Quantcast
Jun Yasui

paris, classe 2017

i-D France

Ils sont la nouvelle génération de la musique française. Ils nous avaient déjà remués l'an dernier, on a voulu passer le portail du mois de septembre avec eux.

Jun Yasui

Le merveilleux Boukan de Bamao Yendé, le spleen de Lauren Auder, le punk contagieusement foutraque de Faire, le jazz de Kodäma, le rap frénétique d'un Tengo John, la house de Mad Rey ou l'afro-garage de Tshegue : ce sont eux qui incarnent et subliment le moment, font vivre leur ville et nos nuits en créant la bande-son d'une génération ; eux encore qui se concurrencent, s'inspirent les uns les autres et font vriller la roue vertueuse sous le poids du talent. Ce sont eux qui forment la plus belle classe de cette rentrée.

Sentimental Rave

Sentimental Rave porte une robe Y/Project et un corset Cadolle

La rentrée, ça t'évoque quoi ? Je ne suis pas en cours, je suis un peu hors temps, hors date, du coup la rentrée c'est une reprise musicale. Je prépare un nouveau projet avec Regina Demina. Sinon la rentrée ça me rappelle le lycée, les retrouvailles avec les potes, le débrief de l'été.

Plus jeune, tu voulais faire quoi ? Je voulais être journaliste. J'ai toujours aimé parler des gens, je suis hyper curieuse. Donc j'aurais vraiment aimé être journaliste. Ou détective.

Qu'est-ce que tu as appris l'an dernier, et qu'est-ce tu aimerais faire cette année ? J'ai rencontré plein d'artistes, comme Jardin ou Genesis Addiction. Tout un tas de gens qui m'ont inspiré. Donc l'an prochain je veux continuer à bosser avec des gens qui ont l'amour de la musique, de la techno. Moi j'essaye de ramener une sonorité early rave dans tout ça. Aujourd'hui dans la musique, il faut oser. Il se passe tellement de choses qu'il faut aller toujours plus loin. Avant je pouvais être un peu timide, maintenant je vais y aller à fond.

Le plus grand défi que ta génération aura à relever cette année ? Déjà les meufs vont devoir se battre contre le sexisme ambiant. C'est de pire en pire, il y a de plus en plus de violences envers les femmes, des agressions en soirée, etc. On va devoir se battre contre tout ça. Quand tu vois ce qu'il se passe aux Etats-Unis et cette montée du racisme, c'est pas rassurant. Je pense que notre génération est de plus en plus créative parce qu'elle à un malaise profond à exprimer. Il faut qu'elle continue à le faire, en restant le plus intègre possible.

Tu as le sentiment de former une scène avec tous ces autres musiciens ? Je pense en tout cas qu'on partage une même énergie. On s'est tous lancés sans savoir où on allait. Moi je n'y croyais pas, je ne pensais pas que ça irait si loin, ma pote Lean Chihiro non plus. Je pense qu'on a tous fait ça pour nous. On fait la musique qu'on avait besoin d'entendre. Je pense qu'on a tous écouté un peu la même chose, et on mélange un peu toutes nos influences. Le rap se fond dans la techno, etc. Il n'y a plus de style aujourd'hui.

Ton son de la rentrée ? Kedr Livanskiy – ACDC ft. Martin Newell.

@sentimentalrave

Faire

Romain porte une fourrure Zuhair Murad. Simon porte un t-shirt Versace de chez Clothing Vintage Paris et un pantalon Louis Vuitton. Raphael porte un pull Fendi et un pantalon Vivienne Westwood

La rentrée, ça vous évoque quoi ? Les vacances. On n'était pas trop à l'école.

Plus jeunes, vous rêviez de faire quoi ? On a eu notre premier groupe de rock ensemble à 12 ans, et on a tout de suite su que c'était ce qu'on voulait faire. Ça et faire le tour du monde sans jamais s'arrêter, ce qu'on commence à faire.

Qu'est-ce que vous avez appris l'an dernier, et qu'est-ce que vous rêvez de faire l'année prochaine ? On a appris plein de choses, on a visité un tas de studios et rencontré des ingénieurs super qui nous ont appris à mieux produire notre musique. On a aussi fait une tournée d'un mois au Mexique et ça nous a rendus encore plus fou sur scène. L'an prochain, on adorerait faire une collab avec Marilyn Manson et acheter une île déserte. On va déjà commencer par un concert à la Maroquinerie le 28 novembre.

Vous aimeriez avoir qui comme camarades de classe cette année ? Des gens drôles, qui ne se prennent pas trop au sérieux.

Le plus grand défi que votre génération aura à relever cette année ? Ne pas partir en vrille et sauver Willy.

Qu'est-ce que vous avez en commun, avec ces autres musiciens ? On a la peau douce.

C'est quoi votre son de la rentrée ? Ça. Et nos potes les EX-LOVERS, le meilleur groupe de rock du Mexique. Les EX-LOVERS, ils sont géniaux.

@FAIRE

Romain porte un pantalon Versace de chez Vintage Clothing Paris et des chaussures Dr. Martens

Lauren Auder

Lauren porte un pull Saint Laurent par Anthony Vaccarello

La rentrée, ça t'évoque quoi ? L'automne.

Plus jeune, tu rêvais de faire quoi ? Dentiste.

Tu as appris quoi l'année dernière, et tu voudrais faire quoi cette année ? J'ai appris comment survivre, à peu près, à Londres. Cette année j'aimerais voir plus la mer en hiver.

Tu aimerais avoir qui comme camarade de classe cette année ? Jean-Luc Le Ténia !

C'est quoi ton son de la rentrée ? Swans, Time is money (bastard)

@laurenauder

Lean Chihiro

Lean porte une robe Dior, une veste Prada, un legging Gucci et des chaussures Roger Vivier

La rentrée, ça t'évoque quoi ? Tout d'abord, ça m'évoque la tristesse de reprendre les cours, mais je vois aussi ça comme le commencement d'une nouvelle année et ça me motive à accomplir mes projets

Plus jeune, tu rêvais de faire quoi ?
De mes 7 ans à mes 13 ans, je rêvais de faire de la musique au Japon. J'espère encore réaliser ce rêve!

Tu as appris quoi l'année dernière et tu voudrais faire quoi de plus cette année ? L'année dernière j'ai appris qu'il n'y a que la motivation qui paye et qu'il fallait toujours se concentrer sur l'objectif et non pas les obstacles qui nous en séparent.

Tu aimerais avoir qui comme camarades de classe, cette année ? J'aimerais vraiment être dans la classe de Lil Uzi Vert je pense que lui et moi on pourrait bien rigoler en cours haha.

C'est quoi, selon toi, le plus grand défi que ta génération aura à relever cette année ? Je n'ai jamais vraiment réussi à m'identifier à ma génération, mais je pense que le plus grand défi à relever est de se démarquer, il y a tellement de personnes qui veulent avoir un look original que tout le monde a tendance à faire la même chose.

Qu'est-ce que vous avez en commun avec les autres musiciens de cette série ? Nous sommes jeunes, indépendants et nous sommes déterminés à atteindre nos objectifs par nos propres moyens!

C'est quoi pour toi, le son de la rentrée ?
I Am de NAV.

@leanchihiro

Lean porte un manteau Miu Miu

Mad Rey

Mad Rey porte un bob Carharrt WIP et des lunettes Miu Miu

Ça t'évoque quoi la rentrée ? C'est un peu la rentrée tous les jours pour moi. J'ai peu de souvenirs de mes rentrées de classe. Je me souviens juste du stress.

Tu faisais partie de quelle bande au lycée ? Je faisais partie de ceux qui séchaient la première heure. Moi j'étais plutôt de la tribu-permanence. J'ai adoré mes années lycée. J'y ai rencontré mes plus grands potes avec qui je travaille aujourd'hui.

Tu savais à ce moment-là que tu voulais faire de la musique ? Oui je composais déjà des prods sur l'ordi de ma mère. J'avais 13 ans à peu près quand j'ai commencé.

Qu'est-ce qui se passera ces prochains mois ? Je développe à fond le label Red Lebanese avec mes amis, donc cette année sera décisive. On sort de nouveaux projets et des supers bouquins aussi. On a une très bonne dynamique.

Tu as l'impression de faire partie de la même génération musicale que les autres musiciens présents dans cette série ? Oui, complètement. Il y a un super esprit d'équipe. On joue parfois ensemble, notamment avec Boukan. On est une fédération, comme dit Bamao Yendé. Et c'est mortel.

C'est quoi ton son de la rentrée ? J'écoute Kodak Black en boucle. Ça faisait longtemps que j'avais pas été fan à ce point là.

Avec qui rêves-tu de collaborer ? Kodak Black et Flying Lotus.

@madrey

Tengo John

Tengo John porte une combinaison Napapijri

La rentrée, ça t'évoque quoi ? Pour moi les vacances, c'est comme un moment de rêve. Il fait chaud, tout est plus simple. Du coup, le retour m'a toujours rendu triste. À l'école, j'avais l'impression d'un éternel recommencement relou.

Plus jeune, tu rêvais de faire quoi ? J'ai découvert que je voulais vraiment faire du rap au lycée mais j'avais un peu honte de cette voie là. Je viens d'un milieu un peu aisé, mes parents ont toujours écouté du rock et je crois qu'ils n'ont jamais vraiment été emballés par l'idée que je fasse du rap. À côté de ça, j'avais peu confiance en moi donc je mettais un couvercle sur cette envie. C'est devenu plus simple après.

Tu avais un plan B ? Oui je voulais faire du cinéma aussi, j'ai fait du théâtre pendant 12 ans puis j'ai intégré une école après le Bac.

Qu'as-tu envie d'accomplir cette année ? J'aimerais transformer l'essai. Il faut que je mette un drop entre les deux poteaux, comme au rugby. J'aimerais progresser et que ma musique touche beaucoup de monde.

Tu as l'impression de faire partie d'une certaine génération de musiciens ? Pas tellement. Je crois qu'on a besoin d'étiquettes et de repères mais j'aime les cumuler, explorer différents types de rap, bouger tout le temps et ne pas me restreindre à un mouvement ou une génération. C'est hyper dur mais je veux essayer.

Qui sont tes camarades de musique du coup ? Ce sont mes camarades de vie, mes amis, des gens avec qui je partage des valeurs et la musique. Je pense notamment à mon Dj LaSmoul, Ocho ou encore Eden Dillinger, Salakid, et les autres.

Avec qui aurais-tu aimé collaborer ? Sade, Billie Holliday ou Barbara. Une femme hyper puissante comme elles.

Quel titre aimerais-tu partager pour la rentrée ? Mon titre "Negli Occhi Del Altro", je chante en italien dessus, du coup je me reconnais à peine. Ma mère l'adore.

@tengojohn

Kodäma

La rentrée, ça vous évoque quoi ? En ce moment pas grand-chose, vu qu'on part en vacances ! On a bossé tout l'été. Mais la rentrée ça rime quand même avec « nouveaux objectifs ».

Qu'est-ce que vous gardez de l'année passée ? De très belles surprises, beaucoup de rencontres avec des gens qui vont nous faire évoluer musicalement.

Qu'est-ce que vous allez faire cette année ? On va continuer de penser des concerts à la hauteur de nos ambitions. Là on a commencé à bosser avec l'Orchestre Orage, un orchestre dirigé par Uèle Lamore, on a déjà fait deux concerts avec eux. Et puis on travaille sur notre 2 ème EP.

Vous avez le sentiment de faire partie d'une nouvelle scène française ? En tout cas se passe quelque chose à Paris, en France. Il y a une très belle énergie, une authenticité, une recherche constante de nouveaux sons. On fait partie d'une génération qui veut dépasser les codes traditionnels de la musique française. Tshegue, par exemple, ça a été notre gros coup de cœur de l'été. Il y a un super métissage des genres dans ce qu'ils font. C'est la signature de cette génération.

Le plus grand défi que votre génération aura à relever cette année ? La jeunesse dans la musique doit se faire confiance, ne pas tomber dans la facilité. Rester authentique. C'est facile de signer avec le diable. C'est alléchant, mais c'est du court terme. Le long terme aujourd'hui, c'est dans l'authenticité de l'art.

C'est quoi votre son de la rentrée ? Strobe Light, de Little Dragon.

@kodäma

Tshegue

Tshegue porte un manteau Junya Watanabe, une combinaison de plongée Go Sport et des chaussures Marni

La rentrée, ça t'évoque quoi ? La rentrée, ça me rappelle le nouveau cartable, ou pas, pour ceux qui avaient la chance de pouvoir aller à l'école. L'odeur des crayons à papier, pochettes plastique, nouvelles sapes…

Plus jeune, tu rêvais de faire quoi ? Plus jeune, je rêvais déjà de faire de la musique.

Qu'est-ce que tu as appris l'an dernier, et qu'est-ce que tu veux faire l'année prochaine ? Cette année, j'ai appris que rien n'arrive par hasard. L'an prochain, on espère continuer !

C'est quoi selon toi le plus grand défi que ta génération aura à relever cette année ? Rester soudé contre toutes les idées négatives.

Ton son de la rentrée ? Young Thug – All The Time.

@tshegue

Cosse

La rentrée, ça vous évoque quoi ? La rentrée c'est l'horreur. La fin de l'été, l'angoisse du dimanche soir, les heures de colle que tu as accumulées l'an passé, le passage à l'heure d'hiver.

Plus jeunes, vous rêviez de faire quoi ? Arthur voulait devenir père Noël pour ne travailler qu'un jour dans l'année. Moi je voulais devenir homme-grenouille.

Qu'est-ce que vous avez appris l'an dernier et vous voulez faire l'année prochaine ? On a appris à conduire sans permis, et on aimerait passer notre permis l'an prochain.

Vous aimeriez avoir qui comme camarades de classe cette année ? Grigori Perelman, parce qu'il faut bien un premier de la classe, Dylan Carlson pour chiller et Death Grips pour rigoler.

Le plus grand défi que votre génération aura à relever cette année ? Déjà, vivre avec 5 euros en moins sur les APL, ensuite on souhaite à chacun humilité, altruisme et sincérité envers soi-même. La base !

Vous avez quoi en commun avec les autres musiciens présents ? Apparemment on est tous en interview pour i-D.

C'est quoi votre son de la rentrée ? La sonnerie ?

@cosse

Sene

Sene porte une chemise Dior Homme

Ça t'évoque quoi la rentrée ? J'ai fait plein de rencontres musicales cet été que j'aimerais beaucoup développer au long de l'année. Et puis la rentrée, c'est le moment où je retrouve tous mes amis, où j'entame de nouveaux projets musicaux avec eux. Et c'est le moment de la fête.

Quels sont tes défis cette année ? Je m'inspire de beaucoup de répertoires différents et j'aime jouer des choses qui ne se ressemblent pas. Mais je voudrais être un peu moins dispersé et faire de la musique qui me ressemble plus ; créer une musique que j'aimerais écouter, que ce soit pour mes prods ou pour mon label Cellar Door.

Comment décrirais-tu la scène musicale à laquelle tu appartiens ? Je ne veux pas me situer dans une scène. Je crois que c'est quelque chose de générationnel, Internet y est pour beaucoup bien sûr. Il est possible de découvrir plein de scènes différentes à Paris, les gens osent beaucoup de choses et sont de moins en moins nostalgiques des scènes passées.

Plus jeunes, dans la cour de récré, tu appartenais à quelle tribu ? J'avais un groupe de synth-pop, beaucoup d'entre nous faisaient de la musique ou en écoutaient à longueur de journée. On a tous fini par s'acheter des petites machines et créer de la musique chacun de notre côté.

Tu voulais déjà en faire ton métier ? Je ne savais pas trop. La musique m'a donné confiance en moi, du coup c'est devenu une évidence avec le temps. J'avais envie de danser et de respirer avec les autres, en même temps.

Avec qui rêves-tu des collaborer ? Mes amis.

C'est quoi le son de ta rentrée ? YMO ou Vito Ricci – Music From Memory

@sene

Bamao Yendé

Bamao Yendé porte un pantalon Acne

Ça t'évoque quoi la rentrée ? C'était le moment où je prenais de vraies résolutions, bien plus qu'au nouvel an. Ça fait quelques années maintenant que j'ai pas fait de vraie rentrée des classes. Cette année avec Boukan Records, la rentrée signifie un retour au business. On a plein de release prêts à sortir. Beaucoup de projets en cours. Il faut travailler un peu pour pouvoir apprécier le chill qui vient après.

C'était quoi ta bande au lycée ? C'était les mecs du quartier. J'ai rencontré ma meilleure pote au lycée, qui l'est encore aujourd'hui. Je me sens hyper bien quand je suis avec mes potes du lycée, c'est très simple.

Tu voulais devenir quoi à cette période ? Je voulais être footballeur.

Tu as des résolutions pour la rentrée ? Mieux respecter les deadlines et rester fun.

Que partages-tu avec les musiciens présents dans cette série ? Je pense que pas mal d'entre nous ont connu une période pré-internet. On a tous entendu J-Lo à la radio. On se souvient du UK Garage, du grime, du hip-hop et de la house nés avant internet et on est très sensibles à ces sonorités-là. Ça joue beaucoup sur la façon dont on se définit en tant que génération musicale.

Avec qui tu rêves de collaborer ? J'hésite entre Missy Elliott ou D'Angelo.

Tu sortiras où cette année ? À la Station, à l'Esplanade et à Champ Libre qui ré-ouvrira bientôt.

C'est quoi ton son de la rentrée ? D'Angelo – Feeling Like Makin' Love

@bamaoyendé

Crédits


Photographie : Jun Yasui
Stylisme : Xenia May Settel
Make-up : Aya Fujita
Coiffure : Chiao Chenet
Production : Mayli Grouchka