le chic (au passé) d'armani privé

La maison italienne présentait cette semaine sa nouvelle collection Haute Couture.

par Micha Barban Dangerfield
|
05 Juillet 2019, 3:14pm

Le mercure ne cesse de grimper mais le petit monde qui s’attroupe ce mardi soir d'été sur les marches du Petit Palais n’a pas pour autant renoncé à ses apparats. Georgio Armani est sur le point de présenter sa nouvelle collection Haute Couture et de réinjecter une dose d'élégance (à l'ancienne) dans la mode. Du coup, tout le monde s'aligne.

Sous les peintures et moulures des galeries du Palais, le créateur italien s’est entouré d’une petite armée d’afficionados (Nicole Kidman en invitée d’honneur) pour présenter sa nouvelle collection Privé. Après avoir entamé la saison dernière un retour à une mode éclatante, Georgio Armani continue de composer dans un registre old-school et immuable, renouant avec les principes fondamentaux d’une Haute Couture fantasmée. Sous les regards concentrés, les mannequins s’avancent lentement, une main posée sur la taille et s’arrêtent régulièrement pour effectuer un petit tour sur elles-mêmes – comme jadis. À l'heure des défilés spectacles sur fond de techno hardcore, ce petit geste désuet, presque antique, en devient carrément rafraichissant.

En 2019, cette rénovation d'une élégance aussi traditionnelle relève presque de la sédition. À rebours d’une mode horizontale qui fait fusionner les codes et se fiche des rangs, où le jogging s’invite sur les podiums du luxe et les maisons rient d’elles-mêmes, Georgio Armani a fait le pari de replacer la barre Haute de la Couture et d’en rappeler l’orthodoxie. Côté vêtements, dans un esprit « rétrotopique », la collection Armani Privé se compose de volumes grandioses, de lignes rigoureuses tendues dans des satins duchesse parsemés de sequins. Les robes et les pantalons sont adoucies par des enveloppes de tulles, flottant autour des corps comme des halos magiques qui troublent les lignes. Certains looks s’aventurent vers des lignes masculines, re-féminisés par des pois ou des tons pastels, des jeux de transparences et des coupes assouplies. Les perles et cristaux, distillés dans l’ensemble de la collection, s‘imposent comme un leitmotiv et le signe d’un éclat retrouvé tandis que les tenues du soir, en velours ou gonflées de tulles, ressemblent à des ciels étoilés.

Le créateur semble vouloir assumer un désir d'opulence et réhabiliter une mode Haute Couture grandiose – pleine de strass. Georgio Armani assume le passé, sa mode aussi. Et avec lui, la Haute Couture retrouve son sens et sa place.

1562339203565-Capture-decran-2019-07-05-a-170522
1562339238363-Capture-decran-2019-07-05-a-170617
1562339228962-Capture-decran-2019-07-05-a-170535
1562339255321-Capture-decran-2019-07-05-a-170543

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram, Twitter et Flipboard.

Tagged:
Paris
haute couture
armani prive