Cher in 1983. Photography The LIFE Picture Collection/Getty Images.

cher est l'héroïne dont nous avons besoin, la preuve en 10 vidéos

On fait difficilement carrière plus prolifique que celle de Cher, et pourtant l'icône continue de faire rêver en 2017 en s'engageant activement contre Trump ou en collaborant avec Future.

|
29 septembre 2017, 11:33am

Cher in 1983. Photography The LIFE Picture Collection/Getty Images.

Malgré ses 71 ans, Cher est toujours dans l'air du temps. En deux petits mois, elle a fait un duo avec Future et dévoilé un surprenant tube pop et addictif. Plus important encore : le compte Twitter surréaliste de Cher est devenu un incontournable porte-voix anti-Trump. En tout cas, l'héritage laissé par cette performer hors pair est encore très présent en 2017 : en mars dernier, elle remportait le Billboard Icon Award ; le mois dernier, Kim Kardashian apparaissait dans les pages d'un magazine en robe pailletée, hommage à son « icône du style numéro un », Cher. « C'est incroyable de se dire qu'elle portait ce genre de robes dans les années 1970. Je n'imagine pas ce que les gens ont dû se dire à l'époque, » commentait Kim.

Cher, de son côté, ne s'est jamais trop encombré de ce que les gens pensaient. À 6 ans, elle quitte l'école et se marie avec son partenaire (dans la vie et la musique) Sonny Bono à 18 ans. Elle sort plusieurs albums géniaux et se hisse tranquillement au rang d'icône de la jeunesse. On la trouve à l'époque un peu trop guindée parce qu'elle ne prend pas de drogues et qu'elle est monogame, mais elle s'y tient, puis elle devient maman. En 1975, elle présente son propre programme musical à la télé, The Cher Show, où l'on peut se délecter de ses tenues toujours plus extravagantes et des sketches qu'elle joue avec Bette Midler et bien d'autres. Après avoir divorcé de Sonny et de son second mari, Cher met le grappin sur des hommes qui sont souvent ses cadets de plusieurs décennies. Et parfois sur plusieurs hommes en même temps. Ses accomplissements professionnels laissent sans voix : c'est la seule artiste de l'histoire à avoir eu un single en première place des charts dans chaque décennie, des années 1960 aux années 2010, et il ne lui manque qu'un Tony Awards pour cocher toutes les cases Emmy, Grammy, Oscar et Tony. Ce qui va peut-être changer l'an prochain, quand s'ouvrira une comédie musicale sur sa vie à Broadway.

Cher a traversé sa vie et les vicissitudes de la célébrité avec esprit, sagesse, glamour et intégrité. Son engagement contre Trump fait d'elle un modèle de 2017. Ça mérite bien un petit exposé en dix points, des moments les plus puissants, marquants et excentriques de l'icône.

Cher raconte s'être entraînée à signer des autographes dès ses 12 ans (1975)
« Nous étions pauvres, se confie Cher dans cette interview. C'est une situation qui m'a toujours démoralisée. J'avais l'impression qu'on était pauvres à cause de moi. » C'est en réaction à cette enfance difficile que Cher est devenue célèbre, par la force de caractère qu'elle lui a conféré. Elle a aussi su accepter et profiter de ce qui la rendait unique. Cher était maigre et brune, quand sa sœur et sa mère étaient blondes (sa famille a des origines arméniennes et cherokee). Sa mère lui répétait qu'elle ne serait jamais la plus belle ou la plus talentueuse de la famille, mais Cher l'a toujours su : « J'étais différente. » Alors elle s'est entraînée à signer des autographes à l'âge de dix en se faisant la promesse de « devenir quelqu'un quand je serais plus grande. » La carrière de Cher est une preuve éclatante du pouvoir de la confiance en soi. Pour la citer : « Je peux tout faire ; je suis Cher. »

Cher fait un duo avec David Bowie dans son émission de variétés disco (1975)
Après son divorce de Sonny, Cher s'est rendu compte de quelque chose : « J'étais plus forte que ce que je pensais. » Et c'est peut-être pour ça qu'après la fin de l'émission de cabaret The Sonny & Cher Comedy Hour elle rebondit sans peine avec The Cher Show qu'elle présente seule et avec une classe incomparable. Elle y dévoile son inimitable sens de l'humour aux côtés de Steve Martin, se lâche avec Tina Turner et porte des tenues que le monde n'était pas encore prêt à voir. Et elle chante « Young Americans » avec Bowie, une énorme perruque rouge triangulaire sur la tête.

Cher parle de son palace égyptien et de son boyfriend de 23 ans avec Joan Rivers (1983)
Les histoires d'amour de Cher sont des légendes à elles seules. En plus de ses deux mariages (le second avec le musicien rock Gregg Allman), elle a été avec David Geffen, Gene Simmons, Val Kilmer et Tom Cruise. Dans cette interview, elle confirme à Joan Rivers qu'elle fréquente un homme de 14 ans de moins qu'elle (elle a 37 ans à ce moment-là). Elle discute aussi de sa transition vers ce que les médias appellent à l'époque une carrière « sérieuse » d'actrice. En 1983 elle fait la promotion de son film Come Back to the 5 & Dime, Jimmy Dean, Jimmy Dean, sorti peu avant Silkwood, un long-métrage salué par la critique qui lui vaut une nomination aux Oscars. C'est aussi à cette époque qu'elle se lance dans une carrière un peu plus discrète, celle de magnat de l'immobilier. En 83, elle met en vente son palace égyptien de Los Angeles pour 5,9 millions de dollars et va prendre pour habitude de revendre à haut prix des propriétés aux tarifs similaires.

Cher avoue ne jamais avoir voulu faire plaisir aux autres (1985)
« Je n'étais pas prête à changer simplement pour faire plaisir aux autres, » assure Cher, après que le journaliste lui demande sans honte et sans ciller comment elle en est arrivée où elle est « sans un homme ». Malheureusement, c'est Cher qui se trouve en face de lui : « Si j'avais voulu faire ce que les gens attendaient de moi, ce qui les rendaient, eux, heureux, je serais encore avec Sonny. »

Cher traite Letterman de « connard » (1986)
En tant que jeune musicienne évoluant dans les années 1960, 1970 et 1980, Cher a dû faire face à une pléthore de questions sexistes (voir la vidéo précédente). Pendant longtemps, Cher refuse de participer au Late Night with David Letterman, et quand elle finit par accepter, elle y va avec une insolence toute prête. Quand Letterman commence à papoter nerveusement sur le parfum de la chanteuse, elle lui répond : « C'est le sujet le plus intéressant dont on va parler ? » Peu après, elle admet qu'il a fallu quatre ans pour la persuader de venir dans l'émission, parce qu'elle pensait qu'il était un « connard ». Et la seule raison pour laquelle elle y participe, continue-t-elle, c'est parce que les producteurs ont accepté de lui payer la note de l'hôtel new-yorkais dans lequel elle vit depuis deux mois.

Cher gifle Nicolas Cage dans Moonstruck, et remporte un Oscar (1987)
L'Oscar le plus mérité de tous les temps.

Cher indique qu'elle n'a pas besoin de marier un homme riche, parce que « je suis un homme riche. » (1996)
La citation en entier : « Ma mère m'a dit, un jour tu devrais te poser et te marier avec un homme riche. Je lui ai répondu : ''Maman, je suis un homme riche.'' » Une bonne idée d'épitaphe ! (La fortune de Cher est aujourd'hui estimée à 305 millions de dollars.)

Cher montre à Rosie O'Donnell sa collection d'objets gothiques (1996)
Cher a toujours eu un esprit d'entrepreneuse. Au début des années 1990, elle apparaît dans des « infopublicités » pour des produits de soins et beauté. Mais son entreprise la plus inoubliable reste certainement Sanctuary, un catalogue de commande d'objets gothique. Ici, elle dévoile à la présentatrice Rosie O'Donnell une boîte à bijoux en forme de grenouille, un chandelier en côtes de maille et une tapisserie médiévale de son propre design. À l'époque, Cher est grassement moquée, on l'accuse de se « vendre » (le Saturday Night Live parodie ses campagnes de pub), mais elle était finalement plutôt en avance sur son temps. Non seulement elle a compris l'intérêt de se « marketer » elle-même en se fondant dans une marque et dans un lifestyle – ouvrant la voie à sa future protégée Kim Kardashian, entre autres – mais sa compagnie était aussi largement démocratique et abordable. Comme elle le disait à Rosie : « Les riches peuvent trouver et acheter ce qu'ils veulent, foutons-nous d'eux. »

Cher et RuPaul fantasment un monde dirigé par les femmes (1997)
Ici, Cher révèle qu'elle utilise son Oscar pour caler ses portes, fait la promotion de son 21 ème album ( It's a Man's World), et décrit sa vision utopique d'un monde dirigé par les femmes, le tout aux côtés de RuPaul. Cher est une icône LGBTQ depuis très longtemps, et l'année qui suit cette interview, elle reçoit le GLAAD Vanguard Award.

Cher parle pour un peu plus de la moitié de l'Amérique quand elle réagit à la victoire de Trump (2016)
Cher est une fervente supportrice d'Hillary Clinton depuis sa campagne présidentielle de 2008. En 2016, elle a fait campagne active pour Clinton, a donné des discours et organisé des levées de fonds à travers les Etats-Unis. Quand le résultat de l'élection est tombé le 9 novembre, Cher n'a pas mâché ses mots pour articuler ce qu'environ 65 844 953 d'Américains pensaient alors : « C'est comme si quelqu'un de ma famille était mort. » Heureusement, son compte Twitter est devenu un phare dans l'obscurité de 2017. Non seulement elle y poste des punchlines telles que : « Donald Trump n'arrive pas à se trouver une coupe de cheveux humaine, comment pourrait-il trouver un plan pour vaincre l'EI ? », mais Cher utilise aussi sa plateforme pour offrir un toit aux réfugiés et parler du changement climatique. Cher présidente ?