Photography Charlie Kwai

3 photographes de rue capturent l'énergie de la jeunesse ghanéenne

Lors de leur dernière aventure, le collectif Tripod City s'est rendu à Accra au Ghana pour saisir l'intensité de ses nouvelles générations.

par Emily Manning
|
15 Juin 2016, 10:10am

Photography Charlie Kwai

Tripod City est un collectif à trois têtes (à trois pieds si l'on en croit le nom) : Charlie Kwai, Chris Lee et Paul Storrie. Trois photographes basés en Angleterre, avec chacun trois manières distinctes d'aborder la photo de rue. "Chris préfère la candeur, quand les gens ne considèrent pas l'appareil photo. Paul discute avec les gens et leur demande leur permission avant de les photographier. Moi j'essaye de capter des moments spontanés et énergiques," m'explique Kwai. Ces différentes perspectives fondent la dynamique de ce trio. Leur projet leur fait faire le tour du monde dans un but précis : capturer un endroit, les gens qui vont avec, pour raconter l'histoire la plus drôle, honnête et humaine possible. L'année dernière, la petite troupe traversait le nord de la Chine, photographiant hameaux et villes géantes de Pékin à Shanghai, pour finalement regrouper leurs clichés dans un bouquin, Made in China. Donc quand le moment est venu de décider de la prochaine destination, le trio a jeté son dévolu sur un paysage sensiblement différent : le Ghana. Le résultat, imprévisible et énergique, est compilé dans le nouveau livre et la nouvelle exposition de Tripod City, Gold Dust, qui s'ouvrait la semaine dernière à Londres. 

Kwai l'assure : "Au Ghana, tout le monde est ton ami". Et il a entièrement raison. Pour Gold Dust, le trio est allé au plus proche d'une des jeunesses à la personnalité la plus marquée d'Afrique de l'Ouest - celle qui prend des selfies en bord de mer et arbore les street styles des plus efficaces. "La mode au Ghana tourne autour du recyclage. Il y a dans ce pays le marché en plein air le plus grand de toute l'Afrique de l'Ouest, à Kumasi, où les containers plein de vêtements de seconde main s'empilent à perte de vue - et c'est de la bonne marchandise ! Donc avoir un bon style n'est pas compliqué au Ghana, il faut juste creuser un bout de temps pour tomber sur la perle rare," explique Kwai. Et c'est ce magnifique équilibre entre les vêtements cachés dans ce marché et les traditionnelles étoffes de wax imprimées qui "définit vraiment l'énergie des Ghanéens".

Photographie Chris Lee

On a hâte de voir sur quel pays Tripod City jettera son prochain dévolu. Mais peu importe où ils atterrissent, pour Kwai l'objectif reste identique : "Générer de l'imagination et de nouveaux points de vue capables de vous faire changer d'avis sur un endroit, sur les gens qui le peuplent".

'Gold Dust' est édité chez Village; l'exposition dure jusqu'au mois d'août, à Londres, au Dream Bags Jaguar Shoes. Plus d'informations ici.  

Photographie Chris Lee

Photographie Charlie Kwai

Photographie Chris Lee

Photographie Paul Storrie

Photographie Chris Lee

Credits


Texte Emily Manning

Tagged:
GHANA
Gold Dust
Photographie
Charlie Kwai
Chris Lee
paul storrie
tripod city