garance marillier se transforme en loup virtuel dans le nouveau clip d'agar agar

Le clip et extrait du premier album à venir du duo parisien - « Fangs Out » - suit le vagabondage crépusculaire et bestial de Garance Marillier, les pieds sur terre et les yeux dans la 3D.

par Antoine Mbemba
|
28 Février 2018, 10:45am

Le 28 mars prochain sortira en France Ready Player One, le film de Steven Spielberg qui décrit un monde au bord du chaos dans lequel les humains sont contraints, pour oublier leur misère, de se réfugier dans l'OASIS, un monde virtuel tout plein de possibilités. On a un peu pensé à ça en regardant le nouveau clip d'Agar Agar, « Fangs Out ». On suit dans la vidéo le voyage sauvage, nocturne et endiablé de Garance Marillier, star de Grave, lunettes de réalité virtuelle sur le nez. Mais ici nulle échappatoire, comme le notifie Armand, moitié du groupe, au téléphone : « L'idée ici c'est justement pas celle de l'évasion d'un monde triste vers un monde plus heureux. La différenciation entre réalité et fiction est un peu trop classique. Les deux choses se complètent. En tant qu'humains, on est dans un monde qui est fait des deux. C'est un des grands principes de l'art, d'ailleurs : rendre réelle une fiction, la matérialiser. L'objectif, c'était de montrer le vagabondage d'une âme à travers différentes incarnations. La VR est juste un outil métaphorique. »

Et en effet, on voit mal comment un monde virtuel rempli de loups aux regards attentifs et patients pourrait servir d'évasion à qui que ce soit. Réalisé par William Laboury, le clip n'en reste pas moins très beau, légèrement touché par cette esthétique années 1980 soutenue par l'interprétation silencieuse de Garance Marillier. « Grave est un film que j'ai adoré, explique Clara. Garance m'avait vraiment marquée. Son personnage rejoint un peu celui du clip, dans l'aspect bestial, dans le thème et dans la violence des sujets. Elle a l'avantage, par rapport à beaucoup d'autres actrices françaises, d'avoir ce truc très sûr d'elle, très naturel, très peu joué, finalement. »

Deux ans après un début de carrière musicale démarrée dans les couloirs des Beaux-Arts et un an et demi après leur premier EP, Cardan, Clara et Armand ont imposé leur projet Agar Agar sur la scène musicale française. On ne sait pas ce que 2018 leur réserve, mais on sait déjà ce qu'ils proposeront. Un premier album, pour commencer, duquel est justement extrait « Fangs Out » qui sortira en septembre, après une tournée américaine, et un Olympia en décembre. Un sacré programme, mais l'engouement pour leur musique, ils le prennent un peu comme Garance qui visite son monde dans le clip : tranquillement. « On ne le vit pas avec trop d'enthousiasme, ni trop de détachement. On est touchés que ça prenne, on est très heureux de faire ce qu'on fait et d'avoir l'occasion de se développer artistiquement. Après, on n'est pas du genre à mettre la carrière avant toute chose. On voit tout ça comme une plateforme qui peut nous permettre d'exprimer des choses qu'on a de toute façon envie d'exprimer. »

Ce jeudi 1er mars, le groupe est en concert à la Cigale. Si vous le saviez déjà, tant mieux, sinon, tant pis : c'est complet depuis longtemps. Mais consolez-vous, 2018 pour Agar Agar, c'est aussi et d'abord l'année du live, les occasions ne manqueront pas. « On a vraiment hâte de développer le live. On a hâte de la sortie de l'album, évidemment, ça va être un gros enjeu cette année. Mais la sortie est toujours moins intéressante que la construction. Ce qui est intéressant, c'est la scénographie qu'on est en train de préparer. On prévoit un nouveau set, avec de plus en plus de nouveaux morceaux. Ça va être marrant de regarder comment ça va évoluer au fil de la tournée. C'est à la fois très intense, fatigant et en même temps passionnant dans le sens où chaque live est un prétexte à essayer plein de nouvelles petites choses, sinon on finit par s'ennuyer. » Nous quand on s’ennuie, on met du Agar Agar et ça s’arrête. Essayez.

Tagged:
Clip!
réalité virtuelle
Agar Agar
garance marillier
william laboury
fangs out