Une collection (dé)confinée

Les diplômés de l’Istituto Marangoni à Paris dévoilent leur collection finale, dessinée en plein Covid.

par Alice Pfeiffer
|
14 Octobre 2020, 9:42am

Des symboles sacrés loin de leur piédestal, du sportswear déstructuré allant à la rencontre du tailoring, de l’ornement au sein d’un audacieux jeu de genre. De la fumée, de la nature et du brutalisme.

Les 10 meilleurs diplômés de Istituto Marangoni, sélectionnés par un jury interne ainsi que l’attaché de presse Lucien Pagès et la rédactrice de mode Virginie Benarroch, ont été invités à repenser l’espace de l’établissement pour un shoot photo et une vidéo.

ECHECS_5.jpg
Creative Direction, Production & Set Design @avoir.ig⁠ - Directed by @filatureagency⁠⠀

Intitulée TEN ROOMS, ce projet de groupe prend comme point de départ l’énergie dégagée pendant le confinement, et se centre autour des capacités d’auto-displicine qui ont été demandées aux élèves durant cette période.

Du “upcycling” fonctionnel pour Kanika Agarwal, de la dysmorphie synthétique pour Peter Jitenski, mais aussi la collection humanitaire de Dalia Khaddam: Le corps devient à la fois théâtre et architecture, mise en scène et structure, objet et sujet de regard.

TOIT_4.jpg
Creative Direction, Production & Set Design @avoir.ig⁠ - Directed by @filatureagency⁠⠀

Le traditionnel défilé a donc été remplacé par une version virtuelle par la société AVOIR (qui collabore notamment avec Marine Serre), où chacun y présente quatre tenues. Un paradoxe nait au fil des créations, celui d’une exploration autant qu’une régulation de sa liberté, invitant à une multitude de perceptions et de sensibilités. Les élèves innovent dans ce cadre plus restreint, en imaginant des nouveaux formats, des identités et des formes hybrides, décloisonnées.

Point notable: une grande attention a été portée à la diversité des genres chez les élèves, une mouvance qui vient appuyer le tout nouveau cours de “gender studies in the fashion industry.” On applaudi avec les deux mains.

Tagged:
Paris
collection
Istituto Marangoni
COVID-19