Image courtesy of Miu Miu

Est-ce que Miu Miu vient de dire "Libérez Britney !" pour le printemps-été 2022 ?

Avec des uniformes d'écolières toujours plus dévergondées non sans rappeler la fameuse tenue de « Baby One More Time », Miuccia Prada a présenté une collection tout droit sortie des couloirs du collège de nos rêves.

par Osman Ahmed
|
08 Octobre 2021, 10:25am

Image courtesy of Miu Miu

Comme le savent tous ceux qui ont déjà porté un uniforme, les règles sont là pour être transgressées. Qui n'a pas retroussé sa jupe ou personnalisé la coupe de sa chemise et de sa cravate dans la cour de récréation ? Les blazers noirs à larges épaules, les chemises bleues, les jupes grises et les chinos beiges pourraient être considérés comme les vêtements les plus conformistes du monde - c'est ce qui les rend si propices à la subversion. Avec son dernier défilé Miu Miu, Miuccia Prada a brisé les règles des uniformes de cour d'école et a établi un programme digne d'une sortie de classe très sexy et très exposée. Pensez à Britney Spears dans la vidéo de "…Baby One More Time", aux jupes plissées et aux chemises en coton qui révèlent autant de peau que possible. Les ceintures sont devenues des tops bandeau à la Jodie Marsh, les pulls en tricot torsadé ont été déchiquetés en brassières à la Britney, et les tailles étaient si basses que les sous-vêtements sont devenus des vêtements à proprement parler.

Il s'agissait de l'une des collections Miu Miu les plus sexy - et les plus subversives - signée par Mme P., qui a su tirer parti de la manie actuelle pour tout ce qui concerne l'an 2000. Cependant, plus qu'un appât évident pour la génération Z (comme si Mme P s'abaissait à utiliser des algorithmes pour concevoir ses pièces), cette collection est une réponse à l'époque dans laquelle nous nous trouvons. "Une réaction et un reflet de la réalité, une économie, une fraîcheur trouvée dans les itérations de vêtements éternels et universels", comme le soulignent les notes qui accompagnaient le défilé. Et bien que Mme P. n'ait pas été en mesure de s'étendre sur le sujet, nous pensons que cela a quelque chose à voir avec la réouverture du monde et des lieux de travail après un an et demi où nous sommes restés chez nous à porter n’importe quoi. L'idée d'un uniforme, qu'il soit académique ou d'entreprise, semble aujourd'hui quelque peu exotique, voire érotique. En regardant le spectacle assis sur des chaises de bureau Eames pivotantes, il est devenu évident que Mme P. voulait pousser cette notion à l'extrême.

Là où elle excelle toujours, c'est dans la subtile nuance de sa subversion envers les archétypes, presque comme si elle voulait révéler les absurdités de la vie quotidienne. Vous remarquerez peut-être qu'à côté des ventres et jambes nues, il y avait beaucoup de pantalons amples, de chemises longues, de pulls en tricot torsadé et de manteaux classiques en cachemire, notamment portés par Ella Emhoff. Ils ont servi de repères pour mesurer le degré d'exposition de la peau ailleurs - un manteau camel porté en bandoulière sur un bandeau et une micro-jupe en a souligné l'absurdité, tandis que des chaussettes grises remontées et des brogues ont ponctué les jambes nues. Les proportions de nombreux looks sont minuscules, mais la coupe est toujours spacieuse. Les pulls avaient l'air véritablement réduits, comme s'ils étaient trop grands au départ - et dans les looks plus couvrants, les pulls étaient rétrécis pour coller au corps. Les soutiens-gorge exposés sous les seins étaient tellement beiges qu’on aurait dit une blague, tout comme les tailles élastiques des boxers qui dépassaient des jupes et des pantalons taille basse.

A model walking the runway at Miu Miu SS22

Le message est peut-être qu'il n'est pas nécessaire de tout montrer pour être sexy. Après tout, Miuccia a dit un jour que "plus vous vous habillez pour le sexe, moins vous en aurez".

Au lieu de cela, il s'agissait de montrer comment ce qui est sexy est subjectif et que l'important est de se sentir bien dans sa peau. Pour une femme, un pantalon chino à jambes larges fera l'affaire ; pour une autre, ce sera une minijupe. Et dans une saison qui a été entièrement consacrée à l'idée de "sexy" des années 2000, bronzée et huilée, voici un dialogue entre masculin et féminin dont le sex-appeal était tout aussi important.

De plus en plus, Miu Miu est presque comme une petite sœur coquine de la Prada adulte et cultivée. Et alors que cette dernière est connue pour son tailleur si sérieux et ses bruns, beiges, gris et bleus, on a eu l'impression que Miuccia se délectait de l'acte rebelle de tout foutre en l'air. C'est là que réside son super pouvoir en matière de mode : on ne peut jamais savoir ce qu'elle va faire par la suite.

A model walking the runway at Miu Miu SS22
A model walking the runway at Miu Miu SS22
A model walking the runway at Miu Miu SS22
A model walking the runway at Miu Miu SS22
A model walking the runway at Miu Miu SS22
A model walking the runway at Miu Miu SS22
A model walking the runway at Miu Miu SS22
A model walking the runway at Miu Miu SS22
A model walking the runway at Miu Miu SS22
A model walking the runway at Miu Miu SS22
A model walking the runway at Miu Miu SS22
A model walking the runway at Miu Miu SS22
A model walking the runway at Miu Miu SS22
A model walking the runway at Miu Miu SS22
A model walking the runway at Miu Miu SS22
A model walking the runway at Miu Miu SS22
Tagged:
Miu Miu
Paris Fashion Week
fashion review
SS22