5 questions à kris van assche sur le casting dior homme

Le directeur artistique de la maison française impose sa vision saison après saison. Il le fait notamment grâce à un casting qui, avant de se conformer à un milieu, raconte une histoire.

|
janv. 31 2017, 5:05pm

Quelle est votre inspiration principale pour le casting ?

Je travaille mes collections comme des petits films, avec un vrai scénario. Comme je développe simultanément deux collections à la fois (pré-collection et collection défilé ) ces mini-scénarios m'aident à garder le cap. Cette saison, je me suis imaginé une rave-party ou tout le monde s'exprime sans la moindre retenue... Et au milieu : un garçon mystérieux en costume sombre. Tout le monde le regarde. C'est lui, l'homme Dior.

Comment définiriez-vous la cabine de cette collection ?

Avec mon styliste Mauricio Nardi, qui s'occupe également du casting, nous cherchions des garçons qui correspondraient à ce personnage : crédible en rave-party mais également crédible en tailleur sartorial.

On retrouve rarement deux visages d'une saison à l'autre, pourquoi ?

Les nouveaux visages rendent l'histoire légitime. Seuls quelques garçons ont cette capacité d'incarner plusieurs personnages, comme de grands acteurs, finalement.

Dior Homme a l'une des cabines les plus novatrices des grandes institutions, en avez-vous conscience ?

Le casting nous tient particulièrement à cœur, à Mauricio et moi. C'est un élément déterminant tout comme la musique, dont je dis souvent qu'elle met « des mots sur les images » .Cela se travaille toute l'année, pas uniquement pendant les deux semaines qui précèdent le défilé.

Comment Dior Homme parvient à concilier jeunesse et institution ?

C'est exactement ce à quoi je travaille au quotidien.

Credits


Photo : Morgan O'Donovan pour Dior Homme