Publicité

la vraie fausse sagesse de miuccia prada en 5 citations

À quoi pense Miuccia lorsqu'elle est seule dans son lit à 5 heures du matin ?

par Alice Newell-Hanson
|
18 Novembre 2015, 1:00pm

​Photography Hannah Thomson

Designer avant-gardiste, businesswoman hors-pair et punk invétérée, Miuccia Prada se dévoile sans détour et sans fausse note. Il y a quelques jours, elle a donné une interview au critique et écrivain Alexander Fury pour Document Journal. Leur conversation à tous les deux contient une bonne dose de bons mots et i-D en a sélectionné cinq à glisser dans sa poche - juste au cas où. 

"Le monde tend vers la banalité"
Mais pas Miuccia ! Ses plus récents défilés en témoignent. Vous voulez du rose et des imprimés animaliers ? Très bien, elle va vous en donner. Vous en donner pour vous donner à penser : mais au fait, pourquoi vous voulez du rose ? Son motto ? "Être plus intelligente, plus complexe ou plus compliquée, ou plus novatrice, ou plus intéressante".

"M'habiller, j'ai toujours aimé ça et encore aujourd'hui. Je ne vois pas où est le mal"
Miuccia est une grande féministe et l'industrie de la mode à Milan dans les années 1960 n'était pas friande de ce genre d'esprits libertaires, avoue-t-elle. Mais son amour du vêtement et des jolies choses a toujours épousé son gout pour l'avant-garde. Elle dit qu'elle a "toujours voulu être la première à tout avoir et le désir de ne ressembler à personne."

"Je suis contre toutes les idées reçues sur la beauté féminine. Contre, en principe, d'un point de vue personnel et humain"
Sa bête noire ? N'importe quel truc coupé en biais. "Pour moi, une femme habillée d'une robe fendue en biais est la moins sexy du monde, dit-elle. Mais ne parlez surtout pas d"ugly chic". Miuccia Prada déteste entendre ces deux mots ensemble. 

"J'ai l'esprit de contradiction!"
Par exemple, si elle accepte d'être décrite comme une "designer intellectuelle" Miuccia voudra être "la reine de la futilité !" Qu'on la taxe de designer intellectuelle. Miuccia répondra, "ce cliché sous-entend que je suis chiante et trop sérieuse, je déteste ça!"

"Je réfléchis beaucoup, seule dans mon lit à cinq heures du matin et je me dis : 'De quoi je ne me fiche pas ?'"
Avant d'ébaucher sa prochaine collection, voici ce que Miuccia se pose comme question. Une saison, elle a réalisé que la réponse était qu'elle aimait les T-shirts. Les T-shirts blancs, en fait. Si vous vous apprêtez à designer une collection de 50 silhouettes, (ou si non), la question 'De quoi je ne me fiche pas?' est une bonne question. À coup sûr. 

Credits


Texte Alice Newell-Hanson
Photographie Hannah Thomson

Tagged:
prada
Miuccia Prada