Courtesy of Malick Bodian

Arles : Dior célèbre la photographie de demain

Aux Rencontres d’Arles, la quatrième édition du Prix Dior de la Photographie pour Jeunes Talents confronte les espoirs de demain autour de “Face to face”, un thème poétique et engagé.

par Julie Le Minor
|
14 Juillet 2021, 12:40pm

Courtesy of Malick Bodian

Début juin, la cité d’Arles s’est de nouveau transformée en galerie à ciel ouvert afin de présenter la quintessence de la photographie contemporaine. Très attendue, après l’annulation des Rencontres 2020 en raison de la pandémie, cette 52e édition du festival arlésien de la photographie s’inscrit dans l’époque en exposant le regard singulier d’artistes sur des sujets comme l’identité, le genre, la découverte de soi ou les origines. Alors que la photographie, autrefois mal-aimée de l’art contemporain, retrouve ses lettres de noblesse sur la scène artistique internationale, elle est aussi vectrice d’un nouvel engagement. “La photographie contemporaine s’inscrit désormais dans un contexte politique et social particulier, explique Simon Baker, à la tête de la Maison Européenne de la Photographie. Elle n’est plus seulement décorative ou esthétique, elle est aussi engagée. C’est un puissant médium pour mettre en lumière une lutte ou des idées.”

944_08.jpg
​Courtesy of Malick Bodian
946_05.jpg
​Courtesy of Malick Bodian

Parmi la trentaine d’expositions réalisées cette année, le Prix Dior de la Photographie et des Arts Visuels pour Jeunes Talents présente les œuvres de douze lauréats issus des meilleures écoles d’art et de photographie du monde. Pour la quatrième fois, cette initiative unique dans l’univers du luxe a souhaité mettre en lumière la nouvelle garde créative internationale face à un jury prestigieux présidé par le photographe norvégien Orbjorn Rodland aux côtés notamment des photographes Coco Capitan et Tyler Mitchell, de la Fondatrice et Présidente de Luma Arles - Maja Hoffmann, ainsi que le Directeur de la Maison Européenne de la Photographie - Simon Baker. Une édition qui a également été saluée pour sa parité. Jusqu’alors moins visibles dans l’univers de la photographie alors même qu’elles sont majoritaires dans les écoles, les femmes auront le droit cette année à une place de choix. “La présence de tant de talents féminins représente la photographie du futur, souligne ainsi Simon Baker. Le Prix Dior s’adresse à des étudiants très jeunes, au début de leur vingtaine, avec une vision très claire de la photographie et un point de vue très marqué.”

945_08.jpg
​Courtesy of Malick Bodian
948_07A.jpg
​Courtesy of Malick Bodian
944_02.jpg
​Courtesy of Malick Bodian

Pour cette nouvelle édition réalisée en partenariat avec Luma Arles et l’ENSP, la Maison Dior a invité les étudiants à réfléchir autour du thème “Face to face”. De cette confrontation entre réel et imaginaire est née une myriade de visions atypiques et saisissantes parmi lesquelles les clichés poétiques de la jeune allemande Clémence Elman, le voyage identitaire de Jessica Gianelli à travers l’héritage colonial afro-caribéen, le documentaire-fiction familial de Clémence Elman ou encore les portraits en pellicule noir et blanc de Sixtine de Thé. Parmi tous ces face-à-face sensibles et captivants, c’est la jeune artiste française Cédrine Scheidig qui remporte cette année le Prix Dior de la Photographie et des Arts Visuels pour Jeune Talents avec son œuvre “It is a blessing to be the color of earth”. À 27 ans, la photographe franco-caribéenne a fait sensation aux Rencontres d’Arles grâce à ses clichés empreints d’une poésie du réel, d’influences métissées et d'images de mode. Née en 1994 en banlieue parisienne, les racines guadeloupéennes de Cédrine l'interrogent tôt sur la diaspora africaine-caraïbe. Son travail est à la croisée de la fiction et du documentaire et revendique ainsi un univers hybride. “C’est un projet qui s’intéresse aux imaginaires de la jeunesse afro diasporique issue de la 2e ou 3e génération qui, comme moi, se trouvent dans cet entre-deux culturels ayant grandi en France mais avec un rapport fort à l’ailleurs, confie la jeune artiste.

947_18.jpg
​Courtesy of Malick Bodian
946_04.jpg
​Courtesy of Malick Bodian
948_12A.jpg
​Courtesy of Malick Bodian

Avec cette nouvelle édition du Prix Dior de la Photographie pour Jeunes Talents, la Maison Dior poursuit ce dialogue qui lui est cher avec la nouvelle génération de photographes afin de capturer le monde et ses nouveaux enjeux. “Aujourd’hui, les jeunes photographes ouvrent la voie à une nouvelle manière de capturer le réel plus en phase avec le monde dans lequel ils vivent. Ils sont très conscients de la puissance de leur voix, souligne Simon Baker. Ils puisent dans différentes influences et sources d’inspiration, ce qui les rend aussi plus assurés dans leur travail.” Pour ces jeunes artistes et Cédrine Scheidig, la lauréate de cette édition, cette mise en lumière au Festival d’Arles est l’opportunité de livrer un point de vue fort face à un public éclectique et international composé de véritables initiés de la photographie. “J’ai un lieu étroit avec le Festival d’Arles que j’affectionne particulièrement, conclut Cédrine. C’est un événement qui rassemble l’ensemble la communauté de la photographie et un véritable moment de partage qui permet aussi de découvrir de nouveaux artistes.” À la fois laboratoire et observatoire de la création contemporaine, Arles reste toujours ce lieu de rencontre et d’avant-garde, ce face-à-face entre l’art et la société, le présent et l’avenir.

L’exposition des lauréats du Prix Dior est visible  jusqu’au 26 septembre 2021 au sein des Forges au Parc des Ateliers de Luma Arles.

949_15.jpg
​Courtesy of Malick Bodian
945_12.jpg
​Courtesy of Malick Bodian
949_21.jpg
​Courtesy of Malick Bodian
948_30A.jpg
​Courtesy of Malick Bodian
949_06.jpg
​Courtesy of Malick Bodian
949_31.jpg
​Courtesy of Malick Bodian
949_17.jpg
​Courtesy of Malick Bodian

Crédits :

Photographie Malick Bodian, Vidéo Megan Courtis @ Birth Productions

Tagged:
Dior
Arles
simon baker
Rencontres Photographiques d'Arles
Cédrine Scheidig