La preuve par trois : l’électrifiante innovation hongkongaise des labels Ponder.er, PabePabe et Vann

L’organisation Fashion Farm Foundation revient cette saison à Paris pour y présenter le nec plus ultra de la création de Hong-Kong.

par Alice Pfeiffer
|
04 Octobre 2021, 2:47pm

« Une curation de designers basés à Hong-Kong » : en toute sobriété, c’est ainsi que FFF –ou la Fashion Farm Foundation dédiée à la mode de la région— annonce l’arrivée de sa nouvelle sélection de talents de pointe, lors du calendrier des défilés printemps-été 2022 parisiens.

À travers ses campagnes de mode HKFG (Hong Kong Fashion Guerilla), elle invitera donc les acteurs mondiaux de la mode à découvrir trois labels venant tout naturellement se compléter : les accessoires utilitaristes PabePabe, le prêt-à-porter masculin fluide Ponder.er et les bijoux teintés de surréalisme de Vann. Le trio présentera chacune de leur collection lors d’un événement multimédia pendant le second jour de la fashion week – donnant du grain à moudre à la capitale du chic.

PabePabe : l’invention du quotidien

La marque d’accessoires est centrée autour de la passion des créateurs Xing Liu  et Logan Chan pour « la création d’objets étranges ». Chez eux, la création devient un lieu de libération de la pensée comme de l’imaginaire. A travers leurs pièces et leur discours, ils jettent des ponts entre problématiques sociales et rituels quotidiens. Pour cette collection intitulée « Pabelectrician », leur grammaire esthétique déployée puise dans les ready-mades de Duchamp autant que la notion de cyborg de Donna Harraway : sont par exemple intégrés des éléments de l’électroménager sur des sacs à mains. La volonté des designers est d’user d’éléments familiers à tous dans un contexte imprévu, et d’en questionner l’usage et le rapport entretenu. C’est ainsi que se tissent des manifestes sur l’humain dans la vie moderne. Le but central est la diffusion de messages engagés ou de questionnements de façon non verbale, et véhiculés par leurs objets.

SS22_H.jpg

Ponder.er : le genre comme performance

Le duo fondateur de Ponder.er, Alex Po et Derek Cheng, se concentre depuis le lancement de la marque en 2019 sur une déconstruction des rôles et des canons genrés binaires à l’origine de multiples dynamiques de pouvoir. Passant donc par une approche gender-fluid, chaque saison se penche sur un stéréotype familier vers une volonté de réinvention du vestiaire masculin traditionnel. Ce printemps-été 2022 prend le nom de « Love for speed » (ou l’amour du risque) et se focalise, dixit les créateurs, sur l’idée reçue de la « fibre aventurière du masculin ». À comprendre : les injonctions à la prise de risque visant la gente masculine, vers des pratiques sportives brutales mais dépeintes comme virilistes. À travers les pièces, on découvre une confrontation au lien entre genre et vitesse, et une volonté de déconstruction des pratiques de domination patriarcale – entre hommes ainsi que face aux femmes.

005.jpg

Vann : Manus ex Machina

Fondée par la créatrice de joaillerie Vann Kwok, la marque de bijoux Vann voit sa pratique créative comme un espace dynamique de rencontre entre l’art, la mode, l’artisanat et la haute technologie. Au fil de ses pièces, elle imagine des solutions innovantes à des questions pratiques et artistiques, qui délivrent à la fois des manifestes visuels et des objets portables. Ainsi, elle se situe à la croisée d’une tradition et d’un futurisme, visant à discuter la rencontre entre filiation, héritage et innovation, mais aussi entre main et machine. Pour sa collection printemps-été 2022 intitulée « Aperture », Vann oscille autour de trois éléments clé,  « l’amour, les balles et le feu » dit-elle, combinés vers une esthétique volontairement provocatrice mais teintée d’une certaine fibre passionnelle. Le tout sera accompagné d’un court-métrage visant à retranscrire l’atmosphère du cinéma hongkongais de la fin de millénaire.

20210827 VANN5760.jpg
Tagged:
Hong Kong
FFF
Vann
Ponder.er
PabePabe