10 chansons pour descendre dans la rue

Alors qu'il pleut encore les retombées du Brexit sur nos voisins britanniques, les déçus peinent à trouver leur hymne de révolte. Un petit précis, pour trouver l'inspiration.

par Matthew Whitehouse
|
29 Juin 2016, 10:32am

Alors que l'on suivait avec peine la suite du chaos britannique de ce weekend, une question nous est venue à l'esprit : où sont les chansons de protestation ? Pendant que des rangées infinies de voitures recouvertes de boues s'échappaient du festival de Glastonbury, où le Brexit aura été la surprise de dernière minute, il est apparu assez clair qu'alors que nos voisins étaient au plus bas, ils n'avaient en plus aucune bande-son sur laquelle plaquer leur colère et leurs angoisses. Aucun artiste n'est parvenu à extraire un cri de ralliement à l'attention des désenchantés. Est-ce que les goûts collectifs sont devenus trop fragmentés et les politiques trop éparses pour les rassembler dans une seule chanson ? Peut-être que oui. Et la Manche ne nous met pas à l'abri. Mais en écoutant les dix chansons de protestations ci-dessous, il n'est pas compliqué de se transposer et de s'imaginer une époque où une chanson pouvait changer le monde. Vous voulez une révolution ? Commencez par appuyer sur play.

Billie Holiday - Strange Fruit (1939)
Le compositeur jazz Leonard Feather décrivait cette chanson comme le "premier cri libéré contre le racisme" dans la musique. Strange Fruit dresse un portrait de cette tragédie des plus américaines. La chanson est sévère, hantée, et résonne jusqu'à la fin de notre liste.

Lesley Gore - You Don't Own Me (1963)
Avant Kathleen Hanna, avant Madonna, il y avait You Don't Own Me : l'un des premiers hymnes féministes pop, l'ancêtre provocateur des riffs des Riot Grrrls, alors scandée par une Gore de seulement 17 ans.

Marvin Gaye - What's Going On (1971)
Secoué par la mort de son pote et chanteur Tammi Terrell, Gaye s'essaye pendant un temps au commentaire social, en commençant avec ce morceau, lamentation soul et consciente s'attardant sur les violences policières - le titre éponyme d'un album pour lequel le chanteur troque ses chansons d'amour pour un tableau pesant de la guerre du Vietnam.

U2 - Sunday Bloody Sunday (1983)
La chanson la plus ouvertement politique du groupe. Sunday Bloody Sunday est directement inspirée des horreurs des événements du Bloody Sunday, en 1972 à Derry en Irlande du Nord, où les troupes britanniques ont ouvert le feu sur des manifestants pacifistes des droits civils (le groupe démontra ensuite une surprenante neutralité quant au conflit nord-irlandais - Gerry Adams en déchira le poster de U2 accroché dans son bureau du Sinn Fei, parti politique indépendantiste nord-irlandais qu'il dirige depuis 1983).

The Smiths - Meat Is Murder (1985)
Si l'on met de côté la reprise - discutable - de Golden Lights de Twinkle, Meat Is Murder est sans aucun doute la chanson la plus dure à écouter du groupe. Les paroles macabres de Morrissey ont mené à plus de conversions au végétalisme que les burgers de MacDo.

Public Enemy - Fight the Power (1989)
Entendue pour la première fois sur la bande-originale du film de Spike Lee Do the Right Thing (1989), Fight the Power, c'est Public Enemy à leur meilleur niveau, leur marche révolutionnaire la plus vive : provocateurs, énervés, impénitents, indomptables. Un hymne imparable pour toute une communauté oubliée, ignorée.

Gossip - Standing in The Way of Control (2007)
Un énorme "fuck you" au Federal Marriage Amendment qui visait à constitutionnellement interdire les mariages entre personnes du même sexe aux Etats-Unis. Standing in the Way of Control est devenue un hit indie-disco de ce côté-là de l'atlantique, côtoyant les sommets des charts européens en 2007.

PJ Harvey - The Words That Maketh Murder (2011)
Vingt ans de carrière au compteur, Polly Jean Harvey jette un œil autour d'elle, pour se rendre compte que personne ne parle de la guerre d'Afghanistan. Elle le fera elle-même, et cela donnera certaines des productions les plus excitantes, fortes et touchantes de sa carrière - un ajout primordial au patrimoine de la poésie de guerre.

Kendrick Lamar - Alright (2015)
Peut-être pas réellement une chanson de protestation, mais davantage une chanson qui a trouvé sa place au sein d'un mouvement de protestation. Un message d'espoir qui a pris un sens nouveau au sein du mouvement Black Lives Matter l'an dernier.

Beyonce - Formation (2016)
Pour finir, 77 ans après Strange Fruit vient Formation, une célébration de la femme noire, et la chanson la plus politisée de toute la carrière de Beyonce, qui est là pour vaincre… Peut-être que la chanson de protestation va mieux que jamais, en fait ?

Credits


Texte Matthew Whitehoues
Photographie Rosie Harriet Ellis

Tagged:
Brexit
protestation