Ce duo sculpte des corps nus à partir de cuir

Artistes du cuir, Whitaker Malem confectionnent tout à la main : du costume de Batman porté par Christian Bale jusqu’aux mannequins fétichistes de la nouvelle exposition de Christian Louboutin à Paris.

par Osman Ahmed
|
16 Mars 2020, 7:07am

Les semelles rouges de Christian Louboutin étaient un phénomène culturel bien avant que Cardi B, en 2017, provoque une envolée de 217% des recherches internet pour le soulier emblématique. À présent, l’exposition Christian Louboutin L’Exhibition(iste) au tout récemment rénové Palais de la Porte Dorée, tout près d’où le créateur a grandi, rend hommage à sa carrière qui s’étend sur trois décennies, ainsi qu’aux thèmes qui en ont été les fils rouges. Elle est organisée par le grand commissaire d’exposition Olivier Gabet, qui était également derrière l’expo blockbuster Dior d’il y a deux ans, au Musée des Arts Décoratifs.

Christian Louboutin and Olivier Gabet
Christian Louboutin and Olivier Gabet. Courtesy of Christian Louboutin

En plus d’exposer quelque 400 paires de chaussures -- du modèle poisson aux stilettos vertigineux - l’expo rassemble une sélection d’artistes et d’artisans convoquées spécialement pour créer cette scénographie majestueuse. Parmi eux, le cinéaste américain David Lynch, l’artiste pakistanais Imran Qureshi, la chorégraphe espagnole Blanca Li, les vitraillistes de renom de la Maison du Vitrail et Whitaker Malem : le duo londonien d’artisans du cuir dont vous n’avez probablement jamais entendu parler mais dont vous avez certainement déjà vu les réalisations.

En effet, c’est bien le duo d’artisans, composé de Patrick Patrick Whitaker et de Keir Malem, qui a conçu l’ensemble de cuir noir porté par Christian Bale dans la trilogie Batman The Dark Knight, le fourreau et le ceinturon en cuir blanc de Halle Berry dans Die Another Day (oui, qu’elle porte avec le fameux bikini orange) tout comme le gilet d'escrime en croco de Madonna, toujours dans le même film. Et ce n’est pas tout. Ils ont également créé le costume de Gal Gadot pour le reboot de Wonder Woman, le bustier inspiré par la mythologie grecque dans la première collection d'Alexander McQueen pour Givenchy en 1996 ainsi que les cuirasses d’Hussein Chalayan en 2005. Bref, la liste est longue !

Whitaker Malem studio
Behind the scenes in the Whitaker Malem studio

Partenaires dans la vie comme au travail depuis leur rencontre sur la scène gay londonienne des années 1980, Patrick et Keir se tiennent pourtant en retrait de ce monde du strass et des paillettes qui constitue leur milieu professionnel. Ils sont plutôt du genre pieds-sur-terre, qui vous invitent à prendre le thé dans leur maison lambrissée de Dalston (qu’ils ont conçue eux-mêmes, bien sûr, et qui a même fait l’objet d’un épisode de Grand Designs). Là, ils vous invitent à partager des anecdotes du bon vieux temps, vous recommandent des films à voir et vous suggèrent des lectures. C’est à l’étage, dans le studio aménagé en dessous du jardin suspendu, qu’ils conçoivent à la main les sculptures et costumes de cuir qui finiront sur les écrans de projection avant de devenir la source d’inspiration de milliers de costumes d’Halloween et de cosplay autour du monde.

« Le secret de notre technique c’est que toutes nos créations contiennent un bloc, » nous explique Patrick. Si les pièces de cuir finies sont comme une « chaussure pour le corps, » c’est parce que ces silhouettes sculptées sont la première étape comme une forme en bois l’est pour une chaussure. La formation de Patrick commença d’ailleurs avec une bourse pour étudier la conception de chaussures, avant de se rediriger vers le stylisme à la Central Saint Martins. Il s’agissait donc d’une invitation on ne peut plus pertinente venant de Louboutin. Elle consistait à concevoir neuf mannequins grandeur nature, perchés sur des stilettos et basés sur des scans en 3D de l’égérie du créateur français, Arielle Dombasle. Présentés dans les vitrines de la section « Nude » de l’exposition, les mannequins sont réalisés dans différentes carnations et cernés de chaussures, elles-mêmes réalisées dans une large palette de couleurs de peau (en effet, Louboutin fut un pionnier dans le développement du concept du « nude » avec la création d’une vaste gamme de tons nude pour la collection 2013.)

wooden sculpture of female torso
A cast of the body of singer Arielle Dombasle in the Whitaker Malem studio
wooden sculpture of feet and shoes
Casts of Louboutin heels in the Whitaker Malem studio

La collaboration fut amorcée par un collaborateur de Christian Louboutin qui avait rencontré le duo alors qu’il travaillait chez Alexander McQueen, jadis grand admirateur de Whitaker Malem. « Il nous a soutenus pendant un an, pour mener à bien cette collaboration qui représentait un travail de longue haleine et n’aurait pas pu aboutir dans un climat de tension» explique Patrick. « Il n’existe à notre connaissance qu’une seule autre personne au monde, susceptible de réaliser un travail d’une telle technicité. Elle est à présent disponible, mais n’avait pas exercé depuis deux ans. On en est vraiment à ce niveau de spécificité. »

Chaque sculpture prend des semaines à être conçue. Le processus commence avec des mannequins de fibre de verre qui furent sculptés à Kent à partir de scans et de croquis du corps d’Arielle Dombasle, avant d’être recouverts de cuir, tendu et cousu à la main. Le travail est tellement précis qu’il a suscité l’intérêt d’un chirurgien esthétique lors d’une soirée organisée au Claridges, en décembre dernier à l’occasion de la présentation du sapin de Noël décoré par Christian Louboutin. « On ne s’attend pas à tomber sur Whitaker Malem au milieu de chirurgiens esthétiques mais croyez-moi, un bon vieux lifting, c’est vraiment un travail d’orfèvre ! » en plaisante Patrick.

leather moulded figures
Finished mannequins in the Whitaker Malem studio

Au début, Keir assistait Patrick sur la conception de sa collection de fin d’études à la Central Saint Martins, qui était réalisée de pièces en cuir sculptées comme celles que nous connaissons à présent. Ils ont ensuite créé une marque de mode, mais il aura fallu une décennie avant que les designers britanniques à la tête de grosses maisons parisiennes ainsi que les studio hollywoodiens ne rappliquent. « Nous n’avons jamais vendu de vêtements en grosses quantités, mais plutôt à de petites boutiques autour du monde, » explique Keir. « La plupart sont aux États-Unis. Nous vendions nos créations à quelques magasins à Los Angeles, qui finissaient dans les mains de créateurs de costumes et puis dans des films. » Ils ont rapidement attiré l’attention de vedettes telles que Cher, Janet Jackson et George Michael, leur confiant la confection de vêtements dignes de leurs concerts dans les stades.

moulded leather figure
Finished mannequin in the Whitaker Malem studio

Aujourd’hui, le travail de Patrick et Keir est davantgage ancré dans une démarche artistique que celui de la plupart des designers. Leur atelier est rempli de sculptures phalliques : des godes-ceintures de cuir invraisemblables, des armures érotiques de cuir qui arborent des organes génitaux inversés, en passant par des pièces réalisées en collaboration avec l’artiste pop Allen Jones. « C’est vraiment intéressant de voir ce que les gens peuvent faire avec leurs corps aujourd’hui, » déclare Patrick. « La raison pour laquelle nous explorons ces apparences c’est parce qu’elles constituent justement les fantasmes de certains. Personnellement, ça m'intéressait d’observer à quoi peuvent ressembler ces silhouettes idéalisées. C’est très puissant. »

C’est d’ailleurs drôle de s’imaginer le choc sur le visage des fans de Marvel s’ils venaient à découvrir les idées d’avant-garde qui se cachent derrière les costumes de leurs super héros favoris. Mais Patrick et Keir sont plus heureux dans les coulisses, que ce soit pour travailler à la conception esthétique des silhouettes de films hollywoodiens ou à la scénographie de grandes expos de mode. « Une fois, quelqu’un nous a dit : tellement de gens ont vu votre travail, et pourtant, personne ne sait qui vous êtes. »

nude leather figures at louboutin exhibition
Whitaker Malem, 2020, Exhibition view L’Exhibition[niste], Palais de la Porte Dorée © Marc Domage

L’Exhibition[niste] se tient au Palais de la Porte Dorée, 293 Avenue Daumesnil, Paris 75012, jusqu'à juillet 2020. A redécouvrir après le confinement.

Tagged:
Batman
cuir
louboutin
Whitaker Malem