Crédit photo Seunghoon Lee avec autorisation d'utilisation pour Christian Dior Parfums 

Dior dévoile les lauréats de son Prix de la photographie et des arts visuels pour jeunes talents dans une exposition digitale

14 artistes internationaux ont été triés sur le volet par un jury présidé par Viviane Sassen. Ils présentent leur travail dans une exposition en ligne inaugurée aujourd’hui, avant de découvrir le nom du gagnant.

par Claire Beghin
|
15 Juillet 2020, 10:30am

Crédit photo Seunghoon Lee avec autorisation d'utilisation pour Christian Dior Parfums 

« Face to face », le thème est on ne peut plus à propos après deux mois de confinement, et à l’heure où la ville d’Arles annule, pour la première fois, ses Rencontres Photographiques annuelles. Mais la maison Dior, qui depuis trois ans s’engage auprès de la jeune création via le Prix Dior de la photographie pour jeunes talents, a tenu à maintenir son édition 2020, l’ouvrant par la même occasion à tous les arts visuels. Chaque année, la maison récompense le gagnant d’une dotation de 10 000 euros et d’une commande créative. Une façon de tisser des liens avec certaines des plus grandes écoles d’art au monde, et de soutenir leurs étudiants.

C’est donc au thème du face à face qu’ont du réfléchir les candidats, issus, entre autres, de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie (ENSP) d’Arles, partenaire du prix, du Royal College of Art de Londres, du Centro de la Imagen de Mexico ou du Shanghai Institute of Visual Arts. Le jury de cette nouvelle édition est présidé par la photographe hollandaise Viviane Sassen, et composé de l’artiste américaine Rachel Rose, de Maja Hoffman (présidente de la fondation Luma Arles, partenaire du prix), d’Helena Christensen, de Simon Baker (directeur de la Maison Européenne de la Photographie) et de Jérôme Pulis (directeur de la communication internationale Christian Dior Parfums).

Les onze lauréats et les trois mentions spéciales qu’ils ont sélectionnés témoignent de la richesse de la jeune création photographique et visuelle internationale. Comme les collages de la Franco-Vietnamienne Prune Phi, qui confrontent la jeunesse d’Ho Chi Minh Ville aux enfants d’exilés qui y reviennent; les vidéos de la Chinoise Lingxi Yuan, qui explore l’identité féminine; ou encore les autoportraits tout en dualité de la Congolaise Pamela Tuzilo, qui parlent de l’identité imposée à la femme africaine dans le paysage médiatique.

Plutôt que la traditionnelle exposition au Parc des Ateliers, c’est donc en version digitale que le public peut découvrir, dès aujourd’hui, photographies, vidéos, interviews et conversations, disponibles sur le compte Instagram de Dior, sur celui de la fondation Luma Arles, ainsi que sur son site Internet.

Tagged:
Dior
face to face
Photographie
Arles