les londoniens manifestaient eux aussi ce weekend

"Si on peut trouver de l'argent pour tuer des gens, on peut en trouver pour aider les gens"

par i-D Staff
|
19 Avril 2016, 12:00pm

Sous une pluie qui ne l'a pas découragé, une foule de 150 000 personnes est descendue dans les rues de Londres ce weekend pour manifester contre le programme d'austérité imposé par le gouvernement conservateur anglais. Également dans le cortège, de nombreux citoyens exigeant la démission du Premier Ministre David Cameron après que le scandale des Panama Papers l'ait forcé à admettre avoir bénéficié d'un compte offshore ouvert dans un paradis fiscal.

Marchant de Gower Street à Trafalgar Square, les manifestants, pancartes faites-maison en main, dénonçaient les coupes budgétaires dans le service public, la privatisation des écoles, la suppression des bourses pour les infirmières étudiantes, l'échec du gouvernement dans le soutient de l'industrie sidérurgique, la menace fantôme du TAFTA (traité qui permet aux compagnies américaines de poursuivre en justice des États européens si des lois affectent leurs profits) et bien d'autres griefs. 

À la fin du parcours, à Trafalgar Square, la foule a pu écouter les discours d'un jeune docteur, d'une infirmière étudiante, d'un travailleur sidérurgique, de représentants syndicaux, de leaders du Green Party et de John Mcdonnell, membre de l'opposition qui a promis que le Parti travailliste mettrait fin à l'austérité. Mcdonnel a lancé une vidéo enregistrée par Jeremy Corbyn, leader du parti alors en campagne à Liverpool. "L'austérité qui marque le pays en ce moment est un choix politique et non pas une nécessité économique," assure Corbyn. "Ce choix politique, ce sont les pauvres qui le paient le plus cher."

i-D s'est rendu samedi à cette marche contestataire pour discuter avec les manifestants et entendre leurs réclamations…

Sami Hillyer

Que fais-tu ? J'étudie pour devenir infirmier en hôpital psychiatrique.

D'où viens-tu ? De l'Est londonien.

Tu as de l'argent dans des paradis fiscaux ? Non. C'est quelque chose que je ne ferais jamais. J'en parlais l'autre jour, parce que tu peux aller n'importe où dans monde en tant qu'infirmier. Quelqu'un m'a dit - oh, tu peux aller en Arabie Saoudite et tu n'auras pas à y payer d'impôts. Et je me suis demandé si je voulais vraiment vivre à un endroit où je ne suis en rien redevable à la société. Je m'en fiche des impôts, je pense que c'est une bonne chose. Mais je pense que ça devrait être juste, que tout le monde devrait les payer.

Pourquoi tu manifestes ? Je pense que c'est important que tout le monde s'unisse quand il s'agit de demandes concernant la santé, les foyers, le travail et l'éducation. Je suis aussi ici en tant qu'infirmier. À l'automne, George Osbourne a annoncé la suppression des bourses pour les étudiants du secteur de la santé publique. Cette bourse ne représente pas grand chose, mais elle fait office de soutien quand nous sommes en formation. La moitié de notre apprentissage se fait en hôpital ou au sein de la communauté. On n'a pas le temps de travailler en plus de ça. Maintenant ils veulent supprimer cette bourse pour la remplacer par un prêt. Ça voudrait dire que les étudiants de la santé publique paieront pour travailler, et je suis sûre que ça n'est pas légal. Ça va complètement détruire les effectifs de la santé publique - les gens ne viendront plus se former s'ils savent qu'ils finiront avec 50 000 pounds de dettes.

Qu'aimerais-tu dire à David Cameron ? Je lui dirais simplement d'être honnête et d'assumer sa démarche. On nous répète qu'on est tous ensemble dans la même situation, l'austérité. Que c'est absolument nécessaire. Mais soyez honnête - vous ne faites ça que pour enrichir vos amis.

Immie Denton

Que fais-tu ? Je suis étudiante en Histoire de l'Art, à l'Université de York.

Tu as de l'argent dans des paradis fiscaux ? Bien sûr que non !

Pourquoi tu manifestes ? Principalement contre le système éducatif que le gouvernement veut imposer. Ils veulent privatiser tellement d'écoles, ça me rend triste - une bonne éducation, gratuite, c'est très important. C'est ce qui à fait de moi celle que je suis, les écoles que j'ai fréquentées. Donc ça me brise le cœur. Je suis en colère, bien sûr ; mais je suis surtout très triste.

Qu'aimerais-tu dire à David Cameron ? Vous avez des enfants, et vous avez une situation privilégiée - mais essayez de vous mettre à la place de ceux qui n'ont pas votre argent ou vos opportunités. Essayez vraiment d'imaginer votre vie si vous étiez à leur place. Regardez-vous dans le miroir, en fait !

Mohammed Samad

Que fais-tu ? Je suis étudiant en graphisme.

D'où viens-tu ? De Camden.

Pourquoi tu manifestes ? Contre le fait que 1% de la population contrôle le reste. Contre tout ce qui touche aux impôts, aux droits des handicapés, aux logements sociaux… Tout, en fait. Je vis dans un foyer pour SDF en ce moment. Donc je suis plus particulièrement là pour répondre à la manière qu'a le gouvernement de diminuer l'aide au logement. Il essaye même de la supprimer pour les moins de 21 ans.

Qu'aimerais-tu dire à David Cameron ? Je lui dirais simplement d'aller se faire foutre.

Sadie Pinn

Que fais-tu ? Je suis musicienne.

D'où viens-tu ? De Leytonstone.

Tu as de l'argent dans des paradis fiscaux ? Putain, non ! J'aimerais bien ! J'ai à peine 50 centimes - je suis ruinée. Je dois aller bosser à 20 heures, donc j'ai juste assez pour m'y rendre, jusqu'à ma prochaine paie, demain.

Pourquoi tu manifestes ? Contre l'austérité. Mon objectif principal, c'est que tout le monde puisse ne pas bosser. C'est le rêve. On n'est pas sortis de l'esclavage industriel, on se voile un peu la face. On travaille toujours de de 9 à 17 heures. Et tu mets une heure à rentrer chez toi, donc il te reste trois heures à vivre, libre, à ne pas travailler, pour s'assurer de dormir et de se réveiller le lendemain pour l'exact même journée. C'est de l'esclavage, ce n'est pas normal.

Qu'aimerais-tu dire à David Cameron ? Assassinat. D'ailleurs je me demande pourquoi les gens ne l'ont pas déjà fait. Je lutte, je me bats, je rampe ! Ça n'a pas de sens de vivre comme ça si on ne voit aucune amélioration à l'horizon. Au final, c'est nous, nos pères, no mères qui avons construit les immeubles dans lesquels ces gens travaillent. Tu vois, c'est nous qui sommes compétents, on a bâti tout ce qui nous entoure. On mérite un peu plus de reconnaissance.

Mel Stevens

Que fais-tu ? Je suis artiste et étudiant en cirque.

D'où viens-tu ? De Bristol.

Tu as de l'argent dans des paradis fiscaux ? Non, mais j'aimerais que tous ceux qui en ont me filent deux balles pour que je puisse m'acheter un ticket de loterie et tenter ma chance.

Pourquoi tu manifestes ? Abu Sakha est un artiste de cirque qui est en détention, ce qui veut dire qu'il n'a pas été accusé de quoi que ce soit. C'est un artiste qui sillonne la planète et consacre son temps aux enfants et aux gens dans le besoin. Donc le seul fait qu'il soit en détention veut dire que moi ou mes amis qui font le même métier, nous pourrions l'être aussi. Et c'est la première fois que je manifeste ! Je n'ai jamais manifesté parce que je pense que tout le monde devrait vivre et laisser vivre, mais cette situation en particulier m'a poussée à le faire.

Qu'aimerais-tu dire à David Cameron ? J'aimerais lui dire que sans l'aide et le soutien de mes amis de Circomedia (une école de cirque contemporain et de théâtre physique basée à Bristol) je ne serais pas là, vu qu'il a taillé dans mes allocs d'intermittent. Je ne vous dis pas merci. Les coupes budgétaires du gouvernement sont handicapantes et si je n'avais pas un réseau pour me soutenir, je serais chez moi, incapable de m'exprimer librement. 

Barbara Pugliesc

Que fais-tu ? Je suis artiste et prof de danse.

D'où viens-tu ? De Bromley.

Tu as de l'argent dans des paradis fiscaux ? Ouais, plein (rires).

Pourquoi tu manifestes ? Parce qu'on traverse une période très difficile et il serait temps que ça change. Le futur doit être meilleur. Il est temps de s'exprimer ! Il est temps de s'entraider, de tout partager et d'être égaux. Et de faire comprendre au plus riches qu'ils vont devoir partager.

Qu'aimerais-tu dire à David Cameron ? Dégage - tu as fait ton temps. Il est trop vieux. Il nous faut quelqu'un de nouveau. On a besoin de changement.

Luke Tanner et Rori

Que fais-tu ? Je travaille dans les soins à la démence.

D'où viens-tu ? De Hackney.

Tu as de l'argent dans des paradis fiscaux ? Moi, non. Mais Rori, oui - on lui a ouvert un petit compte dans les Caraïbes. Je plaisante.

Pourquoi tu manifestes ? Je me suis demandé ce que sera la Grande-Bretagne de Rori. Quand elle aura 35 ans, combien d'heures par jour devra-t-elle travailler pour s'en sortir ? Est-ce qu'elle devra prendre sa retraite à 80 ans ? Est-ce que sa santé sera prise en charge ? À quel genre d'éducation aura-t-elle accès ? C'est pour ça que je suis venu avec elle aujourd'hui. Le problème c'est l'augmentation des inégalités dans ce pays. C'est de pire en pire, non ? Récemment, Bernie Sanders et Jeremy Corbyn m'ont inspiré. Je me suis dit que je devais faire quelque chose.

Qu'aimerais-tu dire à David Cameron ? Ce qui m'excite le plus, c'est l'idée du revenu de base universel. Je pense que ça peut dépasser les clivages gauche-droite. Ça offrirait sécurité et liberté à tout le monde. Et on est suffisamment riche dans ce pays pour l'appliquer, donc ce n'est pas une idée si folle que ça. 

Edwin Cluer

Que fais-tu ? Je suis mon propre patron et en pré-retraite. Dernièrement, je passe beaucoup de temps à manifester.

D'où viens-tu ? D'à côté de Wimbledon.

Tu as de l'argent dans des paradis fiscaux ? Il se trouve que non !

Pourquoi tu manifestes ? Pour plus de justice dans le monde. J'aimerais que l'argent soit dépensé de manière utile, et pas en priorité dans le secteur militaire.

Qu'aimerais-tu dire à David Cameron ? Je pense que les enjeux climatiques et environnementaux sont très importants. Le problème de la croissance économique, c'est qu'elle use beaucoup de ressources environnementales. Je lui expliquerai qu'il pourrait être beaucoup moins extravagants dans cette utilisation des ressources. 

John L

Que fais-tu ? Je suis étudiant en cinéma et philosophie.

D'où viens-tu ? De Wolverhampton.

Tu as de l'argent dans des paradis fiscaux ? C'est surprenant, mais non.

Pourquoi tu manifestes ? Parce que David Cameron a sapé l'impôt. Il devrait être en prison.

Qu'aimerais-tu dire à David Cameron ? Qu'il démissionne. Et au passage je rajouterai que c'est un connard. 

Jessy Hawkins

Que fais-tu ? J'étudie à l'Université de Birmingham pour devenir assistante sociale.

D'où viens-tu ? De Northampton.

Tu as des l'argent dans des paradis fiscaux ? Malheureusement non (rires). Je pense avoir de meilleurs principes - si j'avais de l'argent, il n'irait pas là-bas.

Pourquoi tu manifestes ? Je pense qu'on est simplement dégoûtés de l'action gouvernementale. Ils disent qu'on est tous ensemble dans cette situation. Ça n'est clairement pas le cas. Ajoute à cela les Panama Papers et on peut constater à quel point tout cela est corrompu. Les gens en ont marre. Je pense que si les gens savaient ce qui les attendaient, ils n'auraient jamais voté pour le Parti Conservateur. Tout a été caché, fait en douce. Et dans les médias on nous fait croire que tout le monde est pour l'austérité - les gens ne veulent pas ça, ils ne comprennent pas ce qui se passe. Ils cachent la vérité.

Qu'aimerais-tu dire à David Cameron ? Que vous êtes une ordure. Je n'ai aucun respect pour vous. Je ne sais pas comment vous êtes arrivé où vous êtes et j'espère ne jamais revoir quelqu'un de similaire - mais je sais que ça arrivera.

Parle-moi de ta pancarte et ton t-shirt. C'est un t-shirt du groupe Los Campesinos. Ils ont une chanson avec les paroles : "Never Kiss a Tory boy, without wanting to cut off your tongue again." Alors je l'ai acheté et presque juste après est sortie l'histoire de David Cameron et son cochon mort. Parfait ! Twitter est parti dans tous les sens, c'était super. Ma pancarte, c'est une citation de Tony Benn, "If we can find the money to kill people, we can find the money to help people. (Si on peut trouver de l'argent pour tuer les gens, on peut en trouver pour aider les gens)."

Credits


Introduction Charlotte Gush
Photographie et interviews Holly Falconer

Tagged:
David Cameron
manifestations
société
aistérité