Dans le rétro d'i-D : Bleu Mode se souvient des clips qui ont marqué sa jeunesse

Le photographe revient sur les vidéos qui ont forgé son rapport à l’image. Entre classiques du rap français, mise en scène bling-bling et références au streetwear 90’s, une seule certitude : Julien Boudet est un amoureux de la culture hip-hop.

par Maxime Delcourt
|
18 Mars 2022, 4:28pm

IAM - « Je danse le mia » (1993)

« “Je danse le Mia” est visuellement très créatif pour un clip de rap de l’époque. J’aime énormément les looks et les coupes de cheveux mythiques, encore une fois très représentatifs du début des années 1990 : le survêtement Lacoste vert uni, les Stan Smith, la Renault Sport, la moquette sur le volant, les chaînes en or avec cette chemise ouverte… C’est une chanson qui a traversé les générations et qui restera un classique, il n’y a aucun doute là-dessus. Ce qui est encore plus fort, c’est que la vidéo est également intemporelle, elle est même devenue une référence pour beaucoup de jeunes réalisateurs. Il faut dire qu’à l’époque, “Je danse le Mia” proposait clairement un concept de clip très novateur, bien plus innovant que beaucoup de clips que l’on voit passer aujourd’hui en France. »

NTM - « Ma Benz » (1998)

« Ce clip est à l’opposé du précédent, mais il est très réussi. D’autant que ce son était l’un des plus gros succès de l’époque, celle où j’étais encore au collège. Mais pour en revenir au clip, ce que j’aime, c’est son univers avec tous les éléments de la Benz et des voitures en général : les jantes Brabus, le côté un peu sexy du clip, les Air Max bien visibles, les flashing lights, les voitures miniatures…  C’est totalement en adéquation avec l’univers artistique que j’ai développé autour de Bleu Mode, c’est donc évidemment une grande source d’inspiration pour moi, toujours aussi évidente en 2022. Je trouve aussi que les couleurs flash amènent vraiment un côté pop typique de la fin des années 1990, qui va à merveille avec le reste des visuels. Bref, un superbe clip qui, d’après moi, symbolise parfaitement l’époque dans laquelle j’ai grandi. »

Lunatic - « Pas l’temps pour les regrets » (2000)

« C’est un clip très sombre et authentique, qui colle à 100% avec l’univers de Lunatic, dont le premier et unique album, “Mauvais œil”, a été un carton à sa sortie en 2000. Quant à la vidéo, elle est hyper bien réalisée, avec essentiellement des gros plans des deux rappeurs, Booba et Ali, ainsi que de leur bande de potes. Visuellement, c’est très percutant et ça va très bien avec les lyrics de Lunatic, réputés pour être assez crus. Personnellement, j’avoue avoir une certaine passion pour les plans de Booba, avec ses grillz shootés en contre plongée. Je trouve que ces scènes sont très fortes, dans le sens où elles rendent ses lyrics encore plus agressifs. »

Akhenaton - « Mon texte le savon » (2001)

« Simple et efficace, entièrement en noir et blanc, ce qui permet de se concentrer sur le texte à 100%. De plus, je trouve que ce clip est vraiment à l’image d’Akhenaton, il reflète vraiment son côté authentique, pas du tout bling-bling et très proche des gens. Le fait de retrouver des visages que l’on connait tous (des rappeurs de Marseille, des amis d’Akh…) au milieu de toutes ces têtes inconnues est également un très beau message d’inclusion, anti « star-system », ce qui représente très bien l’esprit de Marseille et du Sud en général. Surtout, c’est l’un de mes sons préférés d’Akh. »

P.Diddy - « I Need A Girl Part 2 » (2002)

« J’avais envie de conclure avec un son américain. Parce que je n’écoute pas que du rap français, et parce que les clips du début des années 2000, aux USA, étaient vraiment cools. J’ai découvert celui-ci via mon grand-frère, qui écoutait beaucoup de rap US/R&B à fond dans sa chambre. Du coup, j'en profitais aussi - je n’avais pas le choix de toute façon. Selon moi, ce clip fait vraiment voyager, tout en symbolisant le rêve américain. On y retrouve tous les éléments qui nous faisaient fantasmer en tant qu’ado vivant au bord de la mer : de belles caisses, des grosses motos, de belles filles, une pool party dans une énorme baraque, des looks super soignés, et de gros diamants aux oreilles comme on en avait également dans le Sud… C’est un énorme cliché, on est d’accord là-dessus, mais ça fonctionne, et le message reste tout de même positif. Autant dire que ce clip renvoie de très bonne énergie ».

Tagged:
Hip-Hop
Rap
bleu mode