david lynch médite tous les matins depuis 44 ans (et ça lui réussit)

Nous avons rencontré le réalisateur à l'occasion de l'anniversaire de sa fondation de méditation transcendantale. Ou comment changer le monde en vingt minutes.

par Alice Newell-Hanson
|
20 Mars 2019, 4:09pm

"Eh bien, je me lève, je prends une tasse de café, je fume une clope et puis je médite" : c'est, apparemment, ce que David Lynch fait tous les matins depuis 1973.

Il s'exprime exactement comme l'on s'y attend - avec son accent du Montana, riche et généreux comme une tarte à la cerise. Et calme, très calme. Cette année, sa Fondation "pour une éducation fondée sur la conscience et pour la paix mondiale" fête son dixième anniversaire. Au moment même où le monde entier semble découvrir la méditation. Lors du concert anniversaire organisé en avril à Los Angeles, la chanteuse Sky Ferreira, venue reprendre un titre de Blue Velvet, a déclaré que la pratique avait "sauvé sa vie". De plus en plus d'entreprises et d'écoles allouent du temps à la pratique. Et il semble tout à coup impossible de faire un déjeuner sans qu'il y ait quelqu'un qui vous parle d'"espace mental".

Comme c'est expliqué sur son site, la Fondation David Lynch souhaite "aider à prévenir et éradiquer la généralisation quasi épidémique de stress et trauma toxiques parmi les populations à risque en promouvant une implantation large d'un programme de méditation transcendantale qui a déjà fait ses preuves." Concrètement, cela signifie que la Fondation traite avec la pratique des enfants scolarisés dans des quartiers défavorisés, des vétérans atteints de stress post-traumatiques, des prisonniers ou encore des victimes de violences conjugales. "Beaucoup de gens souffrent de stress traumatique. C'est plus que du simple stress" explique David. "Donner accès à cette technique les aide à faire redescendre la pression. C'est miraculeux et ça a un réel impact. C'est magnifique."

Comment avez-vous découvert la méditation transcendantale ?

C'était en 1973 : dimanche matin, le 1er juillet, à environ 11 heures. Ma petite soeur m'a appelé pour m'annoncer qu'elle avait commencé la méditation transcendantale. À l'époque c'était dans l'air du temps, les Beatles venaient de rencontrer le Yogi Maharishi Mahesh et de s'y mettre. Je me suis dit : "super, c'est cool pour eux, mais ça ne m'intéresse pas". Et puis j'ai entendu cette phrase : "Le bonheur véritable ne se trouve pas à l'extérieur mais à l'intérieur de toi." Il y avait quelque chose de très simple dans cette phrase mais de très vrai aussi. Et puis je me suis dit "peut-être que la méditation est le moyen d'entrer à l'intérieur de soi et de trouver le bonheur." J'ai lu pas mal de trucs sur le sujet et les différentes formes de pratique mais rien ne me parlait vraiment. Mais dans ce coup de fil de ma soeur, j'ai senti que sa voix était différente. Elle semblait plus heureuse, plus sure d'elle. J'ai pensé "c'est ça que je veux", et j'ai commencé.

Vous étiez à quelle étape de votre carrière à ce moment-là ?

Je travaillais sur mon premier film, Eraserhead.

La méditation l'a influencé ?

De la même façon qu'elle influence n'importe quel être humain. J'étais plus serein, toute la colère que j'avais c'est comme dissipé. J'avais plus d'énergie, mes idées étaient plus fluides, plus libres aussi. Je me sentais bien dans mon corps. J'étais plus optimiste.

Jerry Seinfeld a expliqué dans une interview que la méditation transcendantale, c'était comme un chargeur de téléphone. C'est une bonne comparaison ?

Oui sauf que la recharge vient de l'intérieur. Chaque être humain est un champ illimité d'intelligence, de créativité, de bonheur, d'énergie, d'amour et de paix. À chaque fois qu'une personne transcende vraiment, ils font vraiment l'expérience de ce champ de possibles, ils y sèment une graine et élargissent leur conscience.

C'est une très ancienne forme de méditation adaptée par un gourou pour notre époque. C'est simple et cela demande peu d'efforts. Il suffit d'être un être humain pour que cela fonctionne. Peu importe ta religion, ton chemin dans la vie, ta culture, la couleur de ta peau ou de tes cheveux. Si t'es gros ou mince, petit ou grand: cela marchera.

Les gens se disent "oh, je suis tellement occupé, j'ai pas le temps". Mais les gens perdent plus de 40 minutes par jour à stresser. Il faut juste intégrer la pratique à ta routine. Méditer tous les matins pendant 20 minutes avant de démarrer la journée et le soir avant de la finir.

En dehors des effets immédiats, il y a un but plus grand ?

Le but de la vie humaine est l'éveil spirituel suprême. C'est comme ça que nous pourrons nous réaliser. Chaque humain qui nait sur cette terre y a droit. C'est juste une question de temps. Et c'est un beau, très beau voyage dans lequel on s'embarque Alice…

Que savez-vous de cet endroit ?

Bon, déjà, je n'y suis pas encore arrivé. Mais plus on avance sur le chemin, plus les choses deviennent belles. Il y a cette phrase 'Et le monde est à ton image' qui résume bien les choses : si tu portes des lunettes aux verres bleus, tu verras un monde bleu, et si tu es stressé, le monde n'aura pas très belle allure. À toi de décider de nettoyer ton système et d'y infuser de l'or.

Qu'est ce qui vous a donné envie d'aider les autres avec cette fondation ?

J'ai visité une école dans l'Iowa dont l'éducation est tournée vers l'éveil de conscience. C'est une école normale, sauf que les enfants y méditent matin et soir. J'ai là-bas assisté à une représentation de théâtre des élèves, un soir d'hiver glacé, dans un tout petit théâtre. J'y suis allé à reculons, j'avais peur de m'ennuyer à mourir. Mais sur scène, ces étudiants se sont révélés extraordinaires. C'était magique, tout en eux évoquait l'intelligence et la bonté. C'était si beau - je ne pouvais m'arrêter de les regarder. Je me suis dit qu'il fallait absolument importer ça dans les écoles normales - ça change tout.

Comment avez-vous vu évoluer le monde depuis 2005, lors de la création de la fondation ?

Les gens sont épuisés, vidés, sous tension. C'est vraiment un monde de dingue. Mais s'offrir cette plongée en soi au moins une fois par jour suffit à vraiment améliorer le quotidien. Mais maintenant grâce à ce genre d'initiatives, il y a une poignée de vétérans, de SDF ou même des soi-disant «gens normaux» qui sont plus heureux grâce à ça. Il faut voir les choses du bon côté. Dans un monde complètement noir, si tout le monde devenait soudainement lumineux, il n'y aura plus de noirceur. Nous sommes censés atteindre le bonheur - comme des petits chiots qui frétillent, un sourire sur les babines.

Est-ce que la médiation transcendantale affecte votre travail, la façon dont vous concevez les personnages ?

Les personnages, ça vient tout seul. Avec la méditation, les idées créatives vont et viennent de façon beaucoup plus fluide. Il y en a des milliards, Alice, qu'il suffit d'attraper au vol. Et plus tu descends dans ton fort intérieur en méditation, plus intéressantes sont les idées. Moi je vais en attraper une, Sam va en aimer d'autres, Suzy encore d'autres - peu importe. Elles sont là, il suffit de leur faire de la place.

davidlynchfoundation.org

Crédits


Texte Alice Newell-Hanson
Photographie David Lynch

Tagged:
Art
DAVID LYNCH
Sky Ferreira