Publicité

de la biélorussie à la mer égée, la culture jeune n'a pas de frontières

Avec son 3ème numéro, le fanzine britannique culte Collections of Documentaries visite la jeunesse du monde pour saisir la beauté éphémère du passage à l'âge adulte.

par Felicity Kinsella
|
22 Juillet 2016, 2:15pm

Photography Tom Sloan

Alors que la jeunesse d'outre-manche se prépare à émigrer vers des horizons plus verts que son post-Brexit, la troisième publication de Collection of Documentaries - un magazine sur la culture jeune britannique - s'est également échappé des ses frontières pour aller capturer l'expérience adolescente à travers le monde. Bon il ne faut pas tomber dans le désespoir, comme le rappelle un des signataires du mag : "C'est important de reconnaître qu'être jeune et représenter une culture émergente, ici et maintenant, même dans cette période tumultueuse et effrayante, c'est toujours bien si l'on prend en compte ce qui se passait il n'y a pas si longtemps." Après tout, historiquement les mouvements de la jeunesse les plus significatifs sont nés de la rébellion, non ? Dans ce tirage de C.O.D : des gosses en moto-cross dans des terrains vagues, en train de fumer, de prendre des selfies torses-nu, d'embrasser des filles et de faire ce que font tous les adolescents entre l'enfance et l'âge adulte. On a posé quelques questions au rédac' chef de la revue biannuelle, Lee Crichton. 

Photographie Studio Boyo

Vous vous êtes éloignés de la jeunesse britannique pour explorer les cultures des jeunesses du monde - où êtes vous allés ?
On est allés loin. C.O.D aura toujours des racines britanniques assez marquées, mais avec le temps on s'est rendu compte que l'on couvrait un paysage bien plus large, en invitant des talents du monde entier. C'était donc une suite logique ; on ne veut pas se limiter ou limiter nos contributeurs.

Beaucoup des photos ont été prises en Amérique ?
Un petit pourcentage a été pris en Amérique. Et la plupart de nos contributeurs sont basé en Europe et alentours. 

Photographie Camille Rouzard

Quelles connaissances aviez-vous de la jeunesse à travers le monde avant de commencer ce numéro ?
C'est difficile de répondre à cette question. Chaque numéro nous ouvre à de nouvelles idées et de nouvelles visions de la culture jeune. C'est véritablement un livre ouvert, et à chaque fois je suis surpris de la finalité. Agréablement surpris.

Qu'est-ce que vous avez trouvé de différent de la Grande-Bretagne chez cette jeunesse du monde ?
Les cultures jeunes dans les autres pays sont assez similaires à la Grande-Bretagne, pour être honnête. Comment je l'ai dit, on s'en était déjà rendu compte, alors qu'on se concentrait sur la Grande-Bretagne. À travers le monde, les cultures liées à la jeunesse ne font vraiment qu'une. 

Photographie Bertrand Le Pluard

Quel est l'endroit le plus fascinant pour cette culture, aujourd'hui ?
Je ne pourrais pas choisir un endroit. Nos contributeurs pourraient très bien répondre à cette question ! Dans ce numéro on a des images de Biélorussie, du Kosovo, de la Macédoine et même de la mer Égée. Mais je pense que les hollandais ont une très bonne vibe en ce moment. On avait des « Gabbers » d'Amsterdam dans notre numéro 2.

Quelle est ta série préférée dans ce numéro ?
J'aime beaucoup Gravel Pit de Tom Sloan. Un groupe de garçons, des flingues, des motos… des gamins, quoi. Ça m'a rappelé mon enfance, sapé en survêt', à fumer… Ce que tu es sensé faire quand t'es ado. T'amuser et te comporter comme le gosse que tu es ! C'est ma vision en tout cas !

Photographie Winter Vandenbrink

Jusque là, dans chaque numéro, il y a un sous-texte homo-érotique. C'est intentionnel ?
Je ne peux pas dire que c'est intentionnel. Je suis hétéro et notre curateur photo est gay - nos goûts et intérêts se sont combinés pour développer l'esprit de C.O.D. C'est important aujourd'hui de pouvoir être à l'aise avec tout et tout le monde. Nos contributeurs font ce qu'ils veulent, donc s'il y a des thèmes récurrents, ils le sont naturellement. Dans ce numéro, on développe un propos féminin très fort, qui nous manquait peut-être avant. 

Photographie Bertrand Le Pluard

Tu pense que la jeunesse et la création britannique vont être affectées par le Brexit ?
Je pense que la jeunesse et sa culture sera touchée par toute cette peur et cette incertitude. Clairement, ça va changer des choses. Pas seulement en Grande-Bretagne mais dans toute l'Europe. Grandir dans ce pays ne sera plus comme avant - ce sera grandir dans une Grande-Bretagne d'un autre temps. Ce qui peut aussi être intéressant, vu que notre génération n'en a pas fait l'expérience.

Vous pensez faire quoi pour la 4ème publication ?
Ça va être très intéressant. Il y a un gros risque de récession, de dépression, donc la publication aura certainement une tonalité un peu plus sordide. Mais pas obligatoirement ! On va continuer à laisser la place à de jeunes photographes talentueux, où qu'ils aillent, quoi qu'ils veuillent montrer de politique ou de social. On veut continuer de se distinguer du reste, continuer à créer ce que nous pensons indispensable à l'industrie du print !

collectionofdocumentaries.com

Photographie Winter Vandenbrinck

Photographie Tom Sloan

Credits


Texte Felicity Kinsella

Tagged:
youth culture
Photographie
CoD
Lee Crichton