collina strada printemps/été 2017

Pour sa cinquième Fashion Week new-yorkaise, la créatrice Hillary Taymour s'est entourée de mannequins noirs pour présenter une collection encore et toujours éthérée.

par Emily Manning
|
13 Septembre 2016, 12:35pm

Les précédentes présentations de Collina Strada à la Fashion Week new-yorkaise ont toujours semblé tomber tout droit d'un autre monde - souvent intimes, agrémentées de miroirs ébréchés ou d'énormes roches lunaires. On rempile cette saison : la designer Hillary Taymour accompagnait sa collection printemps/été 2017 d'une projection visuelle de l'artiste Soliana Habte ; un flux de résine irisée, masse arc-en-ciel suréaliste. « Soliana fait des sculptures en résine, et cette vidéo reflète son processus créatif, » expliquait Taymour pendant la présentation. Si l'on est donc familiers de son amour des ambiances éthérées, les choix de casting de Taymour répondent eux du réel et de l'actuel. Elle n'a embauché que des mannequins noirs. 

« J'en avais marre de voir une seule fille noire à chaque défilé. Là je voulais y aller à fond, » explique Taymour. Dans ses notes de défilé, elle précise sa décision et la contextualise plus largement ; culturellement. « C'est de notre devoir de reconnaître cette particularité, à un moment où les Afro-Américains manifestent pour nous rappeler que leurs vies comptent - ils ne devraient pas à avoir à le faire. » « Nous devons amplifier ces voix et utiliser notre influence collective pour changer les choses. La saison dernière, j'ai présenté des mannequins hommes pour souligner l'insignifiance des normes du genre. Nous sommes encore très loin d'une mode véritablement diversifiée, d'une mode vraie. »

En février, Taymour réunissait ce casting sans distinction de genre pour présenter une série de combinaisons et de pantalons bootcut dans des nuances de beige. Cette saison, elle navigue entre des silhouettes similaires (on retrouve un ensemble assez savoureux) aux couleurs désormais beaucoup plus affirmées, vert émeraude ou lavande. 

Sur les t-shirts et les chapeaux (et les Crocs !) de sa collection était brodée l'indication « CALL MOM », en rappel. Après avoir oublié d'appeler sa mère pendant trois semaines : « Une nuit, je me disais "je sais que j'ai quelque chose à faire ce soir… donc je vais rester à la maison et dessiner sur mes jeans." Donc j'ai écrit "Call Mom" sur les jeans, mais j'ai quand même oublié de l'appeler ! » explique Taymour. « Le lendemain elle m'envoyait un texto : "TU ES VIVANTE ?" donc je me suis dit que j'allais l'intégrer à la collection. Je crois que mon père est un peu jaloux. »

Credits


Texte Emily Manning
Photographie Ziqian Wang

Tagged:
Mode
collina strada
printemps/été 2017