Publicité

à paris, un festival montre l'autre visage de la jeunesse palestinienne

Lors d'une troisième édition parisienne, le festival Palest'In & Out célèbrera jusqu'au 30 juin une scène artistique palestinienne fougueuse et résistante. L'occasion d'aborder l'histoire du pays au delà du conflit.

|
juin 22 2018, 11:02am

Capture du court-métrage 

 Fraise/Farawleh de Aida Ka’adan

Publicité

Transmettre une autre image de la Palestine : c'est la mission que s'est donnée le festival Palest'In & Out dont la troisième édition parisienne débutera ce soir à l'Institut des Cultures d'Islam. Créé par l'Institut culturel franco-palestinien, le festival rassemble et célèbre une nouvelle scène artistique dans et au delà de son territoire. « Il est important que les artistes palestiniens puissent se confronter à d'autres audiences et accéder à une scène internationale, un cercle professionnel. La réalité de leur pays ne le leur permet habituellement pas. Nous souhaitons également donner aux artistes la possibilité de sortir de leur réalité et leur donner le droit de créer au delà du conflit, » explique Lina Soualem, co-organisatrice du festival aux côtés d'Amina Hamshari.

À rebours de l'imagerie tragique qui colle à la peau du pays et de sa jeunesse, Palest'In & Out compte bien révéler une autre réalité et mettre en lumière le côté « vivant » de la Palestine. Car au delà de la guerre, de l'occupation, de la diaspora et loin des registres médiatiques occidentaux, sa jeunesse vibre, bouge et créé malgré une liberté de mouvement restreinte, une identité collective entravée et une réalité territoriale fragmentée. « Cette jeunesse, c'est celle que nous connaissons et que nous souhaitons célébrer. Il est important de faire connaître à ceux qui ne s'y sont jamais rendus cette autre réalité du peuple palestinien. »

Publicité

À travers une série de concerts, d'évènements, de projections et de débats, le festival compte bien rendre toute la complexité de son identité et de son histoire au peuple palestinien. Et par là même, l’intégrer à un débat universel – « Nous souhaitons aborder de nombreux thèmes afin de réintroduire la Palestine dans un dessein commun » explique à ce titre Lina. L'abondante programmation du festival s’articule donc autour de problématiques telles que le destin partagé de l'Afrique et de la Palestine, le rôle que joue l'architecture dans une situation d'oppression ou de reconstruction, la décolonisation impérative des esprits, le désir d'un État commun ou la reconnaissance de la diversité des appartenances sexuelles et la place que la société palestinienne accorde aux femmes.

Le festival récompensera également 5 lauréats issus de la scène artistique palestinienne, sous le regard bienveillant d'un jury composé de 15 membres, comprenant entre autres l'artiste Ernest Pignon-Ernest, le président du Théâtre Chaillot Didier Deschamps et Arwad Esber, directrice de la Maison des Cultures du Monde. Comme chaque année, Palest'In & Out s'emploiera ces prochains jours à écrire une autre histoire du peuple Palestinien, plus juste et complexe et montrera de nouveau la voie vers d'autres formes de résistance.

Le festival Palest'In & Out se déroulera du 22 au 30 juin. Retrouvez le programme ici.

more from i-D