu, le cours fournit des conseils à ce sujet !

Susan-Meiselas photographs a woman in El Salvador
EL SALVADOR. 1983. Road to Aguilares © Susan Meiselas / Magnum Photos

La photographie argentique classique a beaucoup d'influence sur notre vision de la photo de rue. Comment voyez-vous son futur ?
Anne : La photo de rue brasse très large. Il peut s’agir de photographier votre quartier tous les jours, comme le demande Mark Power dans le cours, d’établir une relation de confiance avec quelqu’un dans la rue comme le recommande Carolyn Drake, ou même de photographier des rues dans des zones de conflit, comme l’a fait Peter Agtmael : la définition de la photo de rue est extrêmement large. Ce dont il est vraiment question, c’est de comprendre ce que la rue signifie pour vous en tant qu’artiste, et comment elle peut s’intégrer (ou pas !) à votre pratique.

Peter van Agtmael photographs a street in suburban America
USA. Louisville, KY. 2015. Wyandotte, the neighbourhood on the outskirts of Churchill Downs, where the Kentucky Derby is held each year during the first weekend of May. Taken during Derby weekend © Peter van Agtmael / Magnum Photos

Selon vous, quelle caractéristique partagent les photographes de rue les plus célèbres ?
Shannon : Nous explorons cette question en détail dans le cours, mais pour moi, la clé, c’est d’être curieux quant au monde, de trouver quelque chose qui vous intrigue, qui vous obsède tellement que vous allez en arpenter les pavés jour et nuit pendant des années.

Richard Kalvar photographs a woman with two pigeons on her head
USA. New York City. 1976 © Richard Kalvar / Magnum Photos

Compte tenu de l’état de plus en plus critique du monde, pensez-vous que les gens attendent de Magnum une autre forme de photographie ?
Anne : Nous ne pensons pas qu’il y ait un profil type de photographe Magnum, mais plutôt que Magnum, en tant que collectif, abrite certains des artistes photographiques les plus remarquables, qui s’attèlent à raconter des histoires variées et importantes. Chacun a son signe distinctif et son propre point de vue, et tous partagent une tradition (bien que parfois subvertie !) de narration documentaire.

Le fait que notre public ait grandi si vite au cours de ces dernières années nous montre qu’il y a une réelle volonté de trouver des références d’autorité et d’excellence à la photographie. C'est d'autant plus vrai dans un monde où des millions d’images sont créées et publiées chaque jour. Nous espérons pouvoir tenir ce rôle.

The Art of Street Photography est le premier cours en ligne de Magnum Photos. Plus d'informations sur learn.magnumphotos.com

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram, Twitter et Flipboard.