si les simpson vous font rire, ils peuvent aussi vous faire aimer l'art

La preuve par ce compte Instagram.

|
janv. 31 2018, 9:22am

@scenic_simpsons

Il est rare que les dessins animés jouissent de la même considération que les œuvres de Lynette Yiadom-Boakye ou Picasso. Parfois, ce devrait pourtant être le cas. Et s’il y a un programme à s’être toujours distingué dans ce sens-là, c’est bien The Simpsons. Lancée en 1989, la série en est actuellement à sa 30ème saison (et ne semble pas avoir l’intention de s’arrêter de sitôt) et peut se targuer d’avoir ouvert une nouvelle ère dans l’animation. Fini les arrières plans simplistes et les effets sonores farfelus, jusqu’alors prédominants dans des séries d’Hanna Barbera comme Les Pierrafeu ou Scooby-Doo. The Simpsons fait la part belle aux intrigues complexes, développe habilement les personnages et produit des séquences d’action ambitieuses.

Le compte Instagram Scenic Simpsons rappelle à quel point les débuts de la série ont été visuellement marquants. Il regroupe des images qui pourraient facilement passer pour des peintures : un verre d’eau distordant l’image d’Homer à la Edward Munch, un soleil tranquille au-dessus de l’emblématique maison rose bonbon, une vignette de Flanders montant un escalier labyrinthique qui semble tout droit sorti de Deux mains, la nuit, un film noir de 1946.

Après un an et demi d’existence, Scenic Simpson attire près de 300 000 followers. Le créateur du compte a choisi de taire son identité – préférant laisser les qualités artistiques de la série parler d’elles-mêmes – mais il a accepté de parler à i-D de l’âge d’or des Simpsons et de son désir de transformer ce compte en livre.

Tu ne sélectionnes que des images issues des saisons 1 à 10. Qu’est-ce qui te séduit autant dans les débuts de la série ?
Principalement les couleurs. C’est ce qui rend le cadre le plus banal aussi beau. La palette et les coloris, particulièrement dans les saisons 5 à 8, sont absolument parfaits. Dans la saison 10, on peut même voir que les lignes deviennent plus droites et plus propres, les couleurs plus vives et plus voyantes. Un peu de magie se perd ensuite. Ça donne le sentiment que beaucoup plus de temps et de soin étaient accordés à la cinématographie et à la colorisation de chaque épisode lors des premières saisons.

J’ai commencé à regarder les Simpsons autour de l’âge de 8 ans – et les deux premières saisons étaient trop profondes pour un enfant de mon âge ! Mais la série est d’une qualité indescriptible, qui la rend pertinente pour des enfants mais aussi pour des adultes. Quand es-tu tombé amoureux de cette série ?
Je comprends tout à fait ce que tu veux dire au sujet de la profondeur des épisodes. Il y en a un dans lequel Homer est sur le point de se jeter du haut d’un pont parce qu’il a cassé la tirelire de Bart pour s’acheter de la bière ! C’est assez fou de penser à regarder ça lorsqu’on est enfant. Ce que j’adore, c’est que je peux revoir des épisodes que j’ai déjà regardés des centaines de fois et continuer à remarquer de nouvelles choses - de nouveaux morceaux de dialogues ou des blagues que je comprends d’une manière totalement différente. La série satirise la vie de famille d’une manière drôle et intelligente, mais elle s’attaque aussi à des sujets importants : le sexe, le bizutage, l’amour, la mort, l’échec ou ce pote qui a volé votre recette de cocktail en faisant croire qu’il s’agissait de la sienne...

Au début, les Simpson ont repoussé les limites de ce qu’était une série d’animation à travers l’expérimentation de tons, de thèmes et de structures narratives très novatrices. À des moments, l’intrigue a d’ailleurs plus à voir avec la sitcom classique que le dessin animé. Y a-t-il une saison que tu aimes en particulier ?
Un mélange de la 5, la 6, la 7 et la 8. Ça va peut-être m’attirer les foudres des plus grands fans, mais ma saison préférée est la 6. Parce qu’elle contient plusieurs de mes épisodes favoris : Bart des ténèbres, Pervers Homer et Burns fait son cinéma.

Comment t’y prends-tu pour gérer un compte Instagram aussi populaire ?
Je regarde les Simpson, beaucoup et avec attention, en appuyant sur pause toutes les 4 minutes pour faire une capture d’écran. Et j’épluche mes 100 mails quotidiens en répondant « Désolé, cette capture d’écran ne convient pas et je ne prends pas les contributions » ou « Non, je ne vends pas de publicité » ou « Je ne parle pas espagnol, désolé. » Cela ne demande pas énormément d’efforts non plus. Ça me donne surtout une excuse pour regarder encore plus de dessins animés qu’avant.

Que penses-tu du style actuel de la série ?
Franchement, j’ai regardé très peu d’épisodes après la saison 12 – j’en ai vu un ou deux à peine. Il y a quelque temps, j’en ai vu un dans lequel ils avaient des smartphones, ça m’a semblé hyper étrange. Les lignes de narration récentes se sont trop éloignées des premières saisons. On dirait qu’il s’agit avant tout de faire apparaître des célébrités. Il y avait des caméos hallucinants dans les années 1990 comme Dustin Hoffman ou Michael Jackson mais ils restaient anonymes. Et c’est tellement plus cool… Non ?

Pourquoi choisis-tu de rester anonyme ?
Certainement parce que les Simpson ont déjà une voix très puissante, je ne crois pas que la mienne soit nécessaire. Et puis, quand je vendrai le compte pour une somme astronomique à une boisson amincissante ou un truc dans le genre, personne ne pourra se moquer de moi. Non, je plaisante – ce compte, c’est ma fierté et ma joie.

Combien de temps comptes-tu mener ce projet ?
Tant que ça m’intéressera et que ça intéressera des gens. Ou jusqu’à ce que j’aie épuisé tous les plans intéressants. J’ai à peu près 400 vignettes de réserve, que je poste tous les jours. Ce que j’aimerais vraiment faire, c’est entrer en contact avec la Fox et avec un éditeur pour faire un livre ! Une exposition, ça pourrait aussi être génial. Je veux pousser les choses plus loin.

Crédits


Texte André Wheeler
Photos tirées du compte @scenic_simpsons

Cet article a initialement été publié par i-D US.