Art Basel chasse la FIAC du Grand Palais

Séisme dans le monde feutré de l’art contemporain français avec l’arrivée de la très dynamique et internationale foire Art Basel bien décidée à supplanter la FIAC historique.

par Patrick Thévenin
|
31 Janvier 2022, 3:12pm

En cette semaine agitée émotionnellement entre la Fashion Week qui battait son plein et l’enterrement du si regretté Gaspard Ulliel, c’est un long communiqué de presse émanant de la Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais (RMN-GP), qui a achevé de secouer le landerneau fashion, people et arty, se répandant comme une traînée de poudre. Soit l’éviction de la FIAC (la Foire Internationale d’Art Contemporain) du Grand Palais, où l'événement annuel avait ses habitudes depuis de longues années, au profit d’un de ses plus grands concurrents : Art Basel. Fondée en 1974, et organisée par le groupe RX France (qui gère aussi le salon Paris Photo), la FIAC s’est imposée au fil des années comme un des événements phares du milieu de l’art contemporain français et, bien sûr, étranger. Même si après des éditions mémorables, la foire, ces dernières années, ronronnait dans son coin, ressemblant plus à une convention de galeristes en vue qu’un hub créatif, peinant à se réinventer et s’ouvrir, au contraire de sa concurrente Art Basel, aux nouvelles technologie digitales mais aussi à une notion de la culture plus large, englobant la mode, l’architecture, le design, le cinéma, mais aussi les jeux vidéo, le clubbing ou la musique dont les frontières avec le monde de l’art contemporain sont de plus en plus ténues.

Vers la fin de la FIAC ?

L’annonce qui secoue le milieu de l’art contemporain français, est le résultat de concertations secrètes et d’un appel d’offre lancé par la RMN-GP en décembre dernier invitant les grands acteurs culturels mondiaux à répondre à un appel à projet et ainsi mettre en concurrence (et certainement en difficulté) le groupe RX France qui gère la FIAC. « A l'issue d'une procédure de sélection, et après l'accord de son conseil d'administration, la Réunion des musées nationaux - Grand Palais a retenu le groupe MCH (la maison mère d’Art Basel, ndr) pour l'organisation d'une foire d'art contemporain et RX France pour l'organisation d'une foire d'art photographique, d'envergure internationale » a annoncé la RMN-GP dans un communiqué de presse officiel.

Redynamiser la création artistique française

Le choix d’Art Basel, acteur majeur de l’art contemporain mondial avec ses éditions à Bâle, Hong Kong ou Miami ainsi que sa politique de rachat agressive, divise le monde de l’art. Certains acteurs craignent que la place de la France sur la carte de la création contemporaine internationale soit effacée au profit de galeries étrangères plus célèbres, quand d’autres saluent ce sursaut de dynamisme qui devrait revitaliser le marché de l’art français. Une situation épineuse (la FIAC pourrait être amenée à disparaître à cause de la concurrence) que Marc Spiegler, le très ambitieux patron d’Art Basel, dans le quotidien le Monde a tenu à modérer : « À Miami Beach, il y a une dimension forte autour de la mode, du design, du monde du film. Paris est un terrain encore plus riche pour cela. On n’a aucune intention de réduire le nombre de galeries françaises. Le comité de sélection sera autant français qu’international, une société française sera constituée. Quant aux prix des stands, ils resteront plus ou moins au même niveau qu’à la FIAC, sachant qu’on proposera des services bien supérieurs, notamment une équipe VIP de trente personnes dans le monde. »

Reste donc à attendre la première édition de Art Basel Paris (qui ne devrait pas s’appeler ainsi, le futur nom n’étant pas encore arrêté) qui se tiendra du 20 au 23 octobre prochain au Grand-Palais éphémère, situé derrière la Tour Eiffel, en attendant la fin des travaux gargantuesques prévus pour le Grand Palais qui devrait rouvrir en 2024.

Tagged:
Paris
Art Basel
Fiac