Photos par Anna Betts

Portraits de la jeunesse engagée pour le climat à New York

La photographe Anna Betts met en valeur les jeunes leaders en première ligne contre le réchauffement climatique.

par Erica Euse
|
28 Avril 2020, 8:00am

Photos par Anna Betts

Ces deux dernières années, un nombre record de jeunes se sont unis dans la bataille contre le réchauffement climatique. Que ce soit en organisant des manifestations ou en faisant changer les lois, des adolescentes comme Greta Thurnberg ou Xiye Bastida sont devenues des figures incontournables lorsque l’on mesure les efforts qui sont faits pour sauver la Planète de la catastrophe climatique imminente. Photographe et étudiante à New York University, Anna Betts a décidé de mettre en valeur ces jeunes leaders à travers son projet de fin d’études intitulé : « Amour et rage, les nouveaux visages de l’activisme climatique ».

Anna Betts raconte « Lorsque j’ai participé à la grève pour le climat en septembre, tous ces adolescents m’ont vraiment inspiré ».


À la suite de cette manifestation historique, l’étudiante de 21 ans s’est rendue aux réunions hebdomadaires des registres new yorkais de XR (Extinction Rebellion) Youth et Fridays for Future, deux organisations mondiales menées par des jeunes qui ont un rôle central dans le réveil face à l’urgence climatique. Pour mettre en lumière l’importance des mouvements pour la justice climatique et ses jeunes leaders, Betts a imaginé à quoi ressemblerait le yearbook d’une école des activistes. En les prenant en photo, ils ont discuté de leurs inquiétudes, mais aussi de leurs espoirs, pour le futur.


Anna poursuit « Je voulais que la conversation puisse exister entre les générations. J’espère qu’en voyant une enfant de neuf ans le faire, d’autres se rendront compte qu’ils en sont également capables ».

Le projet rassemble quarante portraits d’activistes qui vivent à New York. Anna Betts espère que son travail va donner à ces jeunes leaders une visibilité plus globale et ainsi inspirer d’autres à s’y mettre : « Je veux montrer que c’est possible, même les plus petites choses de la vie peuvent faire une différence ».

Voici certains portraits d’activistes accompagnés de leurs déclarations.

portraits-of-new-york-city's-young-climate-activists

Adam, 17 ans

« J’ai commencé à m’engager contre le réchauffement climatique suite à un meeting commun de Fridays for Future NYC et XR Youth. J’en suis devenu le délégué pour mon lycée, et avec le Sénateur Oglesby, nous avons mené notre école à la marche du 20 septembre. Après cela, je suis devenu encore plus impliqué chez XR Youth ! Je suis dédié à sauver notre planète et ses habitants ».

portraits-of-new-york-city's-young-climate-activists

Avery, 9 ans

« Ma mère et moi nous aidons les réfugiés de New York depuis que j’ai six ans. Ma mère m’a expliqué qui étaient les réfugiés climatiques et pourquoi il y en aurait de plus en plus dans le futur à cause du réchauffement climatique et pourquoi personne ne fait rien. Ça m’a rendue très triste. Je suis activiste depuis ce moment car beaucoup des réfugiés sont juste des enfants comme moi et ils n’ont plus de maisons. Je me bat pour notre avenir à tous. Comme dit Greta, je veux que vous agissiez comme si votre maison était en feu. Les enfants savent qu’elle est en feu. Les enfants essaient juste que tout le monde écoute et fasse quelque chose ».

portraits-of-new-york-city's-young-climate-activists

Darius, 15 ans

« Je m’appelle Darius Korin, je suis un activiste de quinze ans pour la justice climatique qui habite à Brooklyn, New York. Je me suis engagé dans ce mouvement après ma première grève en mars 2019 pour faire en sorte que les politiques soient rendus responsables de leur inaction face au réchauffement climatique. Je participe maintenant à l’organisation de grèves comme celle du 20 septembre avec Fridays for Future NYC. Je suis également engagé auprès d’Extinction Rebellion Youth NYX. Il nous faut répondre à l’urgence climatique avec une urgence d’actions ».

portraits-of-new-york-city's-young-climate-activists

Fiona, 15 ans

« Je me suis engagée dans le mouvement pour la justice climatique à travers Fridays for Future. Depuis ma première grève il y a à peu près deux ans, j’ai rencontré des amis incroyables et fait l’expérience de moments très marquants. J’ai co-fondé le compte activiste @brown.politics donc la justice sociale était déjà une partie importante de ma vie ».

portraits-of-new-york-city's-young-climate-activists

Lucia, 15 ans

« Mon engagement pour la justice climatique a commencé lorsque j’ai participé à l’organisation dans mon école et mon église de la grève du 20 septembre. Au travers de ces préparatifs pour le 20, j’ai rencontré beaucoup de jeunes qui ont un impact sur le mouvement, et je me suis rendue compte que je pouvais aussi participer au changement climatique. La crise climatique se situe au croisement de tous les problèmes principaux de notre monde, et je me bat auprès de XR Youth car ces problèmes nous affectent tous ».

portraits-of-new-york-city's-young-climate-activists

Malck, 15 ans

« Je me suis engagé dans le mouvement contre le réchauffement climatique lorsque j’ai entendu que les coraux mourraient. J’avais vu un documentaire sur blanchissement des coraux qui expliquait que les humains en étaient la cause. J’ai fait des recherches et je me suis rendu compte que nous avons jusqu’à 2030 pour changer le cours du réchauffement climatique ou nous seront tous morts en 2050. Au départ, je n’y ai pas entièrement cru tellement j’étais surpris de ne pas être au courant, et surpris que ce problème ne soit pas traité en urgence. Voilà quelles étaient mes premières interrogations. Puis j’ai commencé à écouter Greta Thunberg et à comprendre comment le gouvernement nous faisait défaut, voilà pourquoi j’ai décidé de m’engager auprès de Fridays for Future. J’ai participé à un grand nombre de meetings, de manifestations, de grèves, et d’autres actions directes pour que non seulement mon avenir, mais l’avenir de tous les enfants sur la planète soit sauvé, ainsi que celui des générations futures. Je n’ai que quinze ans, et je souffre déjà des crises que mon gouvernement refuse de voir en face ».

portraits-of-new-york-city's-young-climate-activists

Margot, 14 ans

« Je m’appelle Margot, j’ai quatorze ans. J’ai commencé à faire grève pour le climat en mars et j’ai continué à le faire beaucoup de vendredis depuis. J’ai fait partie de l’organisation pour le 20 septembre et maintenant je fais partie du comité liaison-promotion pour XR Youth. Je fais la grève car les générations à venir dépendent de la notre ».

portraits-of-new-york-city's-young-climate-activists

Maud, 14 ans

« Je m’appelle Maud, j’ai quatorze ans et je me suis engagée pour le mouvement climatique après la grève du 15 mars l’année dernière. Je me suis rendue compte que l’activisme climatique est possible chez des ados comme moi et mes amis. Nous pouvons faire une différence, même si ce n’est que parmi nos proches ».

portraits-of-new-york-city's-young-climate-activists

Natalie, 16 ans

« Je me suis engagée pour le climat après être allée écouter une conférence à New York au printemps 2018. Avec le temps, je me suis de plus en plus engagée parce que je me suis rendue compte que la crise climatique est une question de droits humains. Les minorités sont impactées de manière disproportionnée par le réchauffement climatique. Les déchets des usines sont volontairement placés dans des quartiers populaires par exemple, polluant complètement ces zones. Il y a des jeunes qui se battent en première ligne dans cette crise mais les medias n’entendent pas. En tant qu’activiste, je veux apporter mon soutien à ces personnes qui travaille pour élever la voix et joindre le combat ».

portraits-of-new-york-city's-young-climate-activists

Sima, 17 ans

« Cet été, un ami à moi m’a invité à participer à un planning en commun pour l’organisation de la grève du 20 septembre. C’était déjà une cause à laquelle j’étais sensible donc j’y suis allée. Et je me suis retrouvée à m’impliquer beaucoup plus que ce je pensais. Le plus d’implication que j’ai mise dans ce travail, le plus de passion j’ai ressentis pour cette cause ».

portraits-of-new-york-city's-young-climate-activists

Sophie, 16 ans

« J’ai été pour la défense de la justice sociale une bonne partie de ma vie, mais quand le mouvement Extinction Rebellion a été lancé en novembre dernier au Royaume-Uni, c’était la première fois que je voyais ces questions exprimées avec autant d’urgence. Je crois que la jeunesse a un rôle distinct à jouer dans le mouvement climatique, et en avril, j’ai aidé à lancé XR Youth US à San Francisco. Depuis, nous sommes présents dans plus de cinquante endroits à travers le pays. Je travaille maintenant comme l’une des coordinatrices nationales tout en faisant partie de notre groupe local et de l’équipe qui organise les grèves ».

portraits-of-new-york-city's-young-climate-activists

Xiye, 17 ans

« Je me suis engagée dans l’activisme climatique car j’ai vu le monde changer autour de moi alors que les gouvernements n’y faisaient rien. J’ai été élevée selon la culture indigène Otomi, ce qui signifie que la manière dont je vis ma vie est avec la Terre et non sur la Terre. La cosmologie des peuples indigènes nous inculque que nous devons prendre soin de la Terre et lui rendre tout ce qu’elle nous donne. Lorsque j’ai vu que cet équilibre n’était pas respecté, c’est là que j’ai décidé d’élever ma voix. Ma ville natale au Mexique a été asséchée puis inondée et nous ne pouvions rien y faire. Lorsque j’ai déménagé à New York, j’ai vu ce que l’ouragan Sandy avait fait à Long Island. Je me suis rendue compte que le problème était global et que les communautés marginalisées étaient tout particulièrement touchées. Pourtant, ce n’était pas assez de faire du lobbying auprès de nos hommes politiques, ou de signer des pétitions, nous devions trouver un moyen de changer la manière donc nous parlions de la crise climatique. Ce n’est pas quelque chose qui va arriver dans des dizaines d’années, c’est déjà là. Ce n’est pas quelque chose qui va être solutionner par l’innovation et la technologie, nous avons besoin de connaissances et d’esprit. Ce n’est pas quelque chose qui va être solutionner par des discussions et des signatures, nous avons besoin de moral, d’empathie, de reconnecter et de collaborer. Si être une activiste pour le climat signifie que je souffre pour la Planète et que je veux en être l’avocate et la protéger, alors j’ai toujours été une activiste, et tout le monde devrait l’être également ».

i-D est engagé pour couvrir la crise climatique mondiale. Lisez tous nos articles sur Earth Day ici, et plus d’articles sur le réchauffement ici.

Cet article a été initialement publié par i-D UK.

Tagged:
NEW YORK CITY
portraits
changement climatique
réchauffement climatique
Extinction Rebellion
Fridays for Future
Earth Day 2020
jeunes activistes