Courtesy of Giulia Roman

5 façons de passer le temps en boostant sa culture mode

Comment est née la mode Punk ? Comment fonctionne l’upcycling ? Que pense le pape du streetwear de la mode d’aujourd’hui ? Les réponses ici, et gratuitement.

par Claire Beghin
|
01 Mai 2020, 10:11am

Courtesy of Giulia Roman

Après déjà sept semaines de confinement, on peut raisonnablement dire que le temps commence à se faire long. On arrive au bout des listes de films à regarder qu’on avait religieusement dressé le 16 mars, on a abandonné l’idée de terminer ce roman de 800 pages qu’on avait toujours voulu lire, on ne veut plus entendre parler de sport… Courage, le 11 mai approche. Et s’il y a une chose que ce confinement nous aura apportée, c’est bien l’accès libre et gratuit à une bible de savoir culturel qu'on a encore le temps d’explorer avant de pouvoir sortir de chez soi à nouveau. Voici quelques idées de sites à parcourir pour se plonger dans les archives de la mode.

Les musées en ligne

Visiter une exposition sur Internet n’est peut-être pas la chose la plus alléchante qui soit, mais faites-nous confiance, ça vaut le coup d’explorer ce que les musées dédiés à la mode ont à proposer en ce moment. À commencer par le Metropolitan Museum of Arts de New York, dont la chaine Youtube Met Fashion (propose des visites guidées de toutes ses dernières grandes expositions, commentées par Andrew Bolton, conservateur du département mode. Des vidéos de 5 à 15 minutes, qu’on peut sous-titrer en Français, reviennent sur l’histoire du Punk, du Camp ou des costumes de super-héros. Simple et efficace.

De la même manière, la chaine Youtube du musée du Fashion Institute of Technology regorge de pépites à explorer, comme une conversation d’une heure entre Dapper Dan, roi de la mode made in Harlem, et Valerie Steele, conservatrice du musée et pionnière des Fashion Studies. Un point de vue autrement intéressant sur la mode et la pop culture, également disponible avec des sous-titres français.

Pour ceux qui auraient raté l’exposition Christian Dior, couturier du rêve qui s’est tenue en 2017 au musée des Arts Décoratifs de Paris, un documentaire d’une heure est disponible sur la chaine Youtube de la marque, où l’on assiste à la préparation de l’exposition qui réunissait plus de 300 pièces issues des archives de Dior, avec les commentaires éclairés de ses curateurs Florence Müller et Olivier Gabet.

La mode sur Instagram

S’il y a une chose qu’Instagram aura apportée à la mode, influenceurs mis à part, c’est la mise en lumière d’archives jusqu’ici restées inaccessibles au grand public. Nombreux sont les passionnés de mode qui compilent chaque jour des dizaines d’images qui nous replongent dans l’histoire du vêtement : @unforgettable_runway pour les plus beaux passages de Naomi Campbell, Christie Turlington ou Linda Evangelista sur les podiums; @fashionmagazinesarchives pour les couvertures de magazines rétros mémorables; @diorinthe2000s pour les créations démentes de John Galliano; mais aussi @raf_simons_archives, @chanel_archives, @mcqueen_vault, @margiela.archive

Et pour les amateurs de cinéma, le magazine L’Étiquette a lancé en stories sa rubrique Ciné-Club, avec de courtes interviews de costumiers qui reviennent sur la création des looks les plus cool du cinéma contemporain, de Reservoir Dogs à Joker en passant par Boogie Nights.

Les archives de la mode à la télévision

Rendez-vous dans la section Mode et Design du site de l’INA, et sur son service de streaming Madelen, accessible gratuitement pendant trois mois, pour découvrir des centaines d’images d’archives consacrées à la mode à la télévision. Le mieux est de cliquer, au hasard, sur les centaines de vidéos disponibles, et de se laisser porter. Interviews d’Azzedine Alaïa, d’Yves Saint Laurent ou de Coco Chanel, reportages dans les boutiques parisiennes des années 60, ou dans les bureaux des premiers syndicats de mannequins, documentaires de William Klein sur le business de la mode… des images drôles, souvent touchantes, qui aident à comprendre le rôle de la mode dans la construction de la société.

Le Mooc de l’IFM

Envie de parler mode avec Simon Porte Jacquemus et Christelle Koché ? L’année dernière, l’Institut Français de la Mode lançait son premier cours en ligne sur la plateforme Future Learn , désormais disponible gratuitement dans sa totalité. Un parcours divisé en quatre parties (mode et modernité, mode et société, la mode comme langage, la mode et la consommation), qu’on est libre d’explorer à son rythme, avec des interventions de plusieurs créateurs et de grands noms de l’industrie. Les cours sont concis, digestes et accessibles, y compris à ceux qui n’auraient pas une culture de la mode très développée.

La fabrique de l’upcycling

On connait les bénéfices écologiques de pratiquer l’upcycling, mais comment ça marche exactement ? Marine Serre nous donne la réponse avec une série de vidéos intitulées Regenerated SS20, dans lesquelles on suit le processus de réemploi de jeans, d’écharpes en soie, de cuir ou de draps pour sa dernière collection, depuis l’arrivage des pièces dans les usines jusqu’aux finitions des nouveaux vêtements. On se laisse bercer avec plaisir par les bruits des machines et du tissu froissé, façon fashion ASMR.

L’histoire de la mode et de ses icônes en quelques clics

Et pour ceux qui voudraient explorer encore un peu plus les coulisses de la mode, l’histoire des grandes icônes du style ou les relations étroites qui se sont tissées au fil du temps entre la mode et les arts, rendez-vous sur We Wear Culture, la plateforme de Google Arts and Culture dédiée à la mode. Le mieux est de se laisser dériver dans ses nombreuses galeries d’images et de textes, qui nous emmènent dans le surréalisme d’Elsa Schiaparelli, dans la garde-robe de Frida Kahlo, dans l’histoire du T-shirt comme vêtement politique ou dans les archives photographiques de Condé Nast. De quoi s’occuper jusqu’au 11 mai.

Tagged:
Culture
Instagram
musées
INA
upcycling
confinement
IFM
COVID-19