alicia keys a décidé de ne plus jamais se maquiller

La semaine dernière aux MTV Video Music Awards, la chanteuse a réaffirmé son engagement radical : briser les différences et le faire honnêtement, sans fard. #nomakeup

|
02 septembre 2016, 9:00am

Photography Paola Kudacki

Alicia Keys a des taches de rousseurs. Voilà une info qui était bizarrement restée secrète jusqu'à cet été - pourtant dieu sait qu'on l'a vu sous amples coutures, pendant 14 ans, accepter 15 Grammy Awards, 9 Billboard Awards et 4 Video Music Awards. Comment un trait physique aussi intégrant à sa personne a pu être caché pendant si longtemps ? Est-ce qu'on nous aurait servi des photos d'Alicia Keys constamment dans l'ombre, sous le ciel nuageux de l'hiver new-yorkais ?

Non, cherchez ailleurs. En mai, la chanteuse, actrice et activiste publiait une tribune sur Lenny Letter, le site de Lena Dunham, dans lequel elle expliquait en détail sa décision : ne plus jamais porter de maquillage. Et on était loin d'un simple engagement futile et routinier. Le geste d'Alicia Keys est un véritable manifeste, d'une liberté retrouvée dans l'acceptation d'un soi sans fard.

« Avant de commencer à travailler sur mon nouvel album, j'ai fait une liste de toutes les choses qui me saoulaient, » expliquait-elle. « Dans cette liste, il y avait le fait qu'on a lavé le cerveau à trop de femmes, qu'on leur a fait croire qu'il fallait être mince, sexy, désirable, parfaite. » Elle ne voulait donc plus se couvrir, se cacher : « Ni mon visage, ni mon esprit, ni mon âme, ni mes pensées, mes rêves, mes luttes ou mes émotions. Plus rien. »

En illustration de l'article, incarnant à la perfection son intention, on trouvait des portraits de la chanteuse par la photographe Paola Kudacki, qui a dévoilé que les images avaient été prises peu après qu'Alicia Keys sois sortie de sa salle de sport. Courant sur son nez, ses joues et son front, on voyait enfin ces fameuses tâches de rousseurs jusque-là invisibles dans les clips de ses tubes Fallin et A Woman's Worth comme dans toutes les campagnes de pub pour parfums ou cosmétiques où elle est apparue au long de sa carrière.

Et même si je suis loin d'être aussi belle en sortant de la salle de sport - quand j'y vais - maintenant je peux entendre la (merveilleuse) voix d'Alicia Keys dans ma tête, me rappeler que se comparer à d'autres n'est jamais une bonne idée. « L'une des choses qui m'ont passablement agacée, c'est le jugement constant des femmes, » écrivait Keys en mai. Plus que l'image de ses magnifiques traits libérés de maquillages, c'est ce message plein d'honnêteté et d'acceptation de soi qui importe. Un message qu'elle aide à amplifier chez les jeunes. C'est cette approche, précise, qui est radicale. 

La semaine dernière, aux MTV Video Music Awards, Alicia Keys apparaissait sur scène en premier pour réaffirmer son intention à une échelle encore plus grande. Non seulement son intervention a été l'apparition publique de la chanteuse la plus vue depuis mai (en juin, elle jouait aux BET Awards, sans une miette de maquillage, devant 7,2 millions de téléspectateurs), mais elle a surtout usé de cette visibilité pour étendre le sens de sa mission.

« C'est incroyable, ce jour marque le 53ème anniversaire du discours de Martin Luther King, 'I have a dream', » commençait-elle. « En cet honneur, j'aimerais partager avec vous un poème. » Elle a ensuite déclamé quelques lignes, tapant doucereusement sur les divisions que les gens s'imposent en fonction des « différences, de la sexualité, de la couleur de peau. » « On peut briser ces murs, et on peut reconstruire des murs, tous ensemble, » finissait-elle, avant d'enchaîner sur un somptueux acapella arguant de l'irrémédiable besoin d'amour.

Et pendant tout ce temps, le visage d'Alicia Keys était parfait, la métaphore vibrante de ses paroles. Elle était là, en tant que femme - femme noire, d'autant plus - à prendre une position claire et forte contre les contraintes sociales et les attentes qui régissent sa représentation d'elle-même. Elle refusait d'être censurée, et elle nous encourageait à voir au-delà des différences de peau. Et, surtout, elle ne le faisait pas sur Instagram, où l'on peut se cacher derrière des filtres et des angles de caméra trop calculés. Non, elle le faisait pendant un événement télé. À Madison Square Garden. Regardée par près de 10 millions de téléspectateurs. Aucune autre phase du #nomakeup n'avait jamais été aussi forte. Authentique.

À la fin de son article sur Lenny Letter, Alicia Keys décrit le pouvoir qu'elle ressent en étant honnête avec elle-même. « Et je prie dieu pour que ce soit une révolution. » Son discours aux MTV VMA, un mois avant son apparition (toujours sans maquillage) au sein d'un jury (avec autant de femmes que d'hommes) du The Voice américain laisse à croire qu'on est bien au début d'une révolution. Espérons. 

Credits


Texte Alice Newell-Hanson