Shay Litman photographié par Dudi Hasson

à 16 ans, shay litman impose son rap dans les rues de tel aviv

Le photographe Dudi Hasson est tombé sur Shay Litman en train de rapper dans la rue, et il a immédiatement su qu'il devait immortaliser ce talent précoce.

|
avr. 19 2018, 8:56am

Shay Litman photographié par Dudi Hasson

Shay Litman a 16 ans et vit à Tel Aviv. Il est timide, ne se livre que très peu. Il rappe en Hébreu sur des sons qu’il compose dans sa chambre. Il y a deux ans, il a volé un petit orgue à son école qu’il utilise maintenant pour sa musique. Shay a commencé le rap en faisant des freestyles avec ses amis. Le premier morceau qu’il a sorti, il l’a fait en 5 minutes. Lui le trouvait nul mais les réactions ont été tellement positives qu’il a continué. Dans ses idoles de la musique il compte Tyler, The Creator, Lil Ugly Man, Yasmin Leselrot et gcg737. Avec sa musique, Shay tente de partager un sentiment auquel les autres peuvent se rattacher. Ses morceaux parlent toujours de lui, mais de différents aspects de lui – ses copines, ses potes, la drogue, sa ville, sa famille. La première fois que Shay a rappé en public, il a été gêné, mais les gens lui ont passé de l’argent, alors il a continué. Il ressent encore cette gêne, mais il trouve aussi ça formidable de pouvoir partager sa musique avec les autres et de regarder comment elle affecte les gens.

Le photographe Dudi Hasson, à propos de Shay :

La première fois que j’ai vu Shay, c’était dans la rue, il était en train de rapper. Plus tard je l’ai vu dans un bar où les gens jouent en live devant un public local, puis je l’ai entendu à la radio. Je lui ai demandé si je pouvais le prendre en photo. Il m’a répondu que oui, mais à condition que je lui paye une pizza.

J’ai vraiment été impressionné par l’écriture de Shay. Elle est très puissante et mature pour son âge. À la seconde où je l’ai rencontré, j’ai su que je devais monter un projet très personnel avec lui. J’ai été très attiré par le contraste entre sa maturité artistique et son jeune âge.

Ça va être intéressant pour moi d’observer comment les choses évoluent pour lui, de voir où le futur va le mener. C’est un garçon brillant, très intelligent, je n’en ai jamais rencontré comme lui. Je pense que Shay va réussir dans tout ce qu’il entreprend, s’il décide de réussir, que ce soit dans le rap ou la peinture. C’est une star née. Ce que j’ai voulu faire passer avec ce shooting – ce qu’il en a ressorti – c’est un sens de la détermination, une manière de montrer qu’il faut être soi-même. Pas besoin d’avoir une allure particulière pour briller lors d’un photoshoot.

Après avoir passé du temps avec Shay, je me suis rendu compte qu’il passait son temps à se tester, à explorer son environnement et ses interactions avec les gens qui l’entourent. C’est quelqu’un de magnétique. Sa repartie et sa curiosité sans fin sont incroyables à observer. Shay a exprimé un tas d’opinions et de critiques pendant le shooting, il donnait son avis sur tous les aspects de l’exercice. Il a besoin d’avoir quelque chose à faire, tout le temps, il travaille toujours sur plusieurs projets en même temps alors c’était dur pour lui de se donner entièrement à l’histoire que je voulais créer, mais on est arrivés au bout de ce projet ensemble, sur 3 jours de shooting. Et Shay a l’air plutôt satisfait du résultat.

Credits


Photographe Dudi Hasson
Assistant Photographe Noy Dekel
Styliste Shay Lee Nissim
Modèle Shay Litman