Publicité

daniela vega, l'actrice trans qui pulvérise le plafond de verre

Le film « Une femme fantastique » a été récompensé de l’Oscar du meilleur film étranger. Une victoire pour Daniela Vega, qui donne de l'espoir à une nouvelle génération d'actrices trans.

|
mars 7 2018, 10:31am

Cet article a initialement été publié dans The Radical Issue, no. 351, Spring 2018.

Publicité

« L’opéra parvient à fédérer les êtres humains à travers le son. On ne parle pas d’un simple bruit, affirme Daniela Vega en faisant tinter sa tasse en porcelaine pour illustrer son propos. L’opéra est sublime. Il transforme le son en poésie. » Si sa performance d’actrice déclenche les applaudissements, l’opéra est le premier amour de Daniela, le plus profond et le plus passionné.

L’art a guidé Daniela tout au long de sa vie ; l’opéra quand elle était enfant, la pop lorsqu’elle était adolescente, la musique traditionnelle sud-américaine et le cinéma classique tout au long de sa vie. Elle parvient à évoquer à la fois la femme fatale de l’âge d’or d’Hollywood et la bombe latine, conjuguant les influences d’icones telles que Marilyn, Audrey ou la chanteuse péruvienne Yma Sumac. « Elle avait la capacité de parcourir toute les notes d’un piano extrêmement vite, de la plus grave à la plus aigue » explique-t-elle avec précision. C’est quelqu’un de très, très célèbre ! » Âgée de 28 ans, Daniela est elle aussi sur le point de devenir très très célèbre, grâce à son rôle dans Une femme fantastique, la superbe histoire d’amour trans portée à l’écran par Sebastian Lelio et sortie en France en juillet dernier.

Manteau Chanel. Ceinture Fendi. Collier, bracelets, bague et boucles d'oreilles Cartier.

Acclamé lors de son passage en festivals au cours de l’an passé, Une femme fantastique est un exemple rare : pour une fois, un personnage trans est incarné par une personne trans. Daniela s’est donc emparée du rôle de Marina, une femme trans au cœur d’une histoire avec Orlando, un homme cisgenre plus âgé qu’elle. Le jour où il meurt subitement à cause d’une rupture d’anévrisme, leur relation devient publique et suscite les commentaires de tout le monde.

Publicité

Cette tragédie met Marina en première ligne, malmenée par un monde qui n’a ni les capacités ni la volonté de la comprendre. À l’hôpital, un docteur questionne l’identité de genre de Marina. La police la suspecte d’avoir joué un rôle ignoble dans la mort d’Orlando et l’éjecte brutalement de l’appartement de son beau père tandis que l’ex-femme d’Orlando lui reproche cette relation.

Au fil du temps, les réponses de Marina se transforment et évoluent. Elle commence par paniquer à l’hôpital, digère tranquillement les attaques de l’ex-femme, se met en colère contre l’imbécillité du fils, tape du pied sur le toit de son break (probablement le moment dans lequel Marina se montre la plus divertissante). « Cette histoire hante Marina, sa relation avec Orlando est peu concluante et elle devient un sujet de conversation pour les autres personnages. La mort d’Orlando est l’une des premières scènes du film, on apprend ensuite que cela fait un an que Sonya, son ex-femme, essaie d’imaginer qui est Marina ».

Mélange de romance et d’histoire de fantôme, Une femme fantastique est un film d’une fluidité remarquable, entrelaçant la vie réelle avec d eterrifiantes envolées imaginaires. Marina est ainsi soumise à un interrogatoire, affrontant la condescendance et l’intimidation, mais elle se retrouve aussi au coeur d’un clip imaginaire, affrontant la tempête avec fierté. À plusieurs égards, le film rend hommage à Pedro Almodovar, pour lequel Daniela ne cache pas son admiration.

Daniela porte un manteau Dior. Chemise Ralph Lauren Purple Label. Collier, bague et bracelet Cartier. Gants vintage de chez Kool Kats Clothing Hire.

Cela n’empêche pas Une femme fantastique d’être fermement enraciné dans le réel - l’expérience d’une femme trans. Une réalité dûe à la manière organique dont le film s’est construit. Alors qu’il se remet du succès international de Gloria, son film sorti en 2013, Sebastian Lelio demande à Daniela de travailler en tant que consultante sur son futur projet. Le scénario lui prend trois ans d’écriture et entre temps, Sebastian décide que Daniela aura aussi le rôle principal.

Daniela Vega sait depuis son plus jeune âge qu’elle veut être artiste, mais pas nécessairement comédienne. L’opéra a donc été sa porte d’entrée dans ce milieu, une passion transmise par sa grand-mère, qui, aveugle, enseigne à Daniela comment voir la musique, l’encourageant « à visualiser le son à travers les images. Quand on parvient à lire une partition, explique l’actrice, on se rend compte qu’elle est pleine de poésie. »

Robe Fendi. Chemise Ralph Lauren Purple Label. Collants Emilio Cavallini. Bracelet et boucles d'oreilles Cartier. Bracelet Chanel.

Mais c’est une autre musique a peuplé l’adolescence de Daniela - des chansons qui ont donné à la bande-originale une empreinte toute personnelle. Après des années de confusion, Daniela a réalisé qu’elle n’était pas gay mais bien transexuelle, mais des chansons lui ont permis de traverser cette période. « Lorsque j’ai entamé ma transition, je me suis mise à écouter beaucoup de glam : David Bowie, Annie Lennox. Des artistes très androgynes, explique t-elle. J’avais 13 ans et c’est à ce moment précis que j’ai débuté ma transition. Elle a duré jusqu’à mes 17 ans. C’était très jeune. » Elle marque une pause et se met à rire. « Et j’ai payé tout ce qu’il fallait payer ! ».

Publicité

Bowie est un symbole d’irrévérence et de rébellion pour la jeune Daniela. « La musique m’a peut-être prise par la main, mais ce qui m’a poussée à faire cette transition, c’était la nécessité de continuer à vivre » dit-elle. Si ses amis et sa famille ont toujours été d’un grand soutien, c’est bien l’art - dans toute la diversité de ses manifestations – qui s’est révélé décisif. « Si je n’avais pas emprunté ce chemin il y a longtemps, je ne serais pas en vie, lance-t-elle. Je suis sûre que l’art m’a sauvé la vie. »

Mais le chemin n’a pas toujours été simple. Acquise à l’idée d’être artiste, Daniela a cependant mesuré les difficultés d’obtenir du travail en tant que personne trans. Alors qu’elle est chanteuse d’opéra de haut niveau, elle arrête tout à l’âge de 20 ans et tombe dans une dépression qui durera un an. Un ami la persuade de rejoindre un atelier de théâtre, où elle prête ses talents de maquillage et finit par monter sur la scène.

Daniela porte un manteau Dior. Chemise Ralph Lauren Purple Label. Collier, bague et bracelet Cartier. Gants vintage de chez Kool Kats Clothing Hire.

Son talent pour la performance est alors sur le point d’émerger. Un directeur de théâtre rédige un monologue, The Butterfly Woman, inspiré par la vie de Daniela – il est encore à l’affiche à Santiago aujourd’hui. En 2014, le réalisateur Mauricio López Fernández lui offre un rôle dans son film La Visita. « J’ai toujours voulu être artiste mais je n’ai jamais su comment m’y prendre, explique Daniela en évoquant son parcours. Ensuite, tout a fini par s’aligner : le bon moment s’est présenté, les bonnes personnes aussi. »

Publicité

Ce qui est sûr, c’est que l’heure de Daniela a enfin sonné. Elle affirme à propos d’Une femme fantastique qu’il s’agit d’une des expériences les plus difficiles de sa vie : être à l’affiche d’un projet mené par l’étoile montante du cinéma chilien contemporain, qui rassemble la crème des comédiens de son pays d’origine. Cela ne l’a pas empêchée de délivrer une performance authentique, complexe et ambiguë, capable de clouer le bac à tous les opposants à la représentation des trans. « Je n’ai pas peur des défis » termine Daniela, en évoquant celui qu’elle a mené tambour battant : amener à l’écran une femme fantastique.

Crédits



Photographie Hanna Moon
Stylisme Max Clark

Coiffure Shon at Julian Watson agency avec Bumble and bumble. Maquillage Lotten Holmqvist at Management Artists avec M.A.C Cosmetics. Assistants photographes Dexter Lander et Julie Greve. Assistant styliste Joe Palmer. Assistante maquillage Mattie White. Production Elise Lebrun chez D and V Management.

Cet article a initialement été publié i-D UK.

more from i-D