Maria Grazia Chiuri vient de mettre en scène l'une de ses meilleures collections Dior à ce jour 

La collection Printemps-Eté 2022 en jupes courtes s'éloigne radicalement du style caractéristique de Maria Grazia par un détour vers la culture Mod’s.

par Osman Ahmed
|
04 Octobre 2021, 3:14pm

Oubliez ce que vous savez, ou même pensez, de la maison Dior de Maria Grazia Chiuri. Le dernier défilé de la directrice de la création italienne s'est écarté radicalement des robes de déesse plissées et des vestes " Bar " adoucies qui ont fait sa réputation depuis qu'elle a rejoint la maison il y a cinq ans. Au lieu de tout cela, le look de la saison prochaine est court, dynamique et - oserais-je dire - sexy. Bienvenue dans le nouveau monde post-Covid de la mode parisienne. Les phéromones flottent dans l'air cette saison. Et si les masques sont de rigueur pour le public, les corps des mannequins que nous regardons sont nus. 

dior ss22 rtw cropped black skirt suit

Imaginez la scène : un groupe de rédactrices est assis dans la loge de Maria Grazia avant le défilé pour discuter des ourlets. Oui, cela peut sembler ridicule, mais là encore, les ourlets sont quelque chose d’important Dior. Après tout, c'est une maison qui a commencé sa vie en les abaissant radicalement après la guerre avec le "New Look" de Christian Dior. Aujourd'hui, Maria Grazia les abrège en gardant en tête un esprit plus jeune. "Cela représente la révolution et l'esprit de la jeunesse, et j'aime beaucoup les idées de la jeune génération, en ce moment", a-t-elle déclaré en avant-première. "Lorsque je travaillais pour Monsieur Valentino, il avait l'habitude de dire que les minijupes étaient réservées aux jeunes femmes. Mais je ne suis pas d'accord avec lui - je les porterais aussi, et elles sont faciles à porter. Tout le monde peut les porter, à condition qu'il ne fasse pas froid", dit-elle en riant. 

dior ss22 rtw orange suit

La théorie de l'"indice d'ourlet" suggère que la longueur des jupes augmente et diminue en fonction de la bourse. Les jupes étaient courtes dans les années prospères 20 et 60 ; dans les années 30 appauvries, les ourlets ont baissé, tout comme lors la recession des années 90. Qu'est-ce que cela signifie aujourd'hui ? Peut-être que cela a moins à voir avec l'économie qu'avec un sentiment de rébellion. De nos jours, tout le monde peut porter une minijupe : garçons, filles, vieux, jeunes, grands, petits. Et il y a quelque chose de libérateur dans le fait de montrer ses jambes et de s'avancer avec optimisme vers l'avenir. 

dior ss22 rtw black bow dress

D'ailleurs, ce ne sont pas n'importe quelles minijupes. Dans les coulisses du défilé, j’étais arrêté dans mon élan par un mannequin vêtu d'un bandeau et d'une micro-jupe en cuir verni absinthe, ornée de rayures graphiques et d'un motif léopard soufflé provenant de la Toile de Jouy, la touche signature de la maison. Pour finir le look, on découvrait des bottes dites Go-Go en cuir verni aux détails flous. Ce n'est pas du tout ce à quoi l’on s’attendait de la part de Maria Grazia, qui s'est principalement inspirée des années 50 pour la couture, plus que les Sixties. Ce choix réitérait l'idée que cette saison est vraiment placée sous le signe du renouveau, du moins chez les créateurs les plus intelligents.  

dior ss22 rtw orange cropped double breasted suit

La femme à remercier pour cela est peut-être Anna Paparatti, l'artiste romaine que MGC a invitée à concevoir le décor du défilé dans le Jardin des Tuileries. Dans les années 60, Anna a fait preuve d'une grande élégance avec son amour pour les robes courtes et les minijupes de style mod-pop, dont l'influence s'est faite sentir dans cette collection à travers ses jupes A-line épurées et sans fioritures et ses manteaux swing. 

dior ss22 rtw black shorts suit

Aujourd'hui âgée de 70 ans, l'œuvre de Paparatti connaît un renouveau, des peintures qui explorent la nature des jeux frivoles, comme un baume pour adoucir le sérieux du monde qui nous entoure, ce qui a touché une corde sensible chez Maria Grazia. "Les deux dernières années ont été super intenses, et il y a eu l'idée que peut-être nous devrions renoncer à la mode, à cause de l'impact sur la planète", a expliqué Maria Grazia. "Mais la mode a toujours été une constante dans nos vies. Il ne s'agit pas seulement de défilés de mode. C'est quelque chose dont nous faisons tous partie, tout comme la performance de la vie quotidienne."

dior ss22 rtw leopard toile do juoy look

L'impulsion pour ce chic plus épuré a été le travail de Marc Bohan, qui était directeur artistique chez Dior entre 1958 et 1989 et qui est en quelques sortes un héros méconnu des livres d'histoire de la mode. Bohan a commencé sa carrière à l'aube de la décennie et a changé la longueur des jupes pour toujours ; il a sans doute été le premier créateur de la maison à rompre avec le "New Look", en introduisant une silhouette plus épurée, plus nette et plus jeune, surnommée le "Slim Look", qui était inspiré par sa fille adolescente. 

dior ss22 rtw silver cocktail dress

L'épuration des silhouettes et l'élimination des fioritures semblent appropriées pour le moment - ce qui explique probablement pourquoi les proportions minimales ont connu un tel regain d'intérêt. Chez Dior, les tissus sont plus techniques cette fois-ci. Les manteaux mod-pop couleur Stabilo sont en soie et en nylon recyclé prenant l’apparence du taffetas ; les mini sacs de sport sont en cuir gaufré (au lieu d'être matelassés) ; les bottes élastiques et les Mary Janes sont fabriquées avec des semelles de baskets. Sportif, oui. Sportswear, pas vraiment. Quelques soies colorées offraient un esprit de combattante ludique, inspiré par la nouvelle ambassadrice de Dior, la boxeuse britannico-somalienne Ramla Ali. Graphique, rayonnante et divertissante, cette collection restera comme l'une des meilleures de Maria Grazia à ce jour. 

dior ss22 rtw white gown
Tagged:
Dior
Paris Fashion Week
SS22