le guide i-D des contre-cultures beauté (tutos à l'appui)

Pastel goth, barbies humaines, cosplay et modification corporelles : Youtube est devenu le théâtre d'expression privilégié des tendances beautés les plus folles de l'univers, rassemblant des milliers de communautés et de sous-cultures.

par Hannah Ongley
|
23 Décembre 2016, 10:15am

Les fans de K-Pop

Comme nous le racontait Grace Neutral lors de son voyage à Séoul et de son exploration de l'industrie - à 9 chiffres - de la beauté en Corée du Sud, « l'influence de la K-Pop sur les Coréens est énorme. » Dans les rues et les clubs du pays, l'idéal K-Pop influence comme rarement les choix plastiques (et chirurgicaux) des jeunes. Sur internet, les fans les plus chevronnés et les pros du maquillage partagent leurs astuces, font des tutos et des photomontages consacrés à leurs idoles. La vidéo YouTube du gourou de la beauté Michelle Phan, intitulée « How To Look Like a K-Pop Star » est l'une de ses plus vues.

Les drags

Rien d'étonnant au fait que la communauté drag soit l'une des plus visibles sur YouTube. Clown contourning, faux sourcils, paillettes et des sourcils précisément sculptés sont des techniques complexes à maitriser. Les plus grandes stars drags d'internet ont une aura qui s'étend bien au-delà de leur communauté. Dans les vidéos les plus populaires de la plateforme, on retrouve notamment les fameux RuVealings de la très populaire série de Logo, RuPaul's Drag Race.

Les collectionneuses

A ne pas confondre avec les ados qui volent en boutique et étalent leur butin sur Tumblr avec des photos floues prises à l'iPhone de leur butin en se cachant derrière des pseudos et des avatars cryptiques. Les vraies collectionneuses de YouTube ne sont qu'amour, sourires, caméras nettes et vrais noms. Si la plupart des vloggeurs beauté s'adonnent de temps en temps à l'étalage de leur butin, certaines vidéos - bizarrement addictives - ne consistent qu'en un déballage de sac Sephora pendant 10 minutes, par un ou une semi-pro du shopping. Ce genre de vidéo vient de la tendance à l'unboxing, des vidéos qui mettent généralement en scène des mecs blancs entrain d'extraire leur dernier iPhone de sa boîte.

Les cosplays

Ça vous surprend que le tuto beauté le plus regardé de YouTube s'inspire d'un dessin animé ? Oubliez le clown contouring et les sourcils Instagram - en 2015, tout le monde voulait ressembler à Elsa de La Reine des Neiges. Et comme le féminisme a infiltré la communauté cosplay en célébrant des personnages indépendants, clairement badass et à l'approche sexuelle positive, il est normal que le monde de la beauté sur YouTube s'en empare. La communauté gaming est encore confrontée à de gros problème d'égalité hommes-femmes, c'est sûr, mais en 2015, le Comic-Con a enfin atteint la parité, et sur internet, ce sont les femmes qui sont en tête du progrès, notamment grâce à de géniaux nouveaux personnages féminins comme la superhéroïne musulmane de 16 ans Kamala Khan.

Le kawaii

« Kawaii » est un terme englobant, qui veut dire « mignon » en japonais ; pas étonnant, du coup, que la communauté kawaii de YouTube compte parmi les plus géniales et inclusives. Du visuel cybergoth de Babymetal au style Harajuku né à la fin des années 1990, la beauté kawaii s'étend bien au-delà des faux-cils et des paupières gonflées à la Mejutu. Vous devriez aller voir ce que fait Akari Aoki ou Miles Jai.

Le seapunk

À l'inverse des contre-cultures de la beauté qui ont fleuri sur le net après avoir vécu leur heure de gloire IRL, le seapunk est directement né sur internet. Le terme nous vient de DJ Lil Internet, qui « breveté » le mot sur Twitter, à 4 heures du matin en 2011, après s'être réveillé d'un rêve un peu bizarre. Il écrivait alors « SEAPUNK LEATHER JACKET WITH BARNACLES WHERE THE STUDS USED TO BE. » Le mot s'est rapidement transformé en hashtag puis en culture visuelle qui s'accommode de cheveux verts, de bijoux à se coller sur le visage et d'animations de dauphins en 16-bit. Et comme toutes les contre-cultures nées sur internet, il aura fallu très peu de temps pour la voir émerger sur les podiums de défilés et dans les clips pop.

Les gothiques

Les gothiques font autorité sur le net depuis les grandes heures de Livejournal, mais YouTube a donné aux plus ultra des gothiques l'occasion de briller sur l'écran de leur ordinateur plutôt que derrière. Avec des contre-cultures comme l'étrangement controversé pastel goth - un tag en top recherche sur Tumblr depuis 2013.

Les poupées

Des poupées humaines ; des jeunes hommes et jeunes femmes amoureux ou envieux d'une vie en plastique. La « Barbie Humaine » ukrainienne Valeria Lukyanova est probablement la plus connue pour le public mainstream, avec ses 370 000 followers sur Instagram et ses 120 000 abonnés YouTube. Ses tutos sur ses transformations cartoonesques atteignent souvent le million de vues - ce qui reste grand chose par rapport à l'ultra viral How to look like a doll de Venus Angelic (14 millions de vues). Dans cette troupe de poupées, on compte également Anastasiya Shpagina, Alina Kovalevskaya et la petite sœur de Kiki Kannibal, Dakota Rose.

Les mecs

Les vlogs beauté ne sont pas l'apanage des filles. Demandez donc à Jeffree Star et Manny Gutierrez, qui se battent contre les normes de genre sur leurs chaînes YouTube respectives. La star androgyne d'internet Jeffree Star a commencé sa carrière transgressive sur MySpace, et s'il était initialement chanteur et compositeur, ce sont des vidéos de lui entrain d'essayer un highlighter et un lip gloss Louboutin à 85$ qui ont transcendé ses fans.

Les modifications corporelles

Les Youtubeuses comme Margan Joyce, NativeBeauty et BreeAnn Barbie s'attèlent depuis un moment à célébrer une contre-culture en ligne de beauté alternative. En gros, imaginez vos tutos beauté typiques mais avec beaucoup plus de métal. Exemple : How Much Does My Body Cost ? Piercing Edition, Who Does My Tattoo, Hair Changes & My Mom. Ajoutez à cela des vidéos lifestyle pour le moins pittoresques (la Stalker Fuckboy NativeBeauty) et les dizaines de milliers de piercings et de tatouages, et vous avez là une communauté bien fournie. Pas étonnant avec ça que le mini-docu d'i-D mettant en scène les aventures de notre princesse alien Grace Neutral ait atteint quasiment 2 millions de vues.

Credits


Texte Hannah Ongley

Tagged:
K-Pop
Seapunk
kawaii
Gothiques
drags
poupées
contre-cultures
cosplays
collectionneuses