5 (très) beaux livres photo pour fêter la révolte

Du Japon jusqu'à Notre Dame des Landes, la libraire du BAL Books Emilie Lauriola nous a livré une sélection de livres photo pour célébrer la nécessité de s'insurger.

|
21 mars 2019, 9:12am

Post-War Youth. Ribs and Madness - Kikujiro Fukushima ( Ed.Sanichi Shobo, 1981)

Kikujiro Fukushima

Kikujiro Fukushima a longuement documenté la violente période de contestations dans le Japon des années 1960-1970. Son travail au long cours sur la vie d’une famille d’Hiroshima lui a permis d'acquérir une vaste notoriété dans son pays. C'est dans une vieille librairie de Tokyo que j'ai chiné cet ouvrage moins connu du photographe, publié en deux parties en 1981. Dans Post-War Youth.Ribs & Madness, Fukushima s’écarte de la violence et de sa gravité habituelle pour documenter la jeunesse japonaise et la folle énergie d’après-guerre. Hippies, sexe, musique, manifestations et performances de rues mais aussi mysticisme et repli dans la nature : tout se mélange pour former un remarquable témoignage en noir et blanc des années 1970 au Japon.

Rue Enghelab, La révolution par les livres - Iran 1979-83 (LE BAL/Spector, 2019)

Hannah Darabi Iran

Co-publié avec Spector à l’occasion de Performing Books, une série d’expositions de livres photographiques initiée au BAL, Rue Enghelab, La révolution par les livres - Iran 1979-83 en est la seconde installation. Les 580 pages du livre rassemblent pour la première fois une collection d’ouvrages photographiques, politiques et revues de propagande appartenant à l’artiste iranienne Hannah Darabi. Publiés en Iran entre 1979 et 1983, courte période de relative liberté d’expression à la fin du régime du Shah, ces livres rares témoignent de l’ébullition de ces années post-révolutionnaires et d’une intense période de création artistique de l'histoire iranienne. Mon choix est un peu biaisé puisque j’ai participé au projet mais ce travail ardu et brillant - grâce au travail de l’anthropologue Chowra Makaremi- est essentiel pour comprendre la révolution et l’histoire iranienne.

Nationalfeiertag - Katja Stuke (FW:Photography, 2015)

Katja Stuke Nationalfeiertag

Publié par FW, Nationalfeiertag de l’artiste allemande Katja Stuke invoque autant la protestation que la surveillance d'état. Le livre place la narration dans l'un des endroits les plus surveillés au monde, tristement célèbre pour avoir été le théâtre des massacres d’étudiants manifestants par l'armée en 1989 : la Place Tiananmen à Pékin. Stuke mélange habilement des séries de dizaines de portraits d'inconnus filmés sur la place et à Hong Kong lors de la Fête Nationale du pays et la Semaine d'Or. Reliées entre elles à la Japonaise, les pages, une fois soulevées, révèlent sous les portraits des extraits d'articles de journaux de 1929 liés aux manifestations et aux étudiants assassinés. Un brillant ouvrage sur la révolte et l'écriture de la Mémoire Collective, sublimé par le graphisme ingénieux d'Hans Gremmen de FW.

Objets autonomes - Louis Matton (Poursuite Editions, 2018)

Objets Autonomes Louis Matton

A contre-courant des clichés médiatiques violents ou romantiques de la contestation, cette série m'a immédiatement accrochée par son intelligence et son intemporalité. Photographiés au flash sur fonds noir, les étranges assemblages de Louis Matton, entre natures mortes et formes abstraites, prennent leur dimension une fois leur usage réel révélé. Réalisés sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, ces objets sculpturaux ont été fabriqués pour vivre sur place de manière autonome et répondre aux harcèlements des forces de l'ordre. Alors que s’annoncent d'autres grandes vagues de manifestations, le livre Objets autonomes résonne aujourd’hui comme un manuel ‘Do-it-yourself’ à l’usage du tout protestataire en devenir.

AMC2 - Issue 7 (Archive of Modern Conflict, 2013)

AMC2 Issue

Publié par l’Archive of Modern Conflict de Londres, une des plus grandes archives de photographies au monde (plus spécifiquement sur le sujet du conflit mais aussi d’autres aspects de la vie moderne), ce petit fanzine épuisé édité à l’occasion de l’exposition The Great Refusal rassemble un grand nombre d’affiches, de photographies et d’ephemera documentant les contre-cultures et les grandes protestations des années 1940 à 1980 en Europe et aux USA - un un joyeux foutoir ultra-graphique et non-commenté.

Le BAL Books et Émilie Lauriola sont sur Instagram.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram et Twitter.