à quoi servent les mannequins si les timbres existent ?

J.W. Anderson dévoile sa campagne printemps-été 2016 en exclusivité sur i-D. Un timbre, quoi d'autre ?

par i-D Staff
|
15 Janvier 2016, 4:00pm

Pour ses campagnes des collections homme et femme printemps-été 2016, le créateur anglais a choisi pour sa marque éponyme de coller un timbre sur une double page blanche. Jonathan Anderson a très bien compris que pour aimer la mode (et en faire correctement) il fallait s'avoir s'en moquer. Les mannequins ? Déjà fait. Le timbre-poste ? Jamais. Allons-y, tout est permis! Ben oui, après tout, ce ne sont que des vêtements. Son dernier défilé, hymne aux Draculas des temps modernes, avait été retransmis sur Grindr. Souvent, avec Jonathan Anderson, on essaie de recoller les morceaux, de comprendre son grand projet et ses plans géniaux. Et puis, rapidement, on s'arrête. Il n'y a pas plus de grand dessein dans la mode que dans le monde. Seulement des êtres qui éprouvent leur liberté. Et ça, personne mieux que Jonathan Anderson ne l'a compris.

Credits


Photographie : Jamie Hawkesworth
Stylisme : Benjamin Bruno
Direction artistique : M/M Paris
Maquillage : Peter Philips
Coiffure : Anthony Turner
Mannequin : Mayka Merino

Tagged:
JW Anderson
Mode
printemps été 2016