homophobie dans le foot : pourquoi tout le monde s'en fiche ?

L'association contre l'homophobie dans le football, le Paris Foot Gay, jette l'éponge. Un combat perdu d'avance ?

par Marie Kirschen
|
30 Septembre 2015, 12:15pm

Le constat est amer. "Face à l'indifférence notable, la peur des institutionnels à s'engager réellement, la honte pour certains à traiter ce sujet, nous devons nous rendre à l'évidence : nous ne parvenons plus à faire avancer notre combat contre l'homophobieexpose le communiqué. Après 12 ans d'activité, le Paris Foot Gay a annoncé mardi 29 septembre qu'il préférait "raccrocher les crampons".

Le bilan de ce club, qui s'était donné pour mission de lutter contre les discriminations, n'est pourtant pas mince. Il a réussi à mobiliser des grands noms : il était financé par Agnès b. et Philippe Starck, Vikash Dhorasoo était un parrain. Parmi ses actions les plus visibles, on compte deux clips de sensibilisation et une charte contre l'homophobie, signée par neuf clubs de ligue 1 et ligue 2. "Mais neuf clubs sur 40, ce n'est pas assez" commente Julien Pontes, le président. "Nous sommes épuisés par ce combat. Nous n'obtenons plus d'avancées, au contraire. Je pense qu'il y a un certain nombre de gens qui vont être satisfaits de nous voir arrêter."

Pourtant, dans des pays comme les Pays-Bas, l'Angleterre, la Belgique, l'Allemagne, les choses bougent. "Mais on voit qu'il y a un fossé entre la France et d'autres pays voisins " précise Julien Pontes à i-D. "Il y a un vrai manque de courage. Est-ce qu'il est possible pour moi d'aller au stade avec mon mari et ma petite nièce ? Non, les insultes homophobes y sont permanentes et jamais punies. En France, la lutte contre l'homophobie dans le foot reste un tabou."

Credits


Texte : Marie Kirschner
Photographie : Extrait du film Joue-la comme Beckham

Tagged:
opinions
homophobie
société