Foto: First Hate

on tient le mix (tordu) de votre semaine, il est signé ​« first hate »

Le duo danois vous embarque sur un dancefloor à Copenhagen, le temps d'une nuit sans fin.

par Juule Kay
|
27 Mai 2019, 2:13pm

Foto: First Hate

« Comme toutes les bonnes histoires, celle-ci commence dans un monde ordinaire, par une question simple » répondent First Hate, quand on les interroge sur les débuts de leur collaboration. « En grandissant, on était assez déprimé. Notre environnement était gris, on vivait chez notre oncle et notre tante, dans une petite pièce sous les escaliers. Au quotidien, on se prenait souvent des remarques parce qu’on ne ressemblait à personne d’autre. »

Cette intrigue – étonnement proche de celle d’Harry Potter et la pierre philosophale – est donc l'origine du projet pop d’Anton Falck et Joakim Wei Bernild, les cerveaux qui se cachent derrière First Hate. « Au bout d’un moment, nous avons fini par décider de créer, et partager, une musique pop dans sa forme la plus pure, » ajoute le duo. Une décision qu’on ne peut qu’applaudir !

Ils préfèrent appeler leur musique du « snake rythm », mais l’étiquette importe peu car leur son offre une expérience musicale sans pareil. Certains pourraient comparer l’atmosphère qu’ils créent dans leurs morceaux à une nuit d’été sans fin, lorsque le crépuscule semble encore loin. Curieusement, Anton et Joakim semblent heureux de quitter leur ville natale, Copenhague, pour partir en tournée. « Copenhague est en train de devenir une ville raciste, pleine de policiers, » ajoute-t-ils. « On en a marre. »

Mais la scène créative est toujours dynamique ! Le week-end dernier, leurs amis du label expérimental Posh Isolation ont fêté leur 10e anniversaire : trois jours de musique et de performance en continu (First Hate participe, bien évidemment) dans le cadre de la semaine de l’art à Copenhague. « On a composé ce mix spécialement pour l’anniversaire de Posh Isolation et on a un peu fait notre Eurovision à nous, » expliquent-ils.

Retrouvez i-D sur Facebook, Instagram, Twitter et Flipboard.

Tagged:
posh isolation
copenhague
First Hate