Fendi et Versace, l’ultime mash-up de la mode italienne

Les deux maisons ont clos la Fashion Week de Milan avec un défilé commun, où chacune revisitait les codes de l’autre à sa manière. Attention les yeux.

par Claire Beghin
|
28 Septembre 2021, 4:15pm

Est-ce que c’était l’effet post-confinements, pour marquer le retour en grande pompes de la Fashion Week milanaise ? Un coup marketing de génie ? Ou, comme le disaient les notes du défilé, une envie « de disrupter la mode italienne et d’envoyer balader l’ordre des choses », et de célébrer l’amitié et le respect mutuel de deux créateurs ? Probablement un peu de tout ça. Depuis quelques saisons, on voit les plus grands noms de la mode jouer à piocher les uns chez les autres (Gucci et Balenciaga), allier leurs forces sous le même nom (Miuccia Prada et Raf Simons), collaborer le temps d’une collection (Dries Van Noten et Christian Lacroix) ou inviter leurs confrères à revisiter leurs univers (Jean Paul Gaultier et Chitose Abe). Versace et Fendi ont décidé de se prêter au jeu à leur tour, et le résultat était forcément génial : successivement, et sur le même podium, les looks signatures de Versace revus par Kim Jones, et les fondamentaux Fendi à la sauce Donatella Versace. Une démonstration de bling à l’italienne comme on l’aime, pour clore la fashion week de Milan.

Le défilé Fendace, donc, ouvrait avec Kristen McMenamy dans une robe noire à épingles à nourrice, signature de Versace, portée avec des bijoux monogrammés Fendi. Kim Jones s’est inspiré de l’âge d’or de Gianni Versace, les années 90, pour imaginer des looks qui mixaient les imprimés baroques, la Medusa et les mini robes noires, parsemés du double F de Fendi dessiné par Karl Lagerfeld dans les années 60 et de logos « Fendace ». De son côté, Donatella Versace a voulu une approche Fendi un peu rebelle, avec des robes en cote de maille ultra sexy, de la dentelle, des F en cristaux, des fourrures tondues, du denim en trompe l’oeil et des mannequins coiffées de longues perruques blondes à son image. Les deux créateurs étant adeptes des castings all-star, celui ci était à l’image de l’événement et réunissait les plus grands tops des années 90 et les mannequins les plus bankables d’aujourd’hui : Naomi Campbell, Karen Elson, Kate Moss, Amber Valletta, Adut Akech, Gigi Hadid, Shalom Harlow, Imaan Hammam… pour le plus grand bonheur des réseaux sociaux.

« C’est une première dans l’histoire de la mode » a déclaré Donatella Versace à propos de cette démonstration de glamour et de maximalisme. En réalité, ça ne l’était pas vraiment. Les collaborations saturent depuis déjà presque 10 ans le paysage de la mode et sont devenues décisives pour les jeunes marques pour gagner en visibilité. Chacune est plus limitée et plus exclusive que la dernière, mais toutes ou presque finissent par tomber aux oubliettes. Mais n’appelez pas Fendace une collaboration, les deux marques s’en défendent. Et il est vrai que voir deux maisons comme celles-la travailler côté à côte, avec la richesse de leurs identités respectives, le poids des noms qui ont fait leurs histoires et leurs moyens colossaux, emmène certainement le principe sur un autre terrain, dans la cour des (très) grands. Comme une façon de dire, voilà comment on créé des mythes.

Tagged:
FASHION WEEK
Milan
Versace
Fendi