Skye Evelyn a marqué nos esprits avec son image pour My Month in a Photo

On a pris contact avec la londonienne de dix-neuf ans pour en savoir plus sur son travail.

par Ryan White
|
29 Avril 2021, 10:16am

En faisant la sélection de My Month in a Photo, notre série de photos mensuelle, on découvre le travail incroyable de jeunes artistes émergents. Le mois dernier, Skye Evelyn, dix-neuf ans, a attiré notre attention avec une photo de son ami Hugo en train de danser dans sa chambre. Cette image simple est sortie du lot en ce qu’elle capturait un acte absolument naturel, sincère, inscrit dans le moment présent. On a eu envie de discuter avec elle pour découvrir le reste de son travail.

Skye nous raconte « J’avais rencontré Hugo très rapidement avant notre shoot, donc j’étais un peu stressée. Mais on s’est vite rendu compte qu’on écoutait les mêmes genres de musique, et il m’a montré l’un des premiers disques qu’il a acheté, Parliament, c’est là qu’il a commencé à danser dans sa chambre, en me laissant le photographier ». La série entière (dont vous pouvez voir une autre photo ci-dessous) capture une qualité singulière que Skye aime à trouver dans ses photos, « une manière de créer un moment qui me fera sourire quand j’y repenserai à l’avenir ».

Hugo.jpg

Skye est d’origine italienne et afro-caribéenne, elle vit à Londres. Actuellement en deuxième de photographie « même si on a pas vraiment pu aller à l’école », elle trouve son inspiration dans le travail de Nan Goldin ou Egon Schiele. Si ces deux références sont souvent présentes dans la photographie en général, elles sont particulièrement visibles chez Skye, tout particulièrement dans les images d’Hugo. « Je suis attirée par l’aura des images de Nan Goldin, leur côté cru, intime. Plus récemment, je me suis aussi tournée vers Egon Schiele comme référence pour mon propre travail. Bien sur c’est très différent, mais il y a des similitudes dans les compositions ».

« MOST HATED », son projet avec le plus d’envergure, nous emmène dans les rues d’Ho Chi Minh City (la plus grande ville du Vietnam, anciennement appelée Saigon), pour une « immersion » dans les jeunes cultures alternatives vietnamiennes. Elle raconte, « Un ami proche avait déménagé là-bas, et je lui ai rendu visite un été. Je devais rester un mois, mais cela s’est transformé en deux. Et puis j’y suis retournée en décembre pour y rester jusqu’en mars 2020. En m’immergeant dans cette culture grâce à mon ami, j’ai eu de la chance de rencontrer beaucoup de jeunes gens passionnés comme Bách Võ, qui est derrière le groupe Facebook très populaire Vietnamese Indigo. Le groupe invite les jeunes à présenter leurs personnalités, leurs styles, à travers des images à la narration multidimensionnelle. Je compte retourner au Vietnam pour continuer ce projet avec Võ et sa bande ».

Skye a un talent fou pour capturer la nuit, la fête, beaucoup de ses images les plus réussies, les plus inspirantes, légèrement floues, ont été prises sous un ciel étoilé sans beaucoup de lumière. Mais elle devra attendre encore un peu avant que les choses redeviennent tout à fait normales et qu’elle puisse retourner à son imagerie. En attendant, elle continue de s’immerger dans sa pratique en se concentrant sur la partie technique de la photographie. Admirez certains de ces clichés ci-dessous.

Cet article a été initialement publié par i-D UK.   

Most Hated 1.jpg
Mimi 1.jpg
Most Hated 6.jpg
Most Hated 3.jpg
Angel and Kimbo.jpg
Maria.jpg
Most Hated 2.jpg
Most Hated 5.jpg
Most Hated 4.jpg
Sean.jpg
Self Portrait with Nerisa.JPG

Crédits


All images courtesy Skye Evelyn

Tagged:
Londres
skye evelyn