ce tee-shirt supreme est un plagiat

Derrière le tee-shirt Supreme « SAVE THE PLANET KILL YOURSELF » se cache Chris Korda, artiste punk et activiste transgenre qui affirme n'avoir jamais été contacté par la marque.

par Marion Raynaud Lacroix
|
03 Septembre 2019, 1:59pm

Un tee-shirt uni sur lequel sont imprimés deux pictogrammes surmontés des mots : « SAVE THE PLANET KILL YOURSELF » et en plus petit, le copyright « © 1994 The Church of SUPREME ». À première vue, ce nouveau tee-shirt du géant du skate n’interpelle que par son sens de la formule : face au dérèglement climatique, aux conflits et à la surpopulation, le recours au suicide peut sembler moins irrationnel que l’état de notre planète. À l'heure où l'on construit des bunkers en anticipant la fin du monde tout en érigeant des murs pour se protéger des autres, cette formule n'a jamais semblé autant d'actualité. Le plus étonnant tient dans l’origine de l’œuvre reproduite sur le tee-shirt : elle n’appartient pas à Supreme mais à Chris Korda, un artiste américain qui affirme n’avoir jamais été contacté par la marque.

En effet, le 24 août, il écrivait sur Twitter : « Supreme (la marque de skate milliardaire) vend de faux t-shirts et autocollants, en utilisant exactement le même logo "international" que celui que j’ai créé en 1994, sauf qu’ils ont changé "Church of Euthanasia" pour "Church of SUPREME". WTF ? »

Depuis sa création en 1994, Supreme - dont le capital était estimé à un milliard d’euros en 2017 – s’est érigé en étendard de la « contre-culture », « travaillant avec des générations d’artistes, de photographes, de designers, de musiciens, de réalisateurs et d’auteurs qui défient les conventions ». Musicien, artiste et activiste, Chris Korda est né en 1962 dans une Amérique dont il a largement éprouvé les conventions par sa techno hybride, ses prises de position politiques et son parcours de personne transgenre. En 1992, porté par la nécessité de lutter contre une société au bord du naufrage capitaliste, il fonde la « Church of Euthanasia » - un mouvement prônant le suicide et l’interruption des naissances comme ultime moyen de sauver le monde. Son message ? « SAVE THE PLANET KILL YOURSELF », une formule qui s’imprimera sur les stickers de l’organisation et donnera le titre de son premier maxi auto-produit. Pour l’illustrer, Korda crée deux pictogrammes – les mêmes que ceux du tee-shirt supreme. Pourtant, la marque n'est jamais entrée en contact avec lui.

En avril dernier, alors que le lieu d’art parisien Goswell Road lui consacrait une exposition, l’artiste Jardin lui rendait hommage et revenait, pour i-D, sur son destin aussi passionnant que sinueux. Au sujet de sa formule prophétique « SAVE THE PLANET KILL YOURSELF », il écrivait « qu'aujourd'hui, une phrase aussi radicalement grinçante et éco-responsable pourrait trouver du sens auprès des jeunes en marche pour le climat ». Supreme ne s'y est pas trompé. L'ironie est grande tant l'esprit punk dont se revendique la marque est celui qu'a défendu - et que continue de défendre - l'artiste Chris Korda. Marginalisé par la radicalité de son discours et de son existence, son message s'imprime désormais sur des tee-shirts vendus 44 euros, dont la plupart des modèles sont déjà sold out.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram et Twitter.

Tagged:
supreme
Plagiat
Chris Korda