les mannequins gucci ont défilé avec leur propre tête décapitée entre les mains

Le savant fou de la mode Alsessandro Michele a dévoilé son Gucci Cyborg ; il vient avec des bébés dragons, des cornes du diable et des yeux dans les paumes de la main.

|
févr. 22 2018, 10:27am

Images via Instagram

Alessandro Michele nous a invité à découvrir un peu plus en profondeur son univers, en endossant le rôle de savant fou de la mode pour présenter une collection complètement barrée. Saison après saison, les références encyclopédiques de Michele nous plongent encore plus loin dans le monde qu'il cultive avec soin. Mais franchement, on était loin de s'attendre à un show d'une telle volée.

Inspiré par A Cyborg Manifesto, le livre écrit par Donna Haraway en 1984, Michele s'est affranchi de la rigidité des frontières pour offrir aux communs des mortels son cri de ralliement : ou comment surmonter avec élégance les dichotomies de l'identité. Au sein d'un théâtre d'opérations aseptisé, il s'est saisi de son scalpel pour tailler de nouveaux possibles, rattachant les matériaux et les tissus pour créer un vêtement radicalement libre. S'opposant à sa toile de fond stérile, la collection a surgi comme autant d'influences hybrides, d'imaginaires et d'inventions mélangées.

Des capes transparentes aux cagoules en dentelle, en passant par les robes en courtepointe, la collection est allée élargir encore un peu plus l’esthétique baroque et punk de Michele en prenant de la hauteur, en visitant l’espace pour observer et commenter nos identités terrestres. « Le Cyborg Gucci est post-humain, pouvait-on lire dans les notes du défilé. Il a des yeux sur ses mains, des cornes sur la tête, des pupilles de dragon et deux têtes. C’est une créature biologiquement indéfinie et culturellement au fait de tout. Le dernier signe, le plus extrême, d’une identité bâtarde en constante transformation. Le symbole des possibles, de l’émancipation, du fait que nous pouvons décider de devenir ce que nous sommes vraiment. »

Pour la faire simple, le message de l’automne/hiver 2018 de Gucci était : sois qui tu veux être. Et chez Michele, ça veut dire porter des imprimés foutraques, une pagode en guise de couvre-chef, des tenues griffées du logo des New York Yankees et un petit bébé dragon dans ses bras. Ça se tient.

Cet article a été initialement publié dans i-D UK.