il fait trop chaud pour travailler (jamais pour danser)

Des forêts vierges, des cocotiers et des flows chaloupés : i-D a réuni dans une playlist 10 titres pour vous aider à affronter l'été.

par i-D Staff
|
22 Juin 2017, 11:10am

Selena Gomez, Bad Liar
Selena nous rappelle qu'il est possible de jouer quatre personnes en même temps dans un seul clip. Sur un air seventies, la spring-breakeuse entreprend une chorégraphie dans sa chambre qui rappelle celle de Lena Dunham. Derrière elle, se trouve ce qu'on croit être un poster de Taylor Swift. C'est un drôle de clip. Et ça tombe bien, on manque cruellement de drôles de clips ces derniers temps.

Lil Peep, Benz Truck
Certains le surnomment Nu Emo, d'autres Nemo : quoiqu'il en soit, la vibe du jeune Lil Peep, 20 ans à peine, secoue le rap game. Ça ne plaira pas à tout le monde mais à nous si : on aime ses cheveux roses et ses faux manteaux de fourrure assorties. Les réfractaires n'ont qu'à bien se tenir : l'univers de Lil Peep, à mi-chemin entre le trou noir d'internet, le rock alternatif et la Macbook trap, va conquérir le monde.

Jaden Smith, Batman
Si toutes les promesses sonnaient aussi juste, le monde serait un havre de paix. Dans ce clip, le jeune Jaden Smith se glisse dans la peau de Batman et troque sa bouteille d'eau contre un verre de substance étrange et cristalline. Il déambule dans Hollywood en costume de super-héros et enchaîne les rimes mélancoliques. Pas de trace de Taylor Swift dans ce clip mais un bref hommage à Frank Ocean, dont on aperçoit le livre Boys Don't Cry au détour d'une séquence. On vous laisse jouer à Où est Charlie.

AJ Tracey, LA4AWEEK
AJ Tracey est à Los Angeles le temps d'une semaine ! Il va manger des burgers ! Il va prendre plein de selfies devant le panneau Hollywood ! Ah, ce bon vieux Al Tracey.

Wolf Alice, Yuk Foo
Les Wolf Alice sont de retour et ils ont toujours autant de mal à s'intégrer aux autres. Leur asociabilité et leur bon goût réunis, le groupe s'est lancé dans la réalisation d'un clip épileptique et énervé. Attention, yeux sensibles s'abstenir.

Christian Scott aTunde Adjuah, The Walk (Feat. Sarah Elizabeth Charles)
Il y a du jazz dans l'air de Londres ou la nouvelle-Orléans. Christian, un des plus fiers pionniers de la renaissance du genre, a choisi de nous honorer d'une série de litanies brûlantes et politiques. Le trompettiste y aborde pêle-mêle « la famine, la xénophobie, l'immigration, le réchauffement climatique, l'orientation sexuelle, l'égalité des sexes, le fascisme et le retour du démagogue ». Certifié 1000 fois plus sympa qu'un cours d'éducation civique.

Dr Danny, Nothing But Love
Les vrais fans des Lemon Twigs auront reconnu le jeune Danny sous les traits de Dr Danny. À 19 ans, le membre du groupe pop le plus sixties du moment, a pris le temps de se lancer dans un projet solo dont il vient de révéler le premier single, Nothing But Love. Pour l'accompagner, il a réalisé une vidéo DIY dans la forêt vierge avec des bêtes sauvages meurtrières. Si vous avez le blues de The Lemon Twigs, rassurez-vous : ils seront sur scène à Glastonbury.

DJ Khaled, Wild Thoughts ft. Rihanna, Bryson Tiller
Un sample de Carlos Santana ? Check. Rihanna en Balenciaga? Check. Baby Asahd adossé à un palmier ? Check. Bref que dire, sinon que Khalad sait s'entourer des meilleurs ? Son tube en featuring avec RiRi et Bryson Tiller fleure bon l'Havana Club. « We the best musique » est son mantra. Difficile de ne pas lui donner raison.

Rejjie Snow, Unborn
Un road-trip dans la campagne anglaise : c'est le pitch de ce titre, tiré de la récente mixtape 300/Honeymoon. On nous a fait savoir que Rejjie voulait faire de l'ombre à Marie-Antoinette. On ne sait pas trop comment l'analyser. C'est peut-être une histoire de cheveux… Ou cet irrepressible besoin de claquer tout son argent dans les soirées. On ne sait pas. Ce dont on est sûrs, c'est qu'il est question de sirènes et de synthés à la Stranger Things.

Sälen, So Rude
Les gars de Sälen sont des gros durs. Du genre à vous couper la parole, à vous insulter en public et à conduire en état de forte ébriété. Mais bon, ils font du bon son. Et des super soirées à Londres, au Ace Hotel. Du coup, on s'est laissés tenter.

Credits


Texte : Frankie Dunn et Matthew Whitehouse