la jeunesse française est en colère

Notre photographe Léon Prost a suivi la manifestation du jeudi 31 mars, pleine de pluie, de tristesse et de violence. 4 jours après, des mouvements citoyens à l'instar de #nuitdebout se forment et tentent de réinventer le futur. Restons-unis.

par Tess Lochanski
|
04 Avril 2016, 1:00pm

Ils étaient des centaines de milliers dans les rues des grandes villes de France jeudi 31 mars dernier. Déterminés à obtenir le retrait de la loi travail, sous la pluie écorchés vifs, encore bouleversés par les violences policières, les vidéos qui tournent en boucle sur Youtube, les gamins de 15 ans qui se font tabasser. Les citoyens grondent et la jeunesse crie. Tous à cran : les jeunes, les flics, les vieux, les pauvres, les riches. Moins de six mois après le 13 novembre, la France ramasse - crevée, dépitée, énervée. 

Ils sont des centaines place de la République à Paris depuis le 31 mars dernier à se rassembler, toutes les nuits. Ça s'appelle #Nuitdebout et ça parle d'espoir et de futur. Là-bas, calmement, chacun prend la parole. Y'a des jeunes, des migrants, des chômeurs ou des universitaires. Ceux qui aspirent à autre chose. À quoi ? Personne ne sait vraiment - « Nos rêves ne rentrent plus dans vos urnes », écrivent-ils sur leurs pancartes. Reste qu'ils ont envie d'en parler, ensemble. Ça doit sûrement être mieux que de se taper dessus.

Pour suivre l'actualité sur la loi travail, suivez Vice News

Credits


Photographie : Léon Prost

Tagged:
opinions
Photographie
politique
jeunesse
manifestations
Loi Travail
société
affrontements
léon prost
#nuitdebout