Photos courtesy of Janky Jewels, MGN by Megan and Maimoun

Les créateurs de pendentifs amusants pour l'été

Brooke Callahan, Emma Pryde, Janky Jewels et MGN by Megan s'inspirent de l'artisanat de notre enfance et des talismans de l'époque où on trainait au centre commercial pour créer des bijoux fantaisie qui nous font trop plaisir.

par Zoë Kendall
|
17 Août 2021, 1:08pm

Photos courtesy of Janky Jewels, MGN by Megan and Maimoun

Nous voici en plein cœur de l'été post-vaccin. Nous avons (enfin) eu l'occasion d'exhiber nos nouvelles tenues dans nos endroits préférés. Nous avons les vêtements qu'il faut : robes de soirée, crochet et tricots sexy à gogo. Mais comment les accessoiriser ? Avec des bijoux qui attirent le regard et font tourner les têtes, bien sûr.

À l'instar des vêtements de cette saison, les bijoux de la saison 2021 se veulent ludiques, avec un clin d'œil au bricolage inspiré de la quarantaine. Cet été, nous troquons (et améliorons) nos pièces maîtresses - les anneaux en argent, les colliers en chaîne et les bagues chevalières des saisons passées - pour les bijoux dont on rêvait pendant la quarantaine. Des pièces qui ne se contentent pas de faire une déclaration, mais qui suscitent un sourire ou entament une conversation. Délaissant les conventions guindées de la haute joaillerie traditionnelle, une nouvelle génération de créateurs s'inspire de l'artisanat de l'enfance, des talismans de l'époque de la grande distribution et du hobbyisme de la quarantaine pour créer des bijoux qui suscitent la joie. Pensez aux pendentifs de type "tchotchke", aux montures en argent suintant, aux perles irrégulières, aux fleurs massives et aux papillons cristallins.

Ici, i-D s'entretient avec Brooke Callahan, Emma Pryde, Carol Li de Janky Jewels et MGN by Megan sur la façon dont elles ont débuté et sur les inspirations qui se cachent derrière leurs pièces fantaisistes tant convoitées.

two models eating a pastry in janky jewels
Photographie Rachel Filler pour Carrousel Dreams
two models wearing necklaces by janky jewels
Photographie Lula Hyers

Janky Jewels

La joaillière Carol Li a plusieurs casquettes : artiste, écrivain, Scorpion selon le zodiaque. Elle est également la fondatrice de Janky Jewels, une marque de bijoux basée à Brooklyn et inspirée par l'essence du "tchotchke".

Qu'est-ce qui vous a attirée vers les bijoux ?

J'ai grandi avec une forte influence de mon père, qui est bijoutier et travaille dans le Diamond District de New York. Quand j'étais adolescente, j'ai fait des jobs d'été pour des entreprises de bijoux et, en tant que jeune adulte, j'ai travaillé pour des créatrices de bijoux comme Susan Alexandra et Lizz Jardim, qui ont été d'incroyables mentors pour moi. Techniquement, j'ai fabriqué des bijoux toute ma vie, mais j'ai commencé à m'y intéresser de plus près lorsque j'ai commencé à comprendre ma pratique artistique pendant mes études.

Quel est le concept de Janky Jewels ?

Le concept du label est né de l'intégration de la sculpture, de l'objet et du bijou fantaisie en utilisant du matériel et des matériaux précieux comme le verre, la pierre et la perle, tout en pensant aux bibelots. Je m'inspire des machines à griffes des jouets et de l'attrait kitsch de la promenade de Coney Island. J'aime aussi déconstruire les silhouettes traditionnelles de la haute joaillerie et rendre hommage aux symboles culturels contemporains comme l'adaptation du collier de croix.

Que représentent les bijoux pour vous ?

Pour moi, les bijoux sont et ont toujours été une forme sacrée de protection par la parure. À travers les siècles et les cultures, les bijoux sont la forme ultime d'art fonctionnel. Des études ont montré que le port de bijoux en or peut avoir des effets bénéfiques sur la santé. Et le port de pierres précieuses, comme les cristaux et les perles, est une philosophie médicinale empruntée aux cultures anciennes. J'essaie de mettre en œuvre cette philosophie dans ma pratique, en réfléchissant à l'utilisation du symbolisme et des références historiques dans les pièces que je crée. Je considère également les bijoux comme un langage en soi. En observant mon père immigré interagir avec ses collègues immigrés dans le Diamond District, j'ai constaté qu'il comprenait mieux les bijoux que l'anglais.

Vous décrivez vos bijoux comme "janky". Qu'est-ce que cela signifie pour vous ?

Qualifier mes bijoux de "bricolés" est définitivement quelque chose que je continue de questionner. Au début, ils étaient, essentiellement, janky, à la fois dans leur concept et dans leur fonction. Il s'agissait de jouets récupérés, de matériel industriel et de trouvailles aléatoires. Certains ont perduré au fil des ans, d'autres se sont effondrés. Au fur et à mesure que la marque s'est développée, j'ai senti que je m'éloignais de cette idée de "bricolage" pour adopter une version plus conceptualisée. Je n'ai pas de formation de bijoutier et j'ai abordé la joaillerie en tant qu'artiste. Je pense que ce qui me différencie de la plupart des bijoutiers - et ce qui est catégoriquement janky dans mes bijoux - c'est que je ne suis pas nécessairement axée sur la perfection.

a hand holding up a beaded necklace by brook callahan
a model wearing a flower charm necklace by brooke callahan

Brooke Callahan

Brooke Callahan est devenue obsédée par les perles lors d'un voyage en Italie, juste avant que la pandémie ne frappe. Après avoir été licenciée de son emploi dans les relations publiques pendant la quarantaine, elle a commencé à créer des bijoux ludiques à partir de perles provenant du monde entier.

Comment avez-vous commencé à créer des bijoux ?

La création de bijoux est un domaine dans lequel je suis tombée comme par hasard. En vacances en Italie à la fin de 2019, j'ai trouvé ces incroyables perles de fleurs dans l'atelier d'un souffleur de verre. J'étais obsédée et je n'avais jamais rien vu de tel, et je savais que je devais les ramener à la maison pour que mes amis les portent. J'ai rapidement commencé à vendre des boucles d'oreilles et des pendentifs, mais j'ai l'impression d'avoir atteint ma vitesse de croisière lorsque j'ai commencé à fabriquer des colliers de perles avec de grosses fleurs.

Pouvez-vous m'expliquer comment vous fabriquez vos pièces ?

L'approvisionnement en perles du monde entier est une grande partie de mon travail quotidien. J'ai tellement de plaisir à trouver des perles pour mes bijoux, j'ai toujours l'impression de trouver des petits trésors. Depuis que je peux à nouveau voyager, la partie de mes voyages que je préfère est la visite des magasins de perles des villes. C'est une addiction au shopping beaucoup plus durable pour moi ! Je passe aussi beaucoup de temps à regarder des tutos sur YouTube pour apprendre de nouvelles techniques de fil et à chercher l'inspiration dans les bijoux vintage dans les livres ou sur Google Images.

Vos perles de fleurs sont définitivement votre signature. Qu'est-ce qui vous a attiré vers ces pièces ?

J'ai toujours été attirée par le motif de la fleur. J'avais l'habitude de faire des colliers assez similaires lorsque je prenais des cours de bijouterie quand j'étais enfant. J'ai même des photos de moi portant un collier de perles avec un hibiscus géant en nacre rose lors de vacances d'enfance à Hawaï !

Que représentent les bijoux pour vous ?

I want my jewelry to be as expressive as possible. I’ve never really had that core, daily jewelry collection that a lot of people have: simple gold rings, tiny sterling hoops. To me, jewelry is an add-on and not technically necessary, so if I’m making the choice to wear it, I think it should be loud!

side profile of a model wearing knife earrings by emma pryde
a model wearing jewelry and earrings by emma pryde

Emma Pryde

Dans le prolongement de sa pratique artistique, qui comprend la sculpture et la peinture, la bijoutière Emma Pryde crée des bijoux éthérés, "baroques astraux", en acrylique découpé au laser.

Comment avez-vous commencé à créer des bijoux ?

Je suis une artiste, qui travaille surtout la sculpture et la peinture. Je suis tombée dans la joaillerie sans le vouloir. Je travaillais sur des sculptures en acrylique découpées au laser et j'ai commencé à découper de petits papillons et agneaux dans des chutes d'acrylique que je ne voulais pas gaspiller. J'ai commencé à porter les agneaux sur des boucles d'oreilles et ça a évolué à partir de là. J'ai été attirée par les bijoux en raison de leur échelle et de leur nature expérimentale. Ils peuvent être petits tout en étant significatifs, et les possibilités de création sont infinies.

Quel est le concept qui sous-tend vos pièces ?

J'essaie de créer des œuvres qui impliquent un certain type d'atmosphère. Je m'inspire de beaucoup de choses, des figurines à l'architecture, des cultes mystérieux et de la réflexion du ciel sur l'eau. Les bijoux peuvent transformer l'humeur d'une personne. Il a aussi un rôle protecteur. Je qualifierais ma nouvelle collection de "baroque astral".

En plus d'être créatrice de bijoux, vous êtes également une artiste visuelle. Considérez-vous la joaillerie comme une forme d'art, à l'instar de la peinture et de la sculpture ?

Les bijoux évoluent dans le monde physique d'une manière plus fluide, les pièces prenant vie grâce aux personnes qui les portent. La plupart de mes travaux de peinture et de sculpture se déroulent dans un espace mental plus solitaire. J'aime être capable d'osciller entre les différentes pratiques.

Y a-t-il un bijou que vous avez fabriqué et qui a une signification particulière pour vous ?

Il y a deux ou trois pièces que j'ai faites et que des amis ont vraiment transformées en leurs propres créations. Les pièces prennent tout leur sens lorsqu'elles dépassent leur contexte d'origine et s'intègrent au style personnel de quelqu'un. J'aime voir ces bijoux dans le monde.

MGN credit Maimoun.png
Photo courtesy of MGN par Megan et Maimoun
a hand holding necklaces and rings beside earrings by MGN by Megan

MGN by Megan

Inspirés par la métamorphose personnelle de la créatrice, les bijoux de MGN by Megan suscitent la joie avec des pierres de laboratoire éblouissantes et un travail du métal fluide.

Comment avez-vous commencé à créer des bijoux ?

J'ai commencé à créer des bijoux à la recherche d'une vie différente et pour échapper à mon passé traumatisant de publicitaire. Ma mère travaillait comme bijoutière quand j'étais enfant, alors j'ai décidé de m'inscrire à un cours de fabrication de bijoux. J'ai tout de suite eu le coup de foudre : travailler avec mes mains était si apaisant et fabriquer des pièces qui dureraient des années était un sentiment si gratifiant.

Quel est le concept de votre label ?

J'avais été mise sous antidépresseurs et ma vie est passée d'une spirale d'auto-sabotage à un état de calme. C'était le printemps et les couleurs semblaient plus vives. Je repérais des fleurs partout où j'allais et j'avais envie de sentir le soleil sur ma peau. Mes yeux ont été attirés par ces étonnantes pierres fluorescentes créées en laboratoire et j'ai commencé à centrer mon travail autour d'elles. Sans le vouloir, je pense que mon travail est le reflet de cette sorte de joie synthétique : le médicament qui a changé ma vision des choses et les pierres intensément vives ont tous deux été créés en laboratoire. Je suis reconnaissante pour les deux, mais je me sens plus ancrée maintenant.

Comment décririez-vous l'aspect et la sensation de vos bijoux ?

Étrange et fantaisiste ! Je m'inspire beaucoup des silhouettes classiques des bijoux anciens et je leur applique un travail du métal plus moderniste et plus fluide, ce qui, je pense, crée une fusion intéressante de deux styles opposés.

Que signifient les bijoux pour vous ?

Je pense que les bijoux sont le reflet de ce que nous valorisons. Les personnes mariées portent des bagues pour marquer leur dévouement ; les Real Housewives of Beverly Hills portent des diamants pour signaler leur richesse et leur statut ; les gens achètent des pièces en cadeau pour célébrer les événements de la vie. J'adore ça ; c'est fluide et sentimental, ça se transforme en fonction de nous et de nos valeurs changeantes.

Tagged:
jewellery
designers
bijoux
Screwing with Fashion