6 mexicaines ont partagé avec i-D leur vision du féminisme

Le 8 mars dernier, le monde célébrait les femmes. i-D en a rencontré 6 au Mexique - toutes fortes, belles et optimistes. Chacune porte un message universel qui dépasse de loin leur genre : celui de l'amour, de l'égalité et de la tolérance.

par i-D Staff
|
14 Mars 2016, 9:05am

María Rangel Isas, 25 ans

D'où viens-tu?
De Guadalajara.

Que fais-tu ? 
Je suis styliste.

Qui sont tes modèles féminins ?
En grandissant, j'ai été très proche de ma mère et de mes trois grandes soeurs. Elle m'ont appris le courage. M.I.A, sinon.

Qu'est ce que le mot féminisme signifie pour toi ?
Être libre, peu importe le chemin que l'on prend.

Penses-tu que les hommes, eux aussi, peuvent être féministes ?
Mon meilleur ami m'a appris ce qu'est le féminisme, donc oui, les hommes peuvent être féministes. J'estime qu'au même titre que le bon sens, le féminisme n'a pas de genre.

Que changerais-tu dans le monde si tu le pouvais ?
Je tenterais de rattraper les dégâts de la mode et de la consommation à outrance. Dans nos sociétés, les gens veulent acheter des vêtements en permanence. Et cela a un impact. 

C'est quoi le truc le plus cool dans le fait d'être une femme en 2016 ?
Ma famille est composée de beaucoup de femmes. La plupart ont grandi sous un système patriarcal. Aucune de mes grand-mères ou de mes tantes n'ont pu choisir ce qu'elles voulaient faire. Je suis contente de pouvoir être indépendante.

Quel conseil souhaiterais-tu donner aux générations à venir ?
Achetez moins.

@mar1_mar1_posa

Andrea Villalón, 20 ans

D'où viens-tu?
De Uruapan, dans l'État de Michoacàn.

Que fais-tu ? Est ce que le fait d'être une femme a un impact sur ton activité ?
Je suis photographe et j'étudie les arts visuels. Je ne pense pas trop à mon genre quand je prends des photos, mais je pense qu'inévitablement, mes photographies sont le reflet de ma féminité. Des choses inhérentes à mon identité vont affecter mon travail, même si j'aime à penser que ce n'est pas le cas.

Qui sont tes modèles féminins ?
Je ne sais pas si ce sont vraiment des modèles, mais les femmes qui font ce qu'elles veulent sans se soucier de ce que vont penser les gens m'inspirent. Peu importe leur boulot, je suis toujours très inspirée en voyant une femme qui sait ce qu'elle veut et qui bosse dur pour y arriver.

Qu'est ce que le mot féminisme signifie pour toi ?
C'est une notion mouvante. Mais je pense que maintenant, le féminisme, c'est de refuser d'être soumise.

Penses-tu que les hommes, eux aussi, peuvent être féministes ?
Je sais qu'ils le peuvent !

Que changerais-tu dans le monde si tu le pouvais ?
J'aimerais que les gens soient plus tolérants et qu'ils sachent respecter les opinions des uns et des autres.

C'est quoi le truc le plus cool dans le fait d'être une femme en 2016 ?
Voir tous les changements qui s'opèrent autour de nous. La situation était bien pire en 1900.

Quel conseil souhaiterais-tu donner aux générations à venir ?
Faites ce que vous voulez.

@andreavilllalon

Lorena Sequeyro Monjaraz, 25

D'où viens-tu?
De León, dans l'État de Guanajuato

Que fais-tu ? Est ce que le fait d'être une femme a un impact sur ton activité ?
Je suis photographe mais aussi artiste. Je fait généralement des couvertures d'albums. Et le fait d'être une femme a définitivement un impact là-dessus. Les images que je produis sont principalement des auto-portraits, quand ce ne sont pas ceux d'autres figures féminines. Je ferais probablement la même chose même si mon sexe était différent. Quoi qu'il en soit, le genre ne doit pas être une limite dans l'art. Quel qu'il soit. 

Qui sont tes modèles féminins ?
Cindy Sherman, Clarice Lispector, Anaïs Nin, Trish Keenan, Nico, Violeta Parra, Sylvia Plath et certaines des alter-ego de Fernando Pessoa.

Qu'est ce que le mot féminisme signifie pour toi ?
Ça a toujours été un terme un peu flou pour moi et ça l'est encore. Le concept à tendance à se brouiller de plus en plus, surtout en ce moment. Je dirais que je n'aime pas que les femmes ne soient pas constamment solidaires entre elles. On doit être alliées. Toujours.

Penses-tu que les hommes, eux aussi, peuvent être féministes ?
Je ne sais pas, peut-être. Les gars veulent être des filles, les filles veulent être des gars. On défend les choses que l'on veut.

Que changerais-tu dans le monde si tu le pouvais ?
Je changerais la manière de penser des gens, peut-être. Je ferais en sorte que les gens parviennent à ce qu'ils veulent lorsqu'ils le méritent et non grâce à autre chose. 

C'est quoi le truc le plus cool dans le fait d'être une femme en 2016 ?
Il me tarde de le savoir.

Quel conseil souhaiterais-tu donner aux générations à venir ?
Écoutez de la musique, lisez et détruisez.

@lorenasequeyro

Mariana Méndez Anchondo, 22 ans

D'où viens-tu ?
Je viens de Mexico, mais j'ai aussi vécu à Chihuahua pendant une bonne partie de ma vie.

Que fais-tu ? Est ce que le fait d'être une femme a un impact sur ton activité ?
Parfois je travaille, parfois non... Parfois j'étudie, parfois non. Je ne pense pas que le fait d'être femme ait un impact sur quoi que ce soit. Beaucoup d'hommes et de femmes font comme moi.

Qui sont tes modèles féminins ?
Je ne pense pas avoir de bon modèle.

Penses-tu que les hommes, eux aussi, peuvent être féministes ?
Bien sûr, il y a beaucoup d'hommes féministes.

Que changerais-tu dans le monde si tu le pouvais ?
Je ne changerais rien. Le monde est chaotique, mais ça me plaît. Nous faisons tous partie de ce chaos.  

C'est quoi le truc le plus cool dans le fait d'être une femme en 2016 ?
Tu peux complètement changer de visage avec du maquillage.

Quel conseil souhaiterais-tu donner aux générations à venir ?
Ne prenez pas d'ecstasy.

@playn0w_payl8r

Lorena Vega, 27 ans

D'où viens-tu?
Je suis née à Torreón, dans l'État de Coahuila.

Que fais-tu ? Est ce que le fait d'être une femme a un impact sur ton activité ?
Je suis designer et ça fait maintenant un an que je bosse sur ma propre marque, KET VOID. Parfois, j'organise des fêtes, les Spider Galaxy. Personnellement, j'essaye de laisser ma personnalité et mon genre en dehors de tout ça. Ce sont mes idées et les concepts que je mets en place qui importent.

Qui sont tes modèles féminins ?
Je n'aime pas idéaliser les gens. Mais j'aime m'entourer de personnes que je respecte. J'aime les femmes dont la vision de la vie et du travail va au-delà d'une différenciation homme/femme. C'est généralement ce genre de femmes qui brillent par leurs personnalités et leurs idées, pas parce qu'elles sont des femmes.

Qu'est ce que le mot féminisme signifie pour toi ?
Selon moi, le féminisme est à mille lieux du concept de "girl power", des poils sous les bras et des communautés réservées aux femmes. Je pense que les nouvelles générations se perdent un peu dans tous ces concepts. Je pense que le féminisme, c'est l'égalité des droits, sans pour autant insister sur le genre ou le pouvoir.

Penses-tu que les hommes, eux aussi, peuvent être féministes ?
Je ne crois pas au féminisme. Je pense qu'il peut y avoir des hommes avec la jugeote nécessaire pour respecter tous les hommes, toutes les femmes, tous les enfants, etc. Tous de la même manière.

Que changerais-tu dans le monde si tu le pouvais ?
Je ne changerais peut être rien au monde en soi mais je ferais disparaître ceux qui interfèrent avec ma vision d'un monde idéal.

C'est quoi le truc le plus cool dans le fait d'être une femme en 2016 ?
Je ne sais pas, on est qu'au mois de mars.

Quel conseil souhaiterais-tu donner aux générations à venir ?
Je leur dirais que le respect pour les droits des autres mène à la paix.

@planet_vega.

Lorena J Lira, 21 

D'où viens-tu ?
Mexico City.

Que fais-tu ? 
J'étudie la communication visuelle. Je fais des vidéos, j'écris des poèmes, je fais des recherches sur des choses qui m'intéressent. 

Qui sont tes modèles féminins ?
Les dauphins femelles. 

Penses-tu que les hommes, eux aussi, peuvent être féministes ?
Oui complètement. Il y a de la place pour tout le monde dans le féminisme. 

Que changerais-tu dans le monde si tu le pouvais ?
Je ferais en sorte que les gens puissent développer des super-pouvoirs. 

C'est quoi le truc le plus cool dans le fait d'être une femme en 2016 ?
La liberté. On peut choisir de se faire nonne, hacker, bénévole, écrivain ou pompier. Tout.

@lojli

Credits


Photographie : María Fernanda Molins

Tagged:
Feminisme&
Mexique
société
8 mars
journée des femmes