Les i-D News de la semaine

Repossi propose une collection inédite inspirée de Robert Mapplethorpe, Paco Rabanne célèbre l’amour familial, Zara lance sa ligne de beauté et Ewan McGregor devient Halston. i-D revient sur ce qu’on a aimé cette semaine.

par Julie Le Minor
|
07 Mai 2021, 2:55pm

Gaia Repossi x Robert Mapplethorpe

La créatrice de bijoux italienne Gaia Repossi, installée place Vendôme, vient de dévoiler une collection capsule en hommage à Robert Mapplethorpe créée en collaboration avec la Fondation éponyme. Artiste protéiforme, photographe sulfureux, muse et compagnon de route de Patti Smith, on ne présente plus l'œuvre ni la vie de Robert Mapplethorpe. Fascinée par ce personnage mythique du New York des années 70-80, pendant trois ans, Gaia Repossi s’est inspirée de son univers, ses images et ses gris-gris pour réaliser une collection à la croisée de deux époques, deux esthétiques qui fusionnent parfaitement comme cette bague drapeau américain ou ce sautoir chaîne pour twister vos futures tenues de soirée. La collection est d’ores et déjà disponible à New York puis sera lancée à Paris en septembre prochain.

Zara Beauty, le nouvel eden beauté de Zara

Après la mode, la beauté se démocratise à son tour. Le 13 mai prochain, Zara dévoile sa première ligne de maquillage sous l’égide d’une directrice artistique de renom : Diane Kendal. La make-up artiste britannique, célèbre pour ses multiples collaborations avec de grands photographes de mode et pour ses looks iconiques lors des Fashion Weeks, s’est associée à la marque espagnole pour imaginer une gamme complète de maquillage que “tout le monde aurait envie d’utiliser”. Fruit de plus d’un an de travail, cette première collection Zara Beauty propose ainsi une myriade de produits propres aux packagings rechargeables. Pour sa directrice, Eva Lopez, “l’objectif est de “créer quelque chose de vraiment inclusif où les frontières séparant les sexes et les identités sont ignorées pour que le plus grand nombre puisse y prendre part.” 

Manu Atelier x Harley Weir

La marque de maroquinerie des soeurs Manastir Manu Atelier vient de dévoiler sa nouvelle campagne AW21 shootée par la célèbre photographe de mode Harley Weir connue pour son style edgy et arty et ses campagnes pour des marques de luxe comme Balenciaga ou Jacquemus. Dans cette nouvelle collection, les créatrices et la photographe britannique se sont intéressées au mouvement d’empowerment des femmes, à la rébellion contre la pression patriarcale et à l’essence de l’individualité. Intitulée “RE-FORM and RE-VOLT of the female body language”, la campagne s’inspire du projet photographique de l’artiste allemande féministe Marianne Wex “Let’s take back our space”. “Une nouvelle approche du minimalisme, des coupes épurées, des tons terreux ainsi que l'introduction d'un tissu en raphia au crochet et les toutes premières bottes sans cuir de la marque, cette saison insuffle une nouveauté audacieuse tout en mettant en évidence la vision de la marque sur la durabilité”. Pour la première fois, les créatrices de Manu Atelier ont également créé leurs propres vêtements upcyclés en s’associant avec la designeuse française Lou de Betoly connue pour ses collections raffinées et sustainables.

Citadium lance sa marque de vêtements

“CITADIUM”, c’est le nom de la nouvelle marque du magasin parisien éponyme qui fête cette année ses 20 ans. Devenu un lieu culturel de référence pour la jeunesse, Citadium poursuit son histoire en créant sa propre marque de chillwear unisexe pensée pour être portée dans la vie de tous les jours. Composée de t-shirts et de joggings cosy, cette première collection confirme le virage “green” de l’enseigne qui a souhaité mettre en avant la qualité de ses produits fabriqués au Portugal dans des matériaux simples, durables et éco-responsables. Pour illustrer sa première campagne, Citadium a fait appel à de jeunes talents et à sa communauté à l’instar de Lola, Gadou ou Mariana. La collection est d’ores est déjà disponible sur le site.

Louis Vuitton x NBA

Louis Vuitton vient de dévoiler la pré-collection Homme LV x NBA pour l’automne 2021 et continue d’étendre ses liens avec la National Basketball Association. Pour cette seconde collaboration, la maison de luxe s’est intéressée à la mémoire collective en retraçant les histoires des deux institutions dans les années 1990, véritable âge d’or de la NBA et de son dieu, Michael Jordan. Cette nouvelle collection imaginée par Virgil Abloh fait donc appel à vos bons souvenirs. Entre nostalgie et sublimation, elle fusionne les symboles de la culture pop, de la mode et du sport comme une madeleine de Proust que l’on s’empresse de revêtir. À travers l’emblème de la NBA, Virgil Abloh met en lumière les valeurs de fraternité et d'universalité également emblématiques de ses propres créations. Parmi les nouveautés de la saison, une sélection de modèles a été imaginée en collaboration avec le créateur Don Crawley, plébiscité pour son style à la fois tendance et sportswear.

01_2.jpg

Partir un jour avec Rimowa x Chaos

Les jours rallongent, les esprits s’éveillent peu à peu d’une longue hibernation et déjà l’été pointe le bout de son nez. Prêts à décoller ? Pour parfaire votre tenue de voyage, prête depuis déjà plusieurs mois, Rimowa a imaginé une capsule audacieuse et arty avec le célèbre label londonien Chaos réputé pour ses accessoires sophistiqués et innovants. Après plusieurs collaborations avec Fendi, Moncler ou encore Dior, Chaos propose cette fois sa version des classiques Rimowa en les éclaboussant de peinture dans une esthétique résolument joyeuse et moderne. Valise, check. Il ne manque plus que les billets.

beauty shots by Anthony Seklaoui_Chaos 1.jpg

“Raised by love”, Paco Rabanne

“Raised by love” : Paco Rabanne diffuse un message d’amour à l’occasion de la fête des mères et des pères. Dans sa dernière campagne, la marque rend hommage à la famille avec un grand F et s'inspire des liens indéfectibles et fluctuants qui unissent les membres d’une même tribu. “Avec Raised by love, Paco Rabanne relie les souvenirs à des gages d’amour. Si les bijoux et les sacs sont souvent précieusement gardés, partagés, puis transmis en héritage, les parfums ont le pouvoir de nous rappeler instantanément ce que l’on aime.” Des accessoires en mesh métal aux bijoux chaînes en passant par l’iconique 1969, “Raised by love” nous rappelle que la marque patrimoniale est aussi question d’amour et de transmission. Les pièces sont d’ores et déjà disponibles dans les boutiques Paco Rabanne et sur le site.

Nicole McLaughlin, ambassadrice de Arc’Teryx

La société de design de vêtements techniques Arc’Teryx vient de nommer sa première ambassadrice du design en la personne de l’incontournable Nicole McLaughlin. Véritable cheffe de file de l’upcycling depuis 2018, pionnière de l’économie circulaire, la créatrice basée à New York s’emploie à réinterpréter des produits dont la durée de vie est limitée en les transformant en de nouvelles pièces innovantes, durables et fonctionnelles, avec toujours cette petite touche arty. Forte de plus de 600k, la créatrice cartonne sur Instagram avec ses créations expérimentales comme ce fameux soutien-gorge en croissants devenu viral. Avec ce nouveau partenariat avec Arc’Teryx pour qui elle concevra les pièces, Nicole McLaughlin a annoncé : “Je suis impatiente de partager les apprentissages et de connecter nos communautés afin qu’ensemble, nous puissions amplifier la valeur de la circularité, y compris la réutilisation des vêtements pour empêcher les déchets d’entrer dans les décharges.

American Psycho is back

Le tourbillon des adaptations n’en finit plus. Après huit ans de rumeurs, le producteur Kevin Beggs a annoncé, lors d’une interview accordée au média américain Deadline, le développement d’une série tirée du célèbre roman American Psycho de Bret Easton Ellis. Vingt-et-un ans après le film choc de Mary Harron avec le mythique Christian Bale dans le rôle-titre de Patrick Bateman, le serial-killer de Wall Street reprend du service. Côté casting, on note les retours de Chloë Sevigny, Jared Leto, ou encore Justin Theroux et les arrivées plus que prometteuses de Willem Dafoe et Reese Witherspoon.

Ewan McGregor is Halston

Ces derniers jours, vous avez certainement vu passer quelques clichés de l’acteur Ewan McGregor méga looké, cigarette au coin de la bouche. Rien d’étonnant puisque l’américain endosse le costume du flamboyant et sulfureux designer américain Halston dans une série éponyme de l’écurie Netflix. Aux manettes de ce nouveau show tant attendu, l’incontournable Ryan Murphy, célèbre pour ses séries à succès Nip Tuck, Glee et American Horror Story. Inspirée de la biographie Simply Halston de Steven Gaines, cette nouvelle mini-série en cinq épisodes nous entraîne dans le New York mode et arty des années 70, celui du glamour, de l’hédoniste Studio 54 et des fêtes jusqu’au bout de la nuit. Sortie le 14 Mai sur Netflix.

Nona Source : rien ne se perd, tout se transforme

Le luxe continue de se réinventer. Le groupe LVMH vient de dévoiler Nona Source, la première plateforme digitale de revente de tissus et cuirs en provenance des stocks de maisons de luxe. En permettant aux talents créatifs de tous horizons de se procurer des matières de qualité réservées autrefois aux plus grands créateurs, Nona Source souhaite soutenir une mode nouvelle et engagée sous l’égide de LVMH qui poursuit sa transition responsable. À travers cette solution concrète, LVMH s’engage encore davantage vers les enjeux de l’économie circulaire, l’un des piliers du groupe soutenu à travers son programme LIFE 360. Donner une nouvelle vie “aux belles endormies” et favoriser la réutilisation au service de la création, on applaudit.

Un vent West Coast souffle sur Maison Kitsuné

Alors qu’en 2021, le label parisien a accueilli de nouveaux talents dans son écurie à l’instar de Matveï, Khazali, Life on Planets ou encore Tim Ayre, depuis le mois de février, Maison Kitsuné a investi la Cité des Anges. Après un an de pop-up au centre commercial de Culver City, Maison Kitsuné a pris résidence dans le quartier de Silver Lake, à Los Angeles, au 3816 Sunset Boulevard. Pour inaugurer cet écrin de 700m2, le label dévoilera le 14 mai prochain une nouvelle compilation sur son site. "L'idée du label a toujours été de dénicher les artistes émergents d’aujourd’hui, qui seront incontournables demain”, explique Gildas Loaëc à propos de l’identité de Kitsuné. Regroupant 13 titres de jeunes artistes issus de la côte ouest américaine, “Kitsuné America, The West Coast edition” promet de vous faire chiller et danser tout l’été. Good vibrations only.

Maje se met à la location

Votre agenda estival est en train d’exploser et vous n’avez évidemment pas assez de tenues pour chaque occasion ? Pas de panique, la location de vêtements poursuit son essor et continue de séduire de plus en plus de marques. Aujourd’hui, c’est au tour de Maje de franchir le rubicon en proposant à ses clientes un nouveau service de location en ligne disponible sur son site. Intitulé “Dream Tomorrow”, ce service digital qui débutera en juin permettra de louer des pièces habillées issues des anciennes et nouvelles collections. Son lancement sera accompagné pendant quelques semaines d’un pop-up événementiel dans la nouvelle boutique Maje de la rue Montmartre à Paris.

Le goût du moche par Alice Pfeiffer

La mode, productrice de beau ? Dans son nouvel essai Le goût du moche publié chez Flammarion, la journaliste de mode Alice Pfeiffer s’interroge sur cette quête d’idéal et de beauté longtemps menée par la mode. Alors que la beauté s’est aujourd’hui démocratisée jusqu’à investir nos placards et nos appartements, la tyrannie de la perfection s'essouffle pour laisser la part belle au chelou, au vulgaire, à l’atypique. Symbole de radicalité et d’audace, le moche se conceptualise jusqu’à séduire les plus grands designers à l’instar de Glenn Martens, Demna Gvasalia ou Alessandro Michele. De Balenciaga à Gucci, Alice Pfeiffer nous propose un manifeste du mauvais goût à lire absolument, si possible en Crocs.

No cluster pour le concert-test de Barcelone

En ces temps parfois moroses, une bonne nouvelle est toujours bonne à prendre. Les organisateurs du concert-test qui avait réuni 5000 personnes à Barcelone le 27 mars dernier ont révélé qu’aucun cluster n’avait été signalé suite à l’évènement. "Il n'y a aucun signe qui suggère qu'une transmission a eu lieu pendant l'événement, ce qui était l'objectif de cette étude", a déclaré lors d'une conférence de presse, Josep Maria Llibre, médecin de l'hôpital Germans Trias i Pujol de Badalone. Les participants avaient tous été testés négatifs au Covid-19, ils étaient masqués et ont pu profiter du concert debout dans une salle bien ventilée. Cette expérience fait encore figure d’exception en Europe dans les musiques électroniques mais d’autres concerts-test devraient voir le jour prochainement, dont un prévu à l’Arena à Paris…

Tagged:
Netflix
concert
zara
LVMH
rimowa