Vivienne Westwood en sept looks iconiques

Au fil des cinquante dernières années, notre bien-aimée Dame Viv n’a jamais eu l’air boring.

par James Anderson
|
24 Avril 2020, 11:06am

Images Charlie Ley/Mirrorpix/Getty Images et Tim P. Whitby/Getty Images

Pionnière de la mode punk dans les années 1970, icône du chic Nouveau Romantique début 1980, avant de remettre au goût du jour les corsets et les compensées dans les années 1990, puis de devenir une marque de renommée mondiale, Vivienne Westwood a parcouru un long chemin dans la mode. Le fervente militante écologiste, qui vient de célébrer son 79ème anniversaire la semaine dernière, a remporté de nombreux prix, fait l'objet de divers livres, expositions ou documentaires et est régulièrement citée comme source d'inspiration par d'innombrables étudiants en mode. Et l'infatigable Vivienne ne montre aucun signe de relâchement. Pour fêter son anniversaire quelque peu en retard, nous voulions revenir sur ses looks les plus emblématiques des cinq dernières décennies. Que cela dure !

1586946917204-GettyImages-896469268
Photo par Charlie Ley/Mirrorpix/Getty Images

1971 : Un look parfaitement rock

À partir de 1971, Vivienne et Malcolm McLaren (décédé en 2010) ont lancé une succession d'expériences révolutionnaires dans leur boutique 430 King's Road à Chelsea (Vivienne a toujours une boutique nommée Worlds End). La première de ces entreprises s’appelait Let it Rock, et jouait avec la nostalgie de la culture pop, en étant spécialisée dans les vêtements rock-n-roll originaux et retravaillés des années 1950, présentés au milieu de meubles, de disques et de magazines rétro de la même époque. Cette photo prise il y a cinq décennies montre une jeune Vivienne intemporelle avec une coiffure très avant-garde, à peu près personne n'avait ce genre de coiffure à l'époque.

1977 : Détruire le passé pour créer le futur

Vivienne et Malcolm se sont lassés de Let it Rock en 1973 et l'ont transformé en Too Fast to Live, Too Young to Die, où ils revisitaient des équipements classiques de motards. En 1974, le duo agité a de nouveau audacieusement changé de direction et a rebaptisé le magasin SEX, offrant des tenues, scandaleuses à l’époque, en caoutchouc, en PVC et en cuir. Les clients de SEX étaient un mélange particulier d'adolescents à la recherche de sensations fortes, de passionnés de fétichisme, de travailleurs du sexe, de queens de la mode hardcore et certains des futurs membres des Sex Pistols (le groupe était géré par Malcolm), et la boutique est devenue l’épicentre du punk à Londres. Puis, en 1976, SEX s’est transformé en Seditionaries, et a commencé à vendre les t-shirts inimitables du duo, arborant des images et des slogans choc de plus en plus controversés, ainsi que de superbes combinaisons et bottes de bondage en tartan. Au cours de cette décennie d'innovation, Vivienne a toujours porté toutes ses propres créations punk, comme par exemple, ce T-shirt Seditionaries troué “Destroy”, dont les exemplaires originaux sont maintenant des pièces de collection et se vendent bien au-delà de 1000 € aux enchères.

1586946492344-cnstmmglpict000000092771-published_uk_tatler_1989-april_print_cover-vivienne-westwood

1989 : Reine de la blague

En 1989, Vivienne a perturbé tout le monde avec cette couverture du numéro d'avril de Tatler où elle était grimée pour ressembler comme deux gouttes d’eau à la Première Ministre britannique, Margaret Thatcher. Cette image espiègle est également apparue sur d’énormes panneaux publicitaires lors de la London Fashion Week cette saison là. Pour son relooking en Thatcher, Vivienne est vêtue d'un costume Aquascutum classique, accessoirisé d'un collier de perles Margaret style, d'un sac à main et de cheveux bien laqués. L'image a été prise par le photographe Michael Roberts, qui a encouragé Vivienne à la personnifier pour la photo. “Margaret Thatcher était une hypocrite. C’est ce à quoi je pensais”, se souvient Vivienne dans ses mémoires de 2016, Get a Life ! “Je pensais : il y a un enfant dans un lit d'hôpital et il y a des caméras de télévision. Je vais montrer au reste du monde à quel point je me sens concernée… J'étais tellement fière de mes compétences d'actrice !" Inutile de dire que Vivienne n'était pas fan de Mme Thatcher, même si en 2015 elle reconnaît dans un article du Telegraph son admiration pour le sens du style ultra-traditionnel de la célèbre tory : "Elle était certainement de son vivant la femme la mieux habillée. »

Photo by Martin Keene - PA Images/PA Images via Getty Images
Photo par Martin Keene - PA Images/PA Images via Getty Images

1992 : Sans culotte !

En 2006, Vivienne reçoit officiellement un DBE de la reine en l'honneur de “services rendus à la mode” (bien loin le temps où, fin 1970, Vivienne portait son t-shirt Seditionaries moqueur de la monarchie, orné du collage de Jamie Reid où la reine était représentée avec une épingle à nourrice dans le nez !). Dame Vivienne a également, on s’en souvient, reçu l'approbation royale en 1992, lorsqu'elle a reçu un OBE. Dans un pur style à la Vivienne, elle a su transformer l'occasion en sensation tabloïd. Comment ? Après avoir récupéré sa médaille OBE auprès de la reine au palais de Buckingham, la créatrice a joyeusement fait tournoyer sa jupe longue, devant l’assemblée de paparazzi qui attendait dans la cour du palais. L'impertinente Viv avait apparemment égaré ses sous-vêtements ce matin-là, lorsque la jupe s’est soulevée, elle s’est dévoilée au monde entier !

1993 : La référence du succès

Ce portrait de rêve en noir et blanc de Vivienne se prélassant sur un banc dans un parc a été l'une des premières photos prises d'elle par le photographe-superstar Juergen Teller. Vivienne a l'air extrêmement détendue et est aussi élégante que jamais. Elle porte l'une des robes violettes à motifs tourbillonnants de sa collection Printemps Été 1993, avec des chaussures à plateforme de sa collection Automne Hiver 1993 (le même type qui a fait tomber Naomi Campbell lors du défilé de Westwood à la Fashion Week de Paris). Juergen est devenu par la suite un bon ami de Vivienne et Andreas avant de travailler sur leurs campagnes publicitaires au cours de la dernière décennie. Des années après avoir pris cette photo, il a fièrement rappelé que Vivienne lui avait dit que c'était l'une des photos les plus sexy que l'on ait jamais prises d'elle. Le V&A Museum de Londres a également pensé que c’était une superbe photographie car en 1997, la prestigieuse institution a acquis l'image pour sa collection permanente.

2014 : Plus de cheveux, mais les gros-titres

Vivienne n'est jamais tombée dans le piège d'essayer désespérément d'avoir l'air jeune, contrairement à beaucoup de célébrités. Pas de Botox ni de filtres Instagram pour elle : "La vie devient plus riche en vieillissant", a-t-elle déclaré avec enthousiasme à The Independent, en 2002, avant d’ajouter : "J'aime vieillir et je n'ai aucun problème avec ça." Bien qu'elle ne soit peut-être plus toute jeune, Vivienne a toujours un côté rebel et comprend comment utiliser sa renommée et son image pour générer de la publicité pour des causes qu’elle défend. En 2014, par exemple, elle a dramatiquement coupé sa longue chevelure rousse qu’elle a remplacée par une coupe gris argenté naturelle : "Vivienne s'est coupé les cheveux car nous devons tous nous réveiller face au changement climatique", a informé son porte-parole au Telegraph. Cette coupe drastique a aussi été un moyen très visible pour Vivienne de prouver qu'elle était totalement en phase avec son âge : "Elle voulait couper le rouge depuis un certain temps et laisser ses cheveux blancs, pour montrer qu'elle est fière de son âge", a confirmé son porte-parole (qui avait probablement des mèches coupées de cheveux roux jusqu’aux genoux à ce moment précis…).

2020 : Déesse de la nature

Depuis de nombreuses années, Vivienne milite sans relâche pour que des mesures soient prises contre le changement climatique et pour une refonte globale de la démocratie et du capitalisme. Même au cours des dernières semaines, en pleine quarantaine avec Andreas, dans leur résidence de Clapham, l'activiste engagée a activement blogué et vlogué sur la pandémie mondiale, affirmant que c’était un moyen pour Mère Nature de se restaurer. Et, bien sûr, elle ne porte pas de vieux pantalons et des chaussons débraillés en confinement, c’est Vivienne Westwood ! Regardez donc cette vidéo où la militante la plus green de la mode reste glamour depuis son jardin dans une magnifique robe verte et des talons gargantuesques.

Cet article a été initialement publié par i-D UK.

Tagged:
Vivienne Westwood
7 tenues iconiques