In French We Say : Coup de Foudre

6 amours d’été qui n’ont pas duré, mais qu’on adore. 

par Camille Laurens
|
06 Août 2021, 1:49pm

A l’heure ou les émois estivaux, et les amours d’un soir rythment nos nuits d’été, i-D a sélectionné pour vous 6 stories plus ou moins sérieuses qui nous ont fait vibrer. Sans lendemain, lorsque l’amour frappe la porte, il faut parfois ne pas se poser trop de questions. Du laisser-aller pour profiter de l’éphémère, car comme la chaleur moite d’un coucher de soleil, ou les frissons d’un baiser volé, en 2021, le fugace à la classe.  

L’amour d’été taquin dans L’année des méduses 

IMG_1113.PNG
L’année des méduses de Christopher Frank - 1984

Le kitch des années 80’, ambiance topless, slip et gigolo, le film est une plongée réussie dans un clip d’Hélène et les garçons façon moins de 18 ans. Entre discothèque, casino, et Saint-Tropez, on suit les pérégrinations sexuelles de Chris, la majorité, libre comme l’air qui s'amourache d’un dandy qui n’a malheureusement d’yeux que pour sa mère. Jalouse et piquée dans son orgueil, la vengeance est un plat qui se mange froid, ou chaud comme un bain de mer. 

L’amour d’été de ceux qui restent à Paris dans Vif argent 

vif-argent_2019_11_0.jpg
Vif argent de Stéphane Batut - 2019

Les fantômes du passé, qui vous hantent avec ce goût d’inachevé et vous poussent à penser, et si ça n’avait pas fini ? Serions-nous toujours ensemble ? Amoureux ? Passionné ? Alors lorsqu’il s'agit d’une histoire d’amour dont les ailes ont été coupées par la faucheuse, la question est d'autant plus douloureuse. Alors lorsque Agathe réussit à voir la figure de Juste, amour déchu, c’est une histoire d’amour aux confins des mondes. Quand l'au- delà se pare de romance, Vif Argent nous surprend. 

L’amour d’été à la campagne dans La belle saison 

Capture d’écran 2021-08-06 à 15.43.05.png
La belle saison de Catherine Corsini - 2015

Les débuts du féminisme, une histoire d’amour lesbien sur fond de militantisme, le tableau offert par ces deux actrices Cécile de France et Izïa Higelin semble idyllique. Sauf lorsqu’ils se confrontent aux réalités contemporaines, au traitement par électrochoc des homosexuels en asile, sur le rejet des proches et les humiliations publiques, sur l’impossibilité de vivre son coming out en toute liberté face à des mentalités sclérosées, face à une société patriarcale subie par les jeunes femmes. Un film poignant sur des périodes troubles qui ont fait taire des histoires d’amour et bien plus encore.

L’amour d’été trompeur dans Plein Soleil 

IMG_1121.PNG
Plein Soleil de René Clément - 1960

Alain Delon au sommet de sa beauté, ou quand l’imposture prend des allures de farce sombre, Plein Soleil pose les méandres d’un jeu sournois ou les apparences sont trompeuses. Peut-on aimer un mirage ? Voler l’identité d’un autre pour sublimer ce que l’on est ? A la manière d’un Attrape-moi si tu peux de Steven Spielberg, le réalisateur nous balade sur des pistes ou les coups de foudre, les joies et les bonheurs ont une saveur bien plus qu’amère… 

L’amour d’été torturé dans Presque rien

IMG_0435.JPG
Presque rien de Sebastien Lifshitzt - 2000

Quand le flirt des vacances sur les plages de Pornichet se transforme en véritable love-story, Presque Rien revient sur la passion entre Matthias et Cédric. Un plus timide, l’autre exubérant, les jeunes garçons profitent de leur désir et de leur attirance sous le soleil éclatant qui réchauffe les corps mais peut aussi s'éteindre à la même vitesse. Comme une flamme qui se consume, les blessures et les ruptures semblent être les vents contraires des amours éphémères. Une plongée douloureuse sur une histoire prise dans ton entièreté. 

L’amour d’été sans pitié dans Pierrot le fou 

IMG_1106.JPG
Pierrot le fou de Jean-Luc Godard - 1965

Belmondo, Anna Karina, Godard, un triangle infernal à la hauteur de la folie retracée au prisme de Pierrot Le fou. Qui n’a jamais rêvé de tout quitter au retour d’une soirée ratée ? De prendre par la main une jeune femme/ un jeune homme rencontré sur un coup de tête et de s’aventurer sur les routes de France ? Et bien, voilà l’idée du film mené d’une main de maître par le roi de la Nouvelle Vague. Un coup de folie, un départ précipité, le tout au volant d’un cabriolet et de baisers sur les routes sauvages, le tableau envoie. Mais attention le vent peut tourner. 

Tagged:
cinema