@Aijani Payne

Richie Shazam, l’électron libre de la mode

Autodidacte et fantasque, la new-yorkaise aux multiples talents Richie Shazam s’est imposée en quelques années dans le monde de la mode en créant ses propres normes et sans jamais renoncer à ses valeurs.

par Patrick Thévenin
|
09 Juillet 2022, 5:04pm

@Aijani Payne

New-yorkaise de cœur, issue d’une famille d’origine guyanaise et élevée dans le Queens, Richie Shazam est, depuis ses premiers pas sur un podium en 2018 pour Vivienne Westwood, l’artiste sur laquelle le monde de la mode a les yeux rivés. Que ce soit avec ses photos où elle se met en scène, son rôle d’animatrice et coach pour la série-docu Shine True sur la vie quotidienne des personnes transgenres, ses collaborations avec Calvin Klein ou Thom Browne ou comme ses partenariats avec Prada et Instagram, Richie Shazam aime subvertir et bousculer la mode qu’elle trouve encore trop obsédée par la blanchitude et la binarité. Rencontre avec une noctambule acharnée doublée d’une artiste déterminée à semer le trouble et à briser les clichés.

Comment êtes-vous arrivée là où vous êtes aujourd'hui ?

Grâce à mon travail sans relâche, mon dévouement et mon acharnement. En tant que new-yorkaise, l'ardeur fait intégralement partie de mon ADN. C'est mon moteur pour tout ce que j’entreprends. Je me donne à 150 % dans tous les projets que je mène.

 Cette envie de réussir a commencé tôt ?

Je suis issue de parents immigrés qui travaillaient sept jours sur sept et ça a influencé mon caractère dès le plus jeune âge. J'ai grandi dans une famille turbulente et j’ai toujours travaillé très dur pour m'en sortir. J’avais beaucoup d’ambition, mais je ne savais tout simplement pas que vivre de ma créativité et devenir artiste étaient des options envisageables pour moi. Ma mère m’a toujours beaucoup inspiré. C’était un génie avec une vivacité et une vitalité incroyable. Pour elle, j'ai essayé de persévérer dans cet état d’esprit. J'ai aussi des ami.e.s autour de moi qui me soutiennent au quotidien et qui forment une sorte de famille choisie. Ils me maintiennent à flot et m’aident à rester enthousiaste face au monde. 

Pour quel combat êtes-vous prête à lutter ?

La lutte pour ma survie, car pour les gens comme moi, la vie est difficile et très intense. Tous les jours, lorsque je sors de chez moi, j’ai peur, je suis stressée. Vous ne savez pas si quelqu'un ne va vous importuner ou vous agresser. Ce questionnement constant concernant ma propre sécurité me rend très anxieuse. Même si avoir le courage et la force d’être moi-même est bien plus important, car je sais que ça inspirera peut-être certains à faire de même.

Que pensez-vous apporter au monde ?

Une acceptation radicale ! Je veux que les gens se sentent libres d'être eux-mêmes, et pas seulement les jeunes générations. Je veux que les gens de tous les âges, de tous les milieux, me voient comme le déclencheur d'un large changement. Je veux que les gens comprennent que si je peux le faire, ils le peuvent aussi. Nous vivons dans un monde où nous avons un accès immense à l'information, mais il est très important d’avoir la force et le courage d'être libre et de vivre sa vie selon son propre rythme, mais surtout de le faire avec dignité et fierté. Il suffit juste d’offrir beaucoup de fabulosité, d'amusement et de rester fidèle à soi-même, quoique cela puisse signifier pour vous. Il suffit de trouver cette voix intérieure et de l'écouter.

Vous êtes une source d’inspiration pour toute une communauté, avez-vous conscience de votre influence auprès d’elle ? 

Honnêtement, je ne préférerais pas car je pense qu'un rôle modèle n'a que des qualités alors que je suis juste une personne normale. J'ai des hauts et des bas, comme tout le monde, surtout dans les montagnes russes existentielles que nous traversons actuellement. L’époque n’est pas simple à vivre, j’en ai conscience et je crois donc que le fait d'être ici et d'être présente est ce que je peux faire de mieux aujourd'hui. Et, croyez-moi, le faire avec beaucoup d'énergie, juste en entrant dans une pièce avec courage et excitation, est un exploit en soi !

Et vous en grandissant, aviez-vous un rôle model pour vous guider ? 

Mon modèle serait Oprah Winfrey. Je suis née le même jour qu'elle, alors j'essaie toujours de canaliser sa capacité à entreprendre sans cesse tout en restant très populaire. Elle est définitivement une source d'inspiration pour moi et une icône pour beaucoup. Je pense donc faire partie de la nouvelle génération d'Oprah, c'est certain !

Quelle qualité vous a amenée là où vous êtes ?

Je dirais celle de n’en avoir rien à foutre. Plus vous êtes libre, ouverte et prête à embrasser toutes les facettes de la vie, et plus l'univers vous guidera dans la direction que vous êtes censée prendre. Être à l’écoute du monde est vraiment une chose qui m’a considérablement enrichi. La vie est si courte, si fugace, je veux me connecter à l'univers et m’enrichir de nouvelles relations tous les jours. Même si je sais que cela demande beaucoup de courage.

Où trouvez-vous votre créativité ?

En grandissant à New York, j'ai rencontré énormément de personnes fascinantes qui m’ont inspirée, mais qui m'ont aussi donné l’envie d'expérimenter et de prendre des risques. Je suis aussi toujours très influencée par mes voyages dans d'autres villes et mes rencontres avec d’autres artistes, car malgré ce qui nous sépare, que ce soit la langue ou les hauts et les bas de la vie, nous trouvons toujours un terrain d’entente qui est le désir de créer et réaliser des projets fous. Vivre à Paris a été très libérateur pour moi, car il y a tellement d'énergie créative que je me sens vraiment privilégiée.

Avez-vous un mantra dans la vie ?

J’ai dit tout à l’heure que ma qualité était de ne rien en avoir à foutre, c’est un peu mon mantra. Plus sérieusement, ce serait de ne jamais abandonner. Ça peut paraître cliché, mais si vous allez vraiment à l'essentiel, si vous n’abandonnez pas en route, alors vous prendrez conscience de votre potentiel et vous trouverez les partenaires et l'énergie dont vous avez besoin. Il faut vraiment puiser en soi et trouver sa véritable voie. Je sais que je ne rentre pas dans beaucoup de cases, que je ne suis pas dans le bon moule, et je dois apprendre à aimer toutes les facettes de mon être. J'espère que tous ceux qui me lisent pourront aussi embrasser leur propre beauté. Qu'ils la trouvent belle ou non, qu’ils sachent qu'elle l'est ! Car qui veut être la copie conforme de quelqu'un d'autre ? En tout cas, pas moi.

Qu'est-ce que vous aimez à Paris ? 

Mon petit ami est parisien, et quand je suis ici, je pense à lui et à l'amour que je lui porte à lui et à cette ville. Ce qui est vraiment excitant à Paris, c'est la spontanéité, on tombe toujours sur des choses insolites qui arrivent sans compter l’énergie incroyable qu’on peut ressentir juste en marchant dans la rue.  

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné ?

Essayer de réparer ce qui n’est pas cassé. 

Crédits

Photographer Aijani Payne

Stylist Dan Sablon

Tagged:
New York
FASHION WEEK
Richie Shazam
transidentité
binarité